• Accueil
  • > Recherche : spaf concours 2013

Résultat pour la recherche 'spaf concours 2013'

Concours du Centre d’Art Lorrain

 Prix : Frédéric POTTECHER

 

BULLETIN DE CANDIDATURE

Cliquer sur l’icone ou le lien pour ouvrir le fichier contenant le règlement et le bulletin d’inscription :
fichier doc Centre d’Art Lorrain Bulletin de candidature 2014 CAL

Eloge du Grand Prix 2013 Jacques Muller par Gérard Dalstein

Eloge du Grand Prix 2013 Jacques Muller par Gérard Dalstein dans Divers p11002622

« De t’aimer, je n’ai plus le cœur
cité de ma jeunesse grise
de mille oiseaux chanteurs éprise
au soleil fondant des fondeurs. »

Jacques, tu es né devant la batterie des hauts-fourneaux d’Hagondange, tu as vécu ta jeunesse au rythme de leurs feux, des gueulards animant les rues des cités. Et tu offres là dans un quatrain d’octosyllabes une vision d’une poignante justesse. Au soleil fondant des fondeurs… Magie des mots qui plongent dans l’instant inoubliable de la coulée.

Mais à saisir la suite du texte, de tes autres textes, on change tout à coup de registre. Pauvre monsieur Jourdain. Il était si heureux de sa belle découverte. Ainsi ce qui n’est point vers est prose et ce qui n’est point prose est vers ! Merveilleux ! Mais à te lire, est-ce si simple, est ce si sûr ?  Si ce n’est point vers, si ce n’est point prose, qu’est-ce donc. Mais oui ! L’œuf de Colomb ! C’est du Jacques Müller !

Mais en entrant dans ton monde, les considérations sur la forme deviennent dérisoires.

Les voici, « les cités incrustées dans la carapace de crustacés monstrueux…saoules du râle de leurs gueulards embouchés jusqu’à la lie…des cités ruisselantes de sueurs acides aux portes des exploits, des cités ayant poussé au pied des pyramides de laitier, hautes et lisses comme les tombeaux des pharaons dans la vallée des rois ; des cités aux draps de cendre flottant sur les pavés, les cours et les jardins ; la cendre jusqu’au lit des chambres nuptiales, là où les nichées ancestrales et multilingues dormirent à la même paillasse des rêves de terre promise. »

Lorsqu’on connaît cette Lorraine là, ses tribus du fer, on peut te voir passer les murailles au gré de ton chant pour nous interpeller depuis l’autre côté du miroir. Tu as traversé le Styx et tu en es revenu avec ta cantilène, un mot bien taillé pour qualifier ton expression poétique. N’aurais-tu pas, dans une autre vie, après le Parnasse, fréquenté le bateau lavoir, avec Picasso  et Apollinaire ?

Picasso formé au dessin le plus classique pour lequel il avait un don et qui va progresser pour passer lui aussi de l’autre côté du miroir avec son génie propre, au-delà des règles et des sécurités bien apprises ! Et toi, nourri de culture classique, car tu as notamment suivi Khâgne au lycée Poincaré à Nancy, toi qui a écrit des quantités de vers dans  cette tradition, tu abandonnes le confort des consonances de la rime, de la mesure bien réglée, arithmétique des syllabes, des recettes normatives de la prosodie pour explorer le monde intérieur des émotions inaccessibles à qui ne voyage pas les yeux grand ouverts avec une belle curiosité du coeur.

« visages aimés, visages de toujours, au front de la paroi rocheuse où vient mourir la déferlante des jours, enfants dela Curiedes innombrables qui ont fui les éclats du bonheur ; visages du don de soi baignés par le travail d’une mer de métal, d’une mer nourricière à ses marées de hautes et basses règles, et tout à la grammaire du faire dans le communautaire de l’esprit, je vous invoque de toute puissance des émois ! »

Oui, tu invoques, ainsi que les Anciens invoquaient les dieux, et au fil des partitions de ton lyrisme, on sent se redresser, comme dans la caverne de Platon, l’ombre de ces anciens pour retrouver des accents homériques, de l’épopée de l’Odyssée, de l’Iliade, de l’Enéïde. La « Mare Nostrum » s’est faite mer de métal.

Tu n’as pas oublié tes racines, passant des humanités à l’humanisme. Moderne, tu l’es dans la forme, classique tu le demeures dans l’esprit. Sur ton Agora, la guerre des Anciens et des modernes n’aura pas lieu, et alors que les combats des derniers représentants de la longue lignée des ferrons semblent vains, tu continues à déchirer l’omerta qui s’installe peu à peu sur la terrible trahison de la frénésie du profit qui va broyer l’avenir de milliers de familles, tuer l’image du père jadis héros et réduit à la prostration des vaincus.

Installé dès tes premières années professionnelles dans l’encadrement journalistique au grand-duché du Luxembourg, dans le luxe d’une population s’alimentant à la corne d’abondance des trente glorieuses, tu deviens chef de l’agence du Républicain Lorrain de Longwy, découvrant le drame de la misère matérielle et personnelle de la horde des travailleur laissés sur le carreau du plus grand démantèlement industriel de tous les temps, et l’ambiance fataliste qui étouffe ton propre métier. Tu aurais pu, comme beaucoup, attendre que l’exil longovicien se passe pour aller vers des cieux plus rieurs. Non, tu t’es attaché à ce peuple, refusant de t’associer à ce déclin tous azimuts, et au cœur de l’agence où tout semblait perdu, tu as, selon ta propre expression « ouvert en grand les fenêtres ». Je le sais par ton propos lorsque je t’ai rencontré pour préparer cette journée, mais je le sais aussi par un ami qui travaillait alors sous ta responsabilité, et auquel tu passeras ensuite le témoin.

Poète engagé, loin des salons et estaminets, ta discrétion ne suffit pas à masquer une certaine grandeur d’âme, une grandeur d’âme certaine. Et si tu as mis tout ton cœur dans ton métier de journaliste pour apporter de l’espoir à ceux de ta « tribu » dans les heures les plus sombres, tu n’as pas attendu le déclin pour pénétrer au cœur des antres du travail en prenant durant les vacances de tes années d’étude divers travaux postés, notamment un poste de pontonnier manipulant les lingots incandescents de plusieurs tonnes au bout d’énormes pinces se balançant au dessus de la fournaise des fours Pitt.

Tu nous laisses, avec ce cri qui n’est pas formulé comme une question, et qui pourtant me pousse à apporter une réponse :

« Des trompes funestes fissuraient depuis un temps déjà, les hautes murailles du temple du faire, et il m’appartiendrait – ô chantre des tribus honnies, abandonnées au sort des parias- de pratiquer les Langues de feu, figées dans leurs Coulées de larmes »

Oui, Jacques, cela t’appartient ! Et tu le fais si bien passant au-delà des mots dans l’esprit des choses.

D’ailleurs, avec la richesse, la précision de tes images, certaines de tes expression vont déjà passer dans l’un des plus impressionnants dictionnaires de langue, dont la dernière édition est en cours, dictionnaire né sur la terre Lorraine, dans la terre lorraine, une somme faisant référence en la matière en 6 volumes avec 80 000 entrées, le Glossaire du haut-fourneau.

En guise de conclusion, et puisque l’ouvrage dont ont été tirés les textes présentés au concours est maintenant édité sous le titre « Industrieuses amours », je ne peux m’empêcher de partager à l’assemblée  un extrait de tes propos gravés in fine de la quatrième de couverture, et qui résonnent comme un viatique pour l’avenir aux présents et futurs esclaves du virtuel :

« Mais il faudra dire aussi à tous les analphabètes de la communion des sens, l’incommensurable bonheur à pratiquer cette langue universelle -c’est-à-dire le braille ouvrier qui ne se lit qu’avec les doigts de l’expertise révélée- et transmise dans la perfection du geste. »

Bravo, Jacques pour ces multiples facettes de la poésie au grand air des fenêtres ouvertes sur un pays, une terre, et le cœur des hommes, et si sur ton chemin tu trouves de l’étonnement, peut-être même de l’incompréhension sur ton art d’écrire, je te citerai cette très belle invitation d’un poète que tu ne renies probablement pas, je veux parler de René Char. Il te dit :

« Impose ta chance,
Serre ton bonheur
Et va vers ton risque.
A te voir, ils s’habitueront. »

Villers les Nancy le 30 septembre 2013

 

Palmarès 2013 des Grands Prix Internationaux de Poésie

Grand Prix International de Poésie Francophone

Prix sans candidatureObjet d’Art et Médaille offerts par la Société des Poètes et Artistes de France et son Président-

(Nous rappelons aux candidats que le Grand Prix International de Littérature est hors concours pour tous les autres prix de la S.P.A.F.)

 

Le Grand Prix International de Poésie Francophone

N’a PAS été attribué en cette année 2013

 

Grand Prix du Président de la S.P.A.F.

 

Prix décerné depuis 2010 par le Président de la S.P.A.F., Abraham-Vincent VIGILANT, octroyé sans candidature préalable, soit pour un ouvrage sur base du service de presse adressé à la S.P.A.F.,  soit pour souligner des actes posés par le(s) lauréat(s) en défense et en valorisation de la poésie, épaulant en cela l’action menée par la S.P.A.F. depuis sa création.

Ce prix est doté par la Présidence de la S.P.A.F., qui en détermine le lauréat, avec l’accord du jury.

 

Grand Prix : 

-          Madame Anne-Marie RAFFARIN, Adjointe au Maire, Chargée des Affaires Culturelles, Municipalité de Chasseneuil-de-Poitou,

pour l’aide et le soutien constants apporté à la S.P.A.F. et pour l’intérêt manifesté pour notre association et les actions qu’elle mène.

Prix décernés avec candidature

 

Pour découvrir la suite, cliquer sur le fichier pdf ci-dessous :
fichier pdf Palmarès SPAF 2013 13f

Les Poésiades de Moulins

Concours ouvert du 1er mars 2013 au 1er août 2013

Proclamation du Palmarès le 12 octobre 2013

 

Sections :      CLASSIQUE                        LIBRE           HUMOUR (œuvre à caractère humoristique)

                        NEOCLASSIQUE   CONTE         CONTE POUR ENFANTS

                        NOUVELLES          ROMAN         PROSE POETIQUE

                        RECUEIL                 HISTOIRE    PIECE DE THEÂTRE

                        ENFANTS(6-14)        ESPOIRS (14-18)      AVENIR (18-25)

Prix SPECIAL (œuvre sur le Bourbonnais ou l’Auvergne)

Prix FRANCOPHONE

 

Le SUJET est LIBRE

Pour obtenir le règlement complet, cliquer sur ce document :
fichier pdf Règlement du 14ème Concours National et International de Poésie

Concours SPAF Midi-Pyrénées 2013

Olivier Gardel-Dubois nous fait part du concours de sa délégation.
Entre autres prix cette année la possibilité de voir son recueil édité à 70 exemplaires.

Pour prendre connaissance du règlement, cliquer sur le fichier ci-dessous :
fichier doc Concours SPAF Midi-Pyrénées 2013

 

 

Concours SPAF Bretagne-Anjou-Touraine

Festival d’Art et de Poésie
« Le Printemps des poètes et des artistes »

CONGRES REGIONAL
Remise des Prix et Diplômes du concours 2012
Récital de chanson, musique, poésie
Présentation des œuvres poétiques et artistiques

Dimanche 14 Avril 2013
À BATZ-SUR- MER
Loire Atlantique 44740
En Bretagne-sud, sur la côte sauvage,
entre La Baule et Le Croisic:
(accès SNCF et correspondance à 3mn )

Pour découvrir la suite, cliquer sur le fichier ci-dessous :
fichier pdf SPAF CONCOURS BRETAGNE INVITATION 2013 PALMARES 2012

Concours de la ville de Morestel

La ville de Morestel vous invite à participer à son concours de poésie 2013 ayant pour thème LA MUSIQUE selon le règlement ci-dessous :

fichier pdf Morestel Règlement concours Poésie 2013

Grand Prix des Poètes lorrains 2013

Ci-dessous le règlement au format .jpg et pdf :

Grand Prix des Poètes lorrains 2013 dans Avis de concours reglement-concours-spaf-lorraine-2013-bis

 

fichier pdf SPAF Règlement 2013 bis

Concours de poésies et nouvelles

Présidente Suzy Maltret

51 rue Edouard Herriot

78120 Rambouillet

T. 01 30 46 15 52

P. 06 86 45 00 49

mail : cliciv9228@orange.fr

 

 

                           CONCOURS DE POESIES ET NOUVELLES 2013

                                                              REGLEMENT

 

 

Le concours est ouvert à toute personne écrivant en langue française, sans limite d’âge ainsi qu’aux enfants de huit à seize ans.

a)      POESIE. Chaque candidat peut envoyer jusqu’à trois poèmes (toutes formes admises). Le thème est libre et l’on admet deux catégories :

  • ·         Poésie
  • ·         Poésie humoristique

On peut concourir dans les deux catégories, l’essentiel est de le préciser (exemple : poésie humoristique)

b)     NOUVELLE

Le thème de la nouvelle proposé est : « Rendez-vous ». La nouvelle ne devra pas comporter plus de 6 pages (taille de police conseillée 12, format A4)

    

       REGLEMENT

      a) Chaque participant s’engage à présenter exclusivement des œuvres de sa  

          composition.

      b) Textes dactylographiés (taille de police conseillée 12, format A4)

      c)  Nombre d’exemplaires : 4 puisque le nombre de jury est de 4 (1 par membre du

           jury)

a)      Modalités d’envoi :

Tous les envois se font par poste et contiendront :

 

  • ·         Les textes comporteront en haut à droite un code sans autre identification (Ex : A123) afin de conserver l’anonymat
  • ·         Une enveloppe fermée où figure le code choisi, un document d’identification avec le nom, le prénom, l’adresse, le téléphone, le mail de l’auteur ainsi que le chèque de participation de 15 EUROS (8 EUROS pour les enfants) à l’ordre d’Arts et Lettres
  • ·         Une enveloppe timbrée à l’adresse du participant pour la réponse au résultat du concours

   

        Il convient de préciser qu’aucun texte ne sera retourné à son auteur, de même 

        qu’ aucune suite ne sera donnée à tout dossier incomplet.

         DATES :

  • ·         Date limite d’envoi : 15 mars 2013
  • ·         Dépouillement : jusqu’au 15 avril 2013
  • ·         Délibération du jury : jusqu’au  6 mai 2013
  • ·         Remise des prix : 1er juin ou 8 juin 2013 autour d’un repas avec le jury.

 

         A SAVOIR :

Il sera donné trois prix par catégorie :

  • ·         Poésie
  • ·         Poésie humoristique
  • ·         Nouvelle (thème rendez-vous)

                   Les lauréats 2012 ayant remporté un premier prix ne peuvent participer         

            durant trois années consécutives dans la catégorie où ils ont été laurés mais le

            peuvent dans une autre catégorie.

                   Pour les gagnants absents le jour de la remise des prix, seuls les diplômes

            seront envoyés.

           

 

      ENVOI A L’ADRESSE SUIVANTE :

 

 

                     CONCOURS ARTS ET LETTRES

                     Mme SUZY MALTRET, PRESIDENTE

                     51 RUE EDOUARD HERRIOT

                     78120-RAMBOUILLET

                     Tél. : 01.30.46.15.52/06.86.45.00.49

                     courriel : cliciv9228@orange.fr

                     http://artsetlettresrambouilletleblog.com

                                           

fichier pdf communiqué de presse

Palmarès du Concours de la SPAF Benelux

Je suis heureuse de pouvoir vous annoncer les résultats du palmarès des sections « Poésie » et « Artistique » du Concours de la SPAF Benelux.

 

Le jury constitué de : Véronique Flabat-Piot (présidente du jury) et de Charles Verfaille pour la poésie, Naty Garcia Guadilla et Irène Vandenameele pour la partie artistique, nous ont remis un travail appréciable

et nous les en remercions infiniment !

 

Vous trouverez en pièces jointes tous les renseignements utiles pour celles et ceux qui souhaiteraient assister à la remise des prix qui se tiendra le dimanche 24 mars 2013 en l’ Abbaye de Brogne (région de Namur),

à 11 heures ( à savoir : toute l’ infrastructure d’ accueil se trouve sur place, y compris le logement - voir les documents en PJ : dépliant et lettre des modalités de réservation).

 

Les membres du jury et moi-même serions heureux et honorés de pouvoir vous accueillir en ce lieu chargé d’ histoire qu’ est l’ Abbaye de Brogne, dans une région parmi les plus belles de Belgique (Namur)

appelée aussi « Vallée de l’ Art », au carrefour des Abbayes dont l’ histoire séculaire perpétue la tradition… épicurienne. Venez donc éprouver notre notre accueil, vous ne serez pas déçus des « petits Belges » !

  

En attendant ce plaisir partagé, passez de merveilleuses fêtes de fin d’ année, dans la santé, la joie et l’ amour des vôtres et à très bientôt – je l’ espère vivement - à Saint Gérard de Brogne pour la remise des prix !

 

Les jurys et toute l’ équipe de l’ Abbaye m’ accompagnent dans ces voeux ! Bien à vous tous et « heureux passage à 2013 ! « 

 

Roseline Gilles-Renier.

Organisatrice du concours et déléguée Benelux

fichier pdf Abbaye de Brogne dépliant
fichier pdf Palmares du Concours délégation Benelux SPAF
fichier doc Lettre accompagnement du palmarès

Concours du CEPAL

Voici en pièce jointe la version 2013 du concours littéraire international du CEPAL.
Tous âges, toutes catégories, toutes langues européennes.
Les versions du règlement dans les autres langues européennes peuvent être consultées sur notre site ci-dessous.
Date limite impérative des envois 31 mars 2013.

À vos plumes, et bonne inspiration !
Si vous ne souhaitez pas faire le concours, c’est votre liberté, ne vous excusez surtout pas, nous resterons bons amis !!!

Simone GABRIEL
C.E.P.A.L. – Centre Européen pour la Promotion des Arts et des Lettres
adr. courrier : 1 rue du Nonnenfels, 57920 Kédange sur Canner
Tél. (00 33) 03 82 83 97 46
Site : www.le-cepal.com

Cliquer sur le lien ci-dessous pour prendre connaissance du règlement :

fichier pdf conclit 13

Concours Centre d’Art Lorrain

Du 01/12/12 au 31/03/13 le Centre d’Art Lorrain organise un concours de poésie, nouvelles, essais et contes : règlement auprès de Jean-Jacques Chiron ou Antoine Doudoux, Institut Supérieur de Décoration,

Centre d’Art Lorrain, 12 rue du Tivoli F-54400 Longwy-Haut

Tel : (33) 03.82.25.51.19

Pour prendre connaissance du règlement, cliquer sur le fichier ci-dessous :

fichier doc Bulletin de candidature 2013 CAL

Infos

Café littéraire organisé par l’APAC :
Bonjour à tous,

Voilà que, déjà, l’année 2013 a pris son envol pour effeuiller les premiers jours de janvier.

Les festivités de Noël et celles du début d’année écoulées, pensons à d’autres moments d’émotion à partager. Dans ce but, je joins, à mon envoi et tous mes voeux pour 2013, une invitation au prochain café littéraire du 31 janvier afin que vous puissiez en arrêter la date sur votre agenda. Nous aurons, en effet, le grand plaisir de recevoir Gérard DALSTEIN qui viendra nous entretenir de son ouvrage : « Les feux d’Eden ».

Sa connaissance et sa passion nous entraineront pour nous enflammer sur les chemins historiques de l’industrie lorraine.

Avec l’espoir de vous revoir bientôt,

Je vous adresse mes amitiés.

Nicole METIVIER.

Pour s’inscrire, cliquer sur le fichier ci-dessous :
fichier pdf Invitation Gérard DALSTEIN

*******************************************
Règlement du concours de la ville de Morestel :

fichier pdf Morestel Règlement concours Poésie 2013

**********************************************

Règlement du Grand Prix des Poètes Lorrains 2013 :

fichier pdf SPAF Règlement 2013 bis

***********************************************************

Congrès de la SPAF à Paris du 14 au 16/09/2012

Les congrès nationaux se suivent et ne se ressemblent pas, mais ils rassemblent toujours avec autant de plaisir et permettent des rencontres enrichissantes.
Le soleil fut lui aussi de la partie, même s’il est frustrant de travailler en salle tout en voyant au-dehors des dizaines de jeunes s’adonner au sport à toutes les heures du jour… et même en nocturne, comme ce groupe de jeunes filles sourdes et muettes pratiquant le football. Nous étions à la Résidence Internationale, rue Louis Lumière, qui accueille aussi le siège de la Fédération Handisport de France.
Pour nous dégourdir les jambes, la promenade du dimanche matin nous procura un bol d’air et un exercice salutaires à l’occasion de la visite du cimetière du père Lachaise, à l’ombre des hautes frondaisons et dans la compagnie bienveillante des humbles et des illustres qui y reposent. Balzac, Rossini, Musset, de Nerval revinrent à nos mémoires tandis que nous découvrions cet espace de paix et de silence en plein cœur de Paris.
Temps forts du congrès, outre les réunions statutaires et le vernissage de l’exposition artistique : la rencontre avec Bernard Tirtiaux, grand prix international de poésie francophone. Souvenez-vous de son ouvrage paru il y a quelque 20 ans : le Passeur de Lumière, ce lumineux chef-d’œuvre du maître-verrier qu’il est resté.
Et puis, multiples cerises sur ce gâteau : la remise des prix aux lauréats, dont 3 Lorrains : Isabelle Chalumeau (représentée par Gérard Dalstein) pour son ouvrage Malou, Gérard lui-même pour Les Feux d’Eden consacré au monde de la mine, et Jean-Jacques Chiron, primé à 3 reprises, pour plusieurs de ses poèmes.
Un album de photographies sur ce blog illustrera mieux ces temps forts. En vous rappelant, à l’invitation du président national Vincent Vigilant, que nos congrès sont ouverts à TOUS les adhérents, et que le prochain se déroulera, justement, chez lui, dans le Poitou les 20,21 et 22 septembre 2013. Et grand merci à Bénédicte Gandois-Crausaz et à son équipe, qui ont su relever ce défi d’organiser un congrès national dans la capitale.
Armand Bemer, délégué régional Lorraine.

********************************************

Ci-dessous le palmarès du Grand Prix des Poètes Lorrains 2012 et les modalités d’inscription au repas qui suivra la cérémonie de la remise des prix :

fichier pdf SPAF C2012 Palmarès-1

fichier pdf Repas Inscriptions 12

**************************************

Ci-dessous le palmarès des Grands Prix Internationaux 2012 de la SPAF :

fichier pdf Palmarès Grands Prix Intern. 2012 SPAF – 1 -
fichier pdf Palmarès 2012 SPAF – 2 -
fichier pdf Palmarès 2012 SPAF – 3 -
fichier pdf Palmarès 2012 SPAF – 4 -

********************************************

Ci-dessous toutes les informations concernant le prochain congrès de la SPAF à Paris :

fichier pdf Congrès 2012 de la SPAF à Paris 20è -1 -
fichier pdf Congrès 2012 – programme – 2 -
fichier pdf Congrès 2012 – inscription – 3 -

************************************************

Chers amis,

Le Centre Régional du Livre de Lorraine vous propose de participer au référencement des

AUTEURS, ILLUSTRATEURS ET TRADUCTEURS DE LORRAINE

Si vous souhaitez y figurer, je vous engage à demander une fiche de recensement au format WORD à l’adresse suivante:

cr-livre@lorraine.eu

Cordialement

Armand BEMER

***********************************

A  PROPOS  DE  L ’ALERION  D’ OR

 

Lors de sa création, l’Alérion d’Or avait comme vous le savez, pour but de permettre aux lauréats de Grand Prix des Poètes Lorrains, désormais hors concours de pouvoir s’affronter en des joutes poétiques et amicales.

Il permettait en outre à la Délégation de Lorraine d’accroitre sa communication et son prestige, choses des plus importantes au regard de domaines concernant la culture, les arts et plus précisément la poésie.

C’est pourquoi j’avais, à l’époque, choisi le cadre de l’Hôtel de Ville de Nancy pour organiser chaque année la cérémonie de Remise de ce Prix, indépendamment  du Prix des poètes Lorrains qui était décerné dans la localité de résidence du lauréat. La cérémonie originale, en un lieu chargé de symboles, suscita beaucoup d’intérêt notamment de la part des médias

 

Ce prix de prestige, bien distinct des autres concours et concernant des poètes ayant reçu  le Grand Prix des Poètes Lorrains ne pouvait être comparé à celui-ci. Aussi  son règlement fut-il établi  de manière différente car il s’adressait à des candidats déjà hautement primés.

 

Cependant, il fut convenu lors de la passation de pouvoirs à  Armand  BEMER,  et ceci afin d’alléger sa charge de Délégué, de lui permettre de remettre l’Alérion d’Or dans le cadre de la remise des Prix des poètes Lorrains, bien que le Prix y perde de sa spécificité.

 

Or, la  question de déclarer hors concours le ou la lauréate ayant obtenu le Prix plus de deux fois, fut rapidement évoquée  (ce à quoi je dus m’opposer car cela nous ramenait à l’écueil de la mise hors concours du Prix des Poètes Lorrains que nous tenions à éviter.)

 Et, récemment encore, il fut proposé d’apporter de nouvelles modifications au règlement de L’alérion d’Or, lesquelles auraient conduit à d’autres similitudes avec le Prix des Poètes Lorrains.

 

Ceci m’amène, en ma qualité de fondatrice de ce concours, à demander de manière officielle qu’une dernière clause soit ajoutée au règlement de l’Alérion d’Or, stipulant qu’aucune modification ne puisse désormais être apportée au règlement initialement établi pour ce Prix, ce règlement ayant été en son temps, dument pensé, élaboré et ce avec le plus grand soin par Jean-Claude GEORGE  président de la SPAF de l’époque et moi-même.

 

J’ai fait part de cette décision à Armand qui a eu l’amabilité de m’en permettre l’annonce ici même ainsi que lors de la prochaine Remise des Prix, ce dont je le remercie très vivement.

 

Joëlle di SANGRO (février 2012)

 

 

En complément au texte de Joëlle ci-dessus, j’aimerais apporter les précisions suivantes pour replacer ces éléments dans leur contexte.

Lors de la première remise des Prix que j’avais en charge en tant que nouveau président de la délégation de la SPAF Lorraine, en 2009, j’ai souhaité conserver le cadre prestigieux de l’Hôtel de Ville de Nancy pour y organiser toute la cérémonie dans les Grands Salons.

Je souhaitais en effet regrouper les deux remises de prix pour plusieurs raisons : permettre à chaque adhérent de connaître l’Alérion d’Or (et les « Alérionnables », déjà lauréats du Grand Prix) ; réunir tous les adhérents sans distinction en une seule cérémonie de la « grande famille » ( environ 80 personnes); d’un point de vue logistique, simplifier l’organisation  autour d’une seule et même cérémonie ; prolonger la cérémonie par une exposition des œuvres d’Art de nos adhérents (peintures, photos, textes, ouvrages édités) installées sur grilles-caddie.

La salle fut réservée dès janvier (si ma mémoire est bonne) et je me suis ensuite heurté à des difficultés administratives et financières non prévues : il fallait louer les services d’une location de gardiennage imposée par les contraintes du plan VigiPirate (toujours en vigueur), fournir une assurance, participer aux frais techniques (sono, éclairage). Ces contraintes insoupçonnées (environ 500€) ont fait « exploser » mon budget mais nous avions une réserve de trésorerie grâce à la bonne gestion de Joëlle. Néanmoins, il m’a semblé impossible de maintenir la cérémonie dans de telles conditions financières sauf à répercuter les frais sur les adhérents. Je m’y suis refusé.

J’ai donc adopté la nouvelle formule : une journée dans un même endroit, avec remise des prix, repas, expos, rencontres, pour un prix que j’estime raisonnable.

Mais la juxtaposition des deux remises de prix a entraîné des questions de la part de certains adhérents : pourquoi ne connaît-on pas l’identité de l’Alérion à l’avance, ni le nombre de candidats, ni leur identité ? Pourquoi connaît-on le lauréat du Grand Prix à l’avance, ainsi que le nom des autres lauréats ? Pourquoi connaît-on l’identité du Prix Arthur Rimbaud ? Pourquoi, en quelque sorte, deux poids et deux mesures ? La raison en est simple et elle est rappelée ci-dessus par Joëlle. Ce sont deux concours différents, qu’il faut considérer séparément, et qui, en raison de leur histoire, ont des objectifs différents. Nous (le jury) prenons donc acte de la demande de Joëlle, qui, en tant que créatrice du prix, demande qu’aucune modification ne puisse plus, désormais, être apportée à son règlement.

Je puis vous confirmer par ailleurs que la presse se montre intéressée par le suspense entretenu autour de la révélation de l’identité de l’Alérion d’Or.

Voilà. J’espère que ces (longues) explications permettent d’éclairer vos interrogations éventuelles et je vous souhaite d’aborder sereinement les textes que vous allez proposer à nos prochains concours.

Armand BEMER (mars 2012)

***********************************************

 Tout d’abord je voulais vous dire combien j’ai été heureux, et honoré de recevoir les manuscrits des candidats, occasion de passer les trop rares instants que je peux encore consacrer à la lecture, avec des poètes lorrains. Mais combien de fois, combien de fois de trop me suis-je arrêté dans les lectures, trébuchant sur ce que l’on nomme un « ver bancal », en m’entendant souvent dire tout haut : « quel dommage » ! 

En effet, il aurait souvent suffi d’une toute petite reprise pour que la musique coule et m’emmène naturellement au terme du voyage. Et je me suis dit « mais s’il ou si elle avait relu son texte à voix haute, sûrement  qu’il ou elle n’aurait pas laissé passer cet « accroc ». 

J’ai abandonné depuis bien longtemps ma casquette d’enseignant et je n’ai pas la prétention de professer. Mais en tant que membre du jury, je sentirais malhonnête, et même inamical de demeurer silencieux dans une forme d’indifférence.

(Pour lire la suite, cliquer sur ce fichier : Infos doc dalsteinpremireexprience.doc )

 

 

*******************

 

Aide à l’écriture :

 prosodie1.pdf pdf et prosodie2.pdf pdf

 ***************************

LA SOCIETE des POETES et ARTISTES de FRANCE :  » Société des Poètes et Artistes de France  » (Loi 1901)Avec l’accueil des artistes , la Société poétique de France fondée en 1958 , prit le nom de Société des Poètes et Artistes de France (S.P.A.F) , en 1960.
Le fondateur est Monsieur RAVARD , alias Henry MEILLANT, épaulé par Laure MAUPAS, éditeur. Le premier cercle de compagnons est composé d’Hélène VESTIER, Marie-Thérèse Paule POILLERA, Roger BERNIER , originaires de l’Est de la France , de Martial GERY  de Lyon , et plus tard,  de Fernande ASSEMAT  de Nîmes  et  de Gaby SARRAZIN, tous aujourd’hui disparus. Cette Société connut un grand succès et beaucoup de personnalités du monde culturel de l’époque y adhérèrent.
La Société des Poètes et Artistes de France est une association littéraire et culturelle nationale. Son renom et ses activités  dépassent aujourd’hui largement  la  France. Elle  n’est pas  fédérative, mais pour coller au plus près du terrain, elle est organisée en délégations régionales : le délégué régional  est nommé par le bureau national.
Chaque année, elle organise un congrès national. Elle publie un bulletin trimestriel national : Art et Poésie.
Présidents d’Honneur : Charles LE QUINTREC ; Henry MEILLANT  
Président : A-Vincent VIGILANT
Vices-présidents : Véronique FLABAT-PIOT, ……
Secrétaire générale administrative : ……..
Secrétaire général à l’action culturelle : Michel LEON
Responsable Concours Jeunes Poètes : Abraham-Vincent VIGILANT
Conseiller artistique : Rêva REMY
Conseiller juridique : maître Jacques GRANDON, avocat à la Cour
Déléguée aux relations artistiques : Marie-Thérèse TAVEL de RAVET
Déléguée chargée des relations avec la francophonie : Véronique FLABAT-PIOT
Directeur littéraire : Jean-Claude GEORGE (2, rue du vieux Pont – 55190 PAGNY-sur-MEUSE) Siège social :  Maison du poète  -   Moulin d’Anguitard -   86360   CHASSENEUIL-du-POITOU  




alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse