Résultat pour la recherche 'oi rimes'

Page 2 sur 2

3/ L’alternance des rimes féminines et masculines

Règle élémentaire mais d’une importance capitale pour l’harmonie d’un texte rimé….
Qu’elles soient suivies, croisées, embrassées ou sous une forme fixe, Il faut toujours alterner les rimes masculines avec les rimes féminines….

Rappelons ce que sont les rimes féminines ou masculines :
rien à voir avec le genre féminin ou masculin du mot rimé,
une rime féminine est une rime qui termine par un e muet,
exemple : « rôle » « drôle » « incendie » « caddie »
une rime masculine est une rime qui ne termine pas par un e muet,
exemple : « virginité » « virilité » « rumeur » « humeur » 

Donc  en rimes croisées, une rime masculine doit toujours être suivie par une rime féminine et vice versa….

En rimes plates ou suivies c’est idem mais par paire de rimes, deux rimes féminines seront suivies de deux rimes masculines et vice et versa.

En rimes embrassées c’est presque pareil et voici un exemple d’alternance sur des rimes embrassées :

Horloge! Dieu sinistre, effrayant, impassible,                                   féminine
Dont le doigt nous menace et nous dit: « Souviens-toi!                     masculine
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d’effroi                        masculine
Se planteront bientôt comme dans une cible;                                  féminine

Le Plaisir vaporeux fuira vers l’horizon                                            masculine
Ainsi qu’une sylphide au fond de la coulisse;                                   féminine
Chaque instant te dévore un morceau du délice                  féminine
A chaque homme accordé pour toute sa saison                  masculine
(
Charles Baudelaire)

Quand un ordre d’alternance est défini, cet ordre doit être gardé du début à la fin du poème ou/et  à chaque strophe….

En revanche, dans la versification classique, il est généralement interdit de faire rimer une rime masculine avec une rime féminine,
« clerc » ne rime pas avec « claire »
« chair » ne rime pas avec « chère »

                                                                       (Claudio Boaretto)

Les yeux verts

Cette chanson est composée sur un quatrain d’une rime servant de refrain alors que les couplets gravitent sur deux  rimes…. J’entends immédiatement mes amis, poèteux classiqueux,  me dirent : mais, Claudio, il y a des vers boiteux dans ton poème…Mais voilà, répondrai-je, ce n’est pas un poème, c’est une CHANSON dont les paroles furent écrites et dictées par et avec la mélodie….
Ce sont des vers à 7 syllabes mais on y trouvera, au regard des règles de la prosodie, des vers comptant 6 syllabes….
Ce n’est pas le fruit du hasard, ou une erreur de comptage de syllabes, comme disait Léo Ferré, ceux qui comptent ne sont pas des poètes, mais des dactylographes….
J’ai privilégié le chant, la musique des mots à la rigueur de la forme en transformant en l’occurrence certains « e muets » en « e sonores »….
Gérard Dalstein nous a bien dit :
« La poésie est un chant, et la forme est au service du fond et non l’inverse. » et, lorsqu’on écrit des chansons, cette citation est d’autant plus flagrante….

J’ai trouvé l’effet des plus jolis en particulier pour ce  2ème  vers du refrain qui sert de refrain au refrain : « Et la tête à l’envers »
Sur ce vers est basé toute la mélodie de la chanson…. INTERDICTION de faire la liaison et l’élision du « e muet » de « tête » avec le « à » de « à l’envers » qui ferait un affreux « tas »
je prononce bien : « Et/la/tê/te/à/l’en/vers/ » C’est toute la beauté chantante du vers…. Même procédé sur d’autres vers de cette chanson….
Que dire encore, sinon que je n’ai pas eu peur de répéter le mot « joli » car je trouve cela joli, que j’ai gardé le hiatus du 11 vers (que j’aurais pu facilement corriger) mais j’ai préféré laisser la chanson dans son premier jus et que j’ai gardé le mot enlèverai en élidant le e de « enlèv’rais » car je préfère prononcer instinctivement avec le pronom personnel :« Je vous enlèv’rais madame » plutôt que « Vous enlèverais madame »:….

Dernière recommandation, écoutez la chanson avant de lire le texte ou lisez simultanément à l’écoute….

Pour écouter les yeux verts cliquer ci-dessous

 

http://boaretto.unblog.fr/2010/11/01/les-yeux-verts/ 

LES YEUX VERTS

J’ai le cœur tout de travers
Et la tête / à l’envers
Avec ses jolis yeux verts
Aux reflets un peu pervers
J’ai la tête / à l’envers

C’était une joli’ dame
Joli’ dame / aux abois
C’était une joli’ dame
Pleurant on ne sait pourquoi
Pleurant on ne sait pourquoi
Qu’avez vous ma joli’ dame

Lui dis-je d’un ton courtois
Qu’avez vous ma joli’ dame
Pourquoi tout ce désarroi
Pourquoi tout ce désarroi

C’est la faute d’un infâme
Me dit-elle / en émoi
C’est la faute d’un infâme
Un amant sans foi ni loi
Un amant sans foi ni loi
Je lui / ai donné mon âme
Mon amour tout à la fois
Je lui / ai donné mon âme
Puis il s’est raillé de moi

Puis il s’est raillé de moi

Mais ne pleurez plus madame
Oubliez ce rabat-joie
Mais ne pleurez plus madame
Méprisez ses airs narquois
Méprisez ses airs narquois

Il ne faut pas faire un drame
Stoppez ce chemin de croix
Il ne faut pas faire un drame
Pour cet amour de guingois

Pour cet amour de guingois

Pour consumer votre flamme
Que vos yeux s’ouvrent sur moi
Pour consumer votre flamme
Que ce doux plaisir m’échoit

Que ce doux plaisir m’échoit
Je vous enlèv’rais madame
Si vous vouliez bien de moi
 Je vous enlèv’rais madame
Comme un prince d’autrefois

Comme un prince d’autrefois

J’ai le cœur tout de travers
Et la tête / à l’envers
Avec ses jolis yeux verts
Aux reflets un peu pervers

J’ai le cœur tout de travers
Et la tête / à l’envers
Avec ses jolis yeux verts
Qu’elle a tendrement ouverts
J’ai la tête / l’envers

Merci pour vos avis, critiques et conseils

2/ L’alternance des rimes

Joëlle di Sangro nous fait part d’une autre règle : l’alternance des rimes masculines et féminines ( ou leur « embrassement ».)

C’est à dire:A   ou bien: A

             B            B

             A            B

             B            A

Tout en sachant bien que la rime féminine compte un pied de plus à cause du »e » muet la terminant; exemple:

Je/suis/d’un/pas/rê/veur/le/sen/tier/so/li/taire

J’ai/me’à/re/voir/en/cor/pour/la/der/niè/re/fois 

Ce/so:leil/pa/li/ssant/dont/la/fai/ble/lu/mière

Per/ce à/pei/ne’a/mes/pieds/l’ob/scu/ri/té/des/bois

(Extrait de « L’automne » d’Alphonse de Lamartine)

Poète

Il n’a ni le génie, ni même le talent, 

Des géants disparus étudiés à l’école ; 

Indocile sa Muse au lointain caracole 

Et sa plume ébréchée interdit tout allant. 

 

La page vierge attend un somptueux festin 

D’alexandrins rythmés en subtile ordonnance, 

De rimes couronnant une riche assonance, 

De beaux vers envolés vers un heureux destin. 

 

Empli d’amour son cœur dit des mots oubliés ; 

Dans son jardin secret où le sonnet gambade 

S’égayent virelai, épigramme, ballade, 

Poèmes qui jamais ne seront publiés. 

 

Nourri du sang divin de poètes divers, 

Ignoré du Parnasse, incompris par le monde, 

Hors de l’humanité son esprit vagabonde 

Et son âme attendrie embrase l’Univers !

Charles BERTE, Grand Prix des Poètes Lorrains 1998 pour son recueil intitulé : « AUTREMENT DIX » 

 

Sur la mer et les matelots

La mode à une époque fut de composer des chansons sur la Mer et la Marine…. Comme je suis de lignée Vénitienne, que nombre de mes ancêtres furent marins, que mon père fut marin dix années durant avant d’émigrer en France, que je fis le marin pêcheur pendant plusieurs saisons en Bretagne du Nord, je me sentis l’apostolat pour écrire une chanson sur ce thème….

 Pour cette chanson,  je ne composai pas  la musique…. Non pas que j’en fus incapable, mais je voulais que cette chanson soit une œuvre commune avec le musicien, chanteur et ami qui habituellement m’accompagnait, Jean-Marie Duwicquet, parti depuis en Martinique, vivre sur un bateau, comme par hasard…. Comme je citai son nom dans les paroles de cette chanson, je désirai qu’il fût le compositeur de la musique….

J’ai pris plaisir à écrire cette chanson sur une seule rime en « O », rime masculine (mes préférées) disposée par quatrains de rimes parfaites…. Les vers de douze pieds sont cadencés sept plus cinq pour les besoins de la mélodie….

« Sur la mer et les matelots »
Guitare capodastre 1


Mim                                                                              
Haut hisse et haut sur la mer et les matelots
Do                                                                                         Si7

Nous aussi on peut pousser quelques trémolos
Mim                                                                           
Nous aussi on peut chanter un méli-mélo
Do                                                                                Do   Mim
Haut hisse et haut sur la mer et les matelots

Sol                                                                           
On n’a jamais embarqué sur le Santiano
              Do                                                                          Si7
Avec ses mâts et ses nœuds et tous ses tonneaux
         Mim                                                                                 
On s’appell’ pas Hugues Auffray ni même Renaud
                 Do                                                            Mim
On n’a jamais embarqué sur le Santiano
                             Sol                                                                
Ton nom toi c’est Jean-Marie le mien c’est Claudio
                            Do                                                           Si7           
Nous aussi on peut chanter ce vieux scénario
Mim                                                                                
Donnez-nous des musiciens un super studio
                            Do                                                                  Mim Do Mim Do
Ton nom
toi c’est Jean-Marie le mien c’est Claudio

Haut hisse et haut sur la mer et les matelots
Nous aussi on peut pousser quelques trémolos
Nous aussi on peut chanter un méli-mélo
Haut hisse et haut sur la mer et les matelots

Dans notre univers y-avait pas de grands vaisseaux
On avait plutôt les deux pieds dans le ruisseau
C’est p’têt’ la faute à Voltaire la faute à Rousseau
Dans notre univers y-avait pas de grands vaisseaux
Nous on n’a jamais vu les horizons nouveaux
On a plutôt navigué dans les caniveaux
Que voulez-vous dans la vie chacun son niveau
Nous on n’a jamais vu les horizons nouveaux

Haut hisse et haut sur la mer et les matelots
Nous aussi on peut pousser quelques trémolos
Nous aussi on peut chanter un méli-mélo
Haut hisse et haut sur la mer et les matelots

Mais lorsqu’on voit partir ces grands bateaux sur l’eau
Prendre le vent du large fendre les rouleaux
On a le cœur qui fout l’camp le cœur à vaux l’eau
Lorsqu’on voit partir tous ces grands bateaux sur l’eau
J’aime à chanter avec vous quand j’ai le cœur gros
Mes frères de la côte les maigres les gros
Pour retrouver mon tempo qu’il soit allegro
J’aime à chanter avec vous quand j’ai le cœur gros

Haut hisse et haut sur la mer et les matelots
Nous aussi on a poussé quelques trémolos
Nous aussi on a chanté un méli-mélo
Haut hisse et haut sur la mer et les matelots

Pour écouter sur la mer et les matelots, cliquez ci-dessous
http://boaretto.unblog.fr/2010/02/02/sur-la-mer-et-les-matelots/ 

 

Le clavecin si bleu galant

Un petit air de clavecin, 

Si bleu galant, notes décloses, 

Parfum de rimes en essaim, 

Ouvre un poème, ouvre des roses : 

 

C’est la sonate d’un antan, 

Le coeur y danse et marivaude 

Dans ses dentelles de sultan, 

En révérences, même minaude… 

 

Un petit air de clavecin, 

Si bleu galant, notes marquises, 

N’a pas de plus charmant dessein 

Que, sans serments, bises exquises… 

 

Sous la charmille de l’instant, 

Fleurit, courtoise, la musique, 

Accords plaisants de l’inconstant, 

Thème en ballade bucolique… 

 

Un petit air de clavecin, 

Si bleu galant, ses sérénades : 

Rêve d’un soir près d’un bassin 

Où luit la lune et ses oeillades… 

 

L’amour l’idylle voletant, 

La toccata fuit sous l’arcane 

De la nuit se dépailletant 

Le clavecin s’éteint et… Diane… 

Salon international de Genève 2010

Les Editions de la Maison Rose
sont très heureuses de vous annoncer leur présence au
24e Salon international du Livre et de la Presse – Genève 2010  (plus de 100 000 visiteurs en 2009)
qui aura lieu dans le cadre prestigieux de PALEXPO,
tout près de l’aéroport international de Genève, 
du mercredi 28 avril au Dimanche 2 mai 2010. Nous aurons le plaisir et l’honneur d’exposer dans le « Chouette Espace », qui existe depuis treize ans et regroupera cette année 25 éditeurs dans un cadre homogène et convivial, où nous aurons, tous ensemble, l’immense plaisir de vous accueillir. 

Nous serons présents avec nos auteurs, qui seront ravis de vous rencontrer.  Pour les renseignements pratiques : http://www.salondulivre.ch/
Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h00,
Nocturne vendredi soir : 21h30.
Entrée libre la journée du mercredi.
Tarifs : Fr. 12.- tarif réduit (groupes, moins de 16 ans, AVS) : Fr. 5.-. Les billets peuvent être achetés en ligne et imprimés sur le site du Salon. Accessible très facilement en voiture (autoroute directe, 4 500 places de parking), avion, train (9 minutes à pied de la gare de Genève-Aéroport), bus TPG (lignes 5, 25, 28). 
Les Editions de la Maison Rose…
sont nées du désir de ses fondateurs, Bénédicte Gandois et Bernard F. Crausaz, tous deux écrivains récompensés par plusieurs prix et diffusés dans des revues littéraires, de faire connaître leurs œuvres à un public plus large.
Très vite, les deux créateurs se sont mis au service d’autres auteurs. Désireux de ne pas éditer à compte d’auteur, ils ont à cœur d’aider les écrivains à être reconnus pour la valeur de leur travail.
Les Editions de la Maison Rose se veulent un véritable trait d’union entre les écrivains et leur public. Leurs créateurs désirent proposer au public des ouvrages esthétiques qui fassent rêver leurs lecteurs et apportent un petit plus à leur quotidien. 
Les Editions de la Maison Rose sont présentes au Salon des Ecrivains de Rambouillet (septembre). Le siège des Editions de la Maison Rose est situé dans le commerce, actuellement en cours de transformation, d’une ancienne maison classée de la Vieille Ville de Cossonay (Vaud). 

 Nous vous adressons ci-joint le catalogue de nos publications avec trois nouveautés pour fêter le retour du printemps ! Bien amicalement, Bénédicte & Bernard Crausaz

Salon international de Genève 2010 dans Ami(e)s SPAF d'autres régions pdf catalogueavril2010.pdf   pdf dans Divers promosalonlivregenve20102.pdf

Remise des Prix Concours SPAF Ile-de-France

Chers amis, Comme chaque année depuis maintenant quatre ans, je vous convie à la remise des prix du concours 2009 de la Société des Poètes et Artistes de France, dont je m’occupe de la délégation Ile-de-France qui aura lieu: 

ce Samedi 17 avril 2010
à partir de 15h 
au restaurant « Le Valentin« , 40, avenue de Prony (à deux pas du parc Monceau) dans le 17e arrondissement de Paris. 

Nous aurons l’occasion d’y entendre des nouvelles et poèmes, avec des intermèdes musicaux ; pour les participants du concours et ceux qui le souhaitent, ce sera aussi un moment d’échange avec le jury qui a parcouru avec plaisir cet hiver chacun des « Chemins » d’amour, de vie, d’espoir, de halage et d’arts que vous lui aviez envoyés. Nous parlerons également de la SPAF et de ses divers concours et prix (régionaux, nationaux, internationaux…) 

Un recueil des textes primés sera édité, comme chaque année, et mis en vente à cette occasion. Bref, je vous attends le 17 avril prochain! 

N’hésitez pas à me contacter. J’en profite pour vous faire parvenir le règlement des grands prix nationaux et internationaux ainsi que le règlement du concours 2010 de la Délégation SPAF Ile-de-France. Parlez-en autour de vous! 

Bénédicte Gandois
Déléguée SPAF – Ile-de-France
06 12 74 70 31
http://artetpoesie.over-blog.com

Remise des Prix Concours SPAF Ile-de-France dans Ami(e)s SPAF d'autres régions pdf gandoislesgrandsprixdelaspafrglement201010a.pdf
pdf dans Remises de prix gandoispalmars20091.pdf
pdf gandoisrglementconcours2010.pdf

Congrès régional Bretagne

            SOCIETE DES POETES ET ARTISTES DE FRANCE Michel LEON
Délégué Bretagne Anjou Touraine
Correspondant Revue Art & Poésie
Vice- Président

            Invitation

Cher ami poète et artiste bonjour, 

Le  8 03  2010

Veuillez trouver ci-joint le palmarès du concours Régional de Bretagne- Anjou -Touraine qui était ouvert jusquau 30 Novembre 2009. Les membres du Jury se sont prononcés sur la qualité des œuvres présentées au cours des mois de Décembre et Janvier dernier. Vous étiez nombreux cette année, une cinquantaine, à participer, avec des centaines dœuvres à évaluer La plupart habite nos régions de lOuest mais quelques uns, dautres régions de France. Certains sont reconnus et confirmés dans leur Art. Tous sont remerciés et félicités pour leur participation, le cœur et le talent quils ont exprimés dans leurs œuvres.
Nous invitons tous les participants, les diplômés, les lauréats et tous les membres et amis de la S.P.A.F. à notre congrès Régional qui se tiendra dans notre belle cité corsaire de la Côte démeraude, 
à  SAINT-MALO,  le Dimanche 18 Avril 2010, de 14 h.30  à 17 h.30 
Maison des Associations,  Rue Ernest Renan 
tout près de la nouvelle gare S.N.C.F dans la grande salle du 1er étage avec ascenseur,  qui accueillit les congrès nationaux de la S.P.A.F. en 1997 et 2005.  
Les lauréats qui ne pourraient pas venir à ce rendez-vous sont priés de nous prévenir. Les diplômés absents pourront recevoir leur diplôme par la Poste. Les poètes présents sont conviés à dire ou faire dire leur texte primé. Les artistes pourront aussi sexprimer et exposer leurs œuvres primées: chansons, musique, danse, dessin, peinture, illustrations, sculpture, photographies etc. Nous réserverons un moment déchange sur le sujet des différentes formes décriture poétique et dexpression artistique. Un petit goûter et un verre de lamitié sera proposé en fin de séance. Nous lancerons le concours régional 2010. Ceux qui ont renouvelé leur adhésion et leur abonnement en fin dannée trouveront leur carte de membre de la S.P.A.F. validée pour 2010. Les autres, dont la date de validité est échue peuvent en demander le renouvellement. Le livret des textes des lauréats de ce concours 2009, ainsi que les insignes commandés seront distribués au cours de laprès-midi, ou adressés par poste. Nous lançons un appel aux bénévoles pour animer leur département ou leur Région en les assurant de notre concours pour former des équipes actives et promouvoir la poésie et les Arts au sein de « notre S.P.A.F. » qui connaît un nouvel essor partout en France et dans les pays francophones. 
Venez nombreux, la fête sera belle et profitez aussi des paysages exceptionnels que nous offrent les rivages de la côte démeraude

            Dans lattente du plaisir vous retrouver dans une chaleureuse amitié ou de faire votre connaissance lors de ce rendez-vous printanier dartistes et de poètes, recevez nos meilleures salutations. Votre dévoué délégué            :                                                                                                        Michel LEON
L’Ermitage  23, Grande Rue
 35430 Saint-Jouan-des-Guérêts                                                                                                                                   
                Téléphones 02 99 19 27 39   -   06 81 04 60 14
mdsj@ymail.com 
Membre de la Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique- Président de l’Association Le grenier des Artistes 

Congés d’été

Ma Muse est en congés ce soir…

Elle a bien travaillé, surtout ces derniers jours,
Puisant l’inspiration en des lieux inconnus
Et m’a ainsi dicté, sans le moindre détour
Ses rimes et ses chants, ses écrits impromptus.

Ma Muse est en congés ce soir…

En assemblant les mots, fidèle secrétaire,
Alors, j’ai versifié : « t’en veux-tu – t’en voilà… »
Ces vers seront-ils « beaux » ? La gloire est éphémère
Et ce sont mes pensées que je livre à tout va…

Ma Muse est en congés ce soir…

Juillet est déjà là, le soleil est présent ;
Août est prêt à venir avec quelques orages ;
Le blé mûrit là-bas ; le bord de mer attend ;
Les rayons vont brunir les touristes à tout âge.

Ma Muse est en congés ce soir…

Et je verrai partir celle qui, tout le temps,
Reste à côté de moi, m’aidant dans quelque ouvrage…
Que vais-je devenir ? Les mots me manquent tant…
Et je languis déjà, l’incitant au voyage…

Ma Muse a pris congé ce soir… 

Le bon travail

 

Garder le tempo
Du rythme comme phare,
La note à propos
Derrière une guitare,
Pour bien faire corps,
Arracher un arpège,
Plaquer un accord,
L’enfermer dans mon piège.
C’est du bon travail
Ça me vail, ça me vail,
C’est du bon travail. 

Ciseler le mot
Pour imbriquer les rimes
Comme des émaux
Afin qu’elles s’expriment,
Dans l’alexandrin
Éviter l’apostrophe,
Rythmer le quatrain
Et cadencer la strophe.
C’est du bon travail
Ça me vail, ça me vail,
C’est du bon travail. 

Cruiser en moto,
En Harley Davidson,
Dans les vibratos
Du moteur qui résonne,
Virage au cordon
Ne pas tomber à dam,
Pousser le guidon
Raser le macadam.
C’est du bon travail
Ça me vail, ça me vail,
C’est du bon travail. 

Sur un fin voilier
Hisser haut la grand voile
Pour appareiller
Entre dauphins et squales,
Toujours droit devant
Quand ça tangue et ça roule,
Remonter au vent
Pour affronter la houle.
C’est du bon travail
Ça me vail, ça me vail,
C’est du bon travail. 

Percer le tonneau,
S’allonger sous la bonde,
Refuser ton eau
Pour que les vins abondent,
Boire par passion
Pour la joie l’allégresse,
Dans les libations
Ne pas quitter l’ivresse.
C’est du bon travail
Ça me vail, ça me vail,
C’est du bon travail. 

Cavalier  galant,
Conquérir une femme,
Dans son cœur brûlant
S’incendier à sa flamme,
Répondre aux « encor »
Exaucer ses fantasmes,
Dans un corps à corps
Débusquer ses orgasmes.
C’est du bon travail
Ça me vail, ça me vail,
C’est du bon travail. 

Gardez vos flambeaux
Sonnez pas la Retraite,
Comme le tombeau
C’est l’hypothèse abstraite,
Jetez à tous vents
Vos décrets vos réformes,
Je reste vivant
Toujours en pleine forme.
Pour du bon travail,
Ça me vail, ça me vail
Pour du bon travail 

L’écritoire et les mots

Un secrétaire,
un sous-main,
une plume d’oie,
un encrier
et au courant de la plume
rien que le flot des mots pour elle
qui font le flot au ruban de se dire,
rien qu’un émoi qui parle
épistolaire sur papier vergé et billet doux
pour porter aux nues ses tendres frissons.
Plus intimes encore que les mots oraux
qui se perdent dissous dans l’air
quand la mémoire ne les retient,
ceux du profond de l’âme
qui se couchent pour la mériter
accorte fleur de la fleur de la vie.
Sans tâche d’encre les mots se dessinent
et dessinent le banc dans le parc où primesautiers
les piafs viennent se joindre au tableau enchanteur
qui se tient main dans la main,
dessinent le charmant faisant la cour
à la belle toute endimanchée d’une robe blanche
et la précaution d’une ombrelle,
la barque romantique à vau l’eau
qui musarde pour leur laisser le temps
de leur présences,
le soir sous la lune
où se goutte le frais
pendant que se rafraîchit le rêve en été.
Dessinent, de pleins ,de déliés
demain plein soleil qui pointe au réveil,
signent ton petit nuage.
La poudre de la boîte à sable fixe l’encre sans coulure,
le réveil sonne,
aujourd’hui je t’aime au vingt et unième siècle,
je t’écris un sms: je t’m…
Je n’ai plus de secrétaire,
pas de plume d’oie,d’encrier,de boîte à sable;
je te promets une lettre;
mon ami Pierrot prête-moi ta plume…

Claudio Boaretto

boaretto.jpg
Claudio Dante Enzo Boaretto, alias le « Coyote Solitaire », poète verdunois, auteur compositeur et interprète, aujourd’hui se produit peu. Rares sont les concerts, précieuses sont ses apparitions guitare en main. Claudio c’est d’abord un auteur, un vrai.
Des chansons pleines d’amour, de voyages, d’humour et ciselées en rimes parfaites : telle est la musique de fabrique de Claudio Boaretto dont la filiation, qu’il na jamais renié, avec Brassens est évidente. Ecrire et chanter, vivre et aimer, Claudio Boaretto est d’abord un artiste libre depuis plus de quarante ans. 

Pour lire la suite du portrait dressé par un journaliste de l’Est Républicain, cliquer sur ce lien : Claudio Boaretto dans * 1 - Présentation des artistes doc leportraitdelartiste.doc

Prix des Poètes lorrains 2010 : règlement

Le PRIX DES POETES LORRAINS 2010 est ouvert. Il sera clos le 30 avril prochain. Les auteurs enverront 5 textes maximum. Tous les genres sont acceptés.
Les textes devront être de préférence dactylographiés et non manuscrits. Pour préserver l’anonymat, ils seront signés d’une courte devise (proverbe, maxime…) reproduite sur chaque page. Cette devise sera reproduite sur une enveloppe cachetée contenant pour chaque auteur : nom, prénom, adresse, numéro de tél., courriel, ainsi que l’âge pour les candidats de moins de 20 ans. Ces derniers joindront aussi une photocopie d’une pièce d’identité attestant de leur âge.
= Le GRAND PRIX DES POETES LORRAINS sera attribué au premier poète lorrain du concours (sous réserve de qualité suffisante). Le lauréat se verra offrir l’édition de son recueil. Les autres lauréats recevront médailles, diplômes ou récompenses.
= Le PRIX ARTHUR RIMBAUD récompensera le meilleur auteur de moins de 20 ans (sous réserve de qualité suffisante). Pour ces jeunes auteurs, les frais de participation totaux sont réduits à 5 €.
= L’ALERION D’OR récompensera le meilleur poète titulaire du GRAND PRIX DES POETES LORRAINS.
Les manuscrits devront être envoyés par courrier non recommandé, suffisamment affranchi, à l’adresse ci-dessus (mentionner « Concours SPAF ») et ne seront pas renvoyés.
Les décisions du Jury sont sans appel.
DROITS 2010 : vous devez choisir entre la formule 1 et la formule 2, puis lui rajouter 3 et 4
- 1. Adhésion à la SPAF nationale (obligatoire)                                                                   20 €
- 2. Adhésion AVEC Abonnement d’un an à la revue nationale « Art et Poésie »               34 €
- 3. Droits de concours                                                                                                          8 €
- 4. Frais de délégation                                                                                              ______4 €
                                               TOTAL  avec formule 1 + 3 + 4 =   32 €
                                               TOTAL  avec formule 2 + 3 + 4 =   46 €
DROITS pour les jeunes de moins de 20 ans : 5 €
Tarifs couples : ajouter 8 € à la formule 1 ou 2 choisie
L’abonnement à notre revue ART & POESIE vous permet de recevoir 4 fois par an notre revue nationale (vie de l’association, infos, textes, illustrations) et d’ y faire publier vos textes.
Droits à régler par chèque bancaire à l’ordre de Armand BEMER, à joindre à votre envoi, en précisant quelle formule vous avez choisie et, si nécessaire, votre adresse postale personnelle.
Le Palmarès sera proclamé au courant du dernier trimestre de l’année. Que les Muses vous soient propices ! Bonne chance à toutes et à tous ! 

(la largeur du blog ne se prêtant pas forcément à un copier-coller avec mise en forme à l’identique…, vous pouvez obtenir le règlement au format .doc en cliquant sur le lien ci-dessous, sachant qu’il vous sera envoyé prochainement par courrier postal. IC)
Prix des Poètes lorrains 2010 : règlement dans Divers doc spafrglement2010.doc

Blason

Eh, tu te crois tout permis ?
Bah oui, je fais de la poésie
Et elle rend meilleur. 

On se sent tellement moches des fois.
Qu’il faut s’alléger l’humeur
Avec des mots de choix. 

Les mélodies en morceaux
Suivent les rimes du cœur
Et c’est le rythme intérieur
Qui fait le plein d’harmonie ! 

228 hirondelles… (pour le souvenir)

 En ce jour important, où TOUT est souvenir,
 Comment rester de glace alors que la mort rôde ?
 Et novembre a longtemps été mois des soupirs…
 Il le sera encore, car le doute corrode… 

 Aussi, lors d’un voyage en avion, aurons-nous
 Une pensée émue pour tous ces « transitaires »
 Perdus dans l’océan, quand l’horizon, d’un coup,
 Est tombé dans la mer, noyant nos sœurs, nos frères… 

 Hirondelles ! Amies qui volez en plein ciel :
 Portez tout notre amour aux âmes décimées !
 Pour ceux qui sont « partis » : soyez providentielles,
 Car nous tous, en ce jour, nous sommes…déprimés… 

…devant un TEL désastre…

« J’ai écrit ce poème le 07/11/2009 en voyant les infos qui commémoraient la disparition de l’avion au large du Brésil. C’est ma façon de joindre ces personnes disparues.« 

Avis de concours et plus

Chers amis,

J’organise, comme chaque année depuis trois ans, un concours de poésie, de nouvelles et de poèmes calligraphiés. Le thème choisi pour l’année 2009-2010 est: « Chemins ». Date limite: 30 novembre 2009. 

La Société des Poètes et Artistes de France, que je représente pour la région Ile-de-France, a été fondée en 1958 par le poète Henry Meillant, soucieux de faire vivre la poésie à tous les niveaux de la société et dans toutes les régions de la francophonie et de créer un espace dans lequel chaque poète, qu’il soit débutant ou l’un des plus grands de notre temps, puisse s’exprimer: c’est le rôle de notre revue trimestrielle, Art & Poésie, tirée à plus de 800 exemplaires, ce qui en fait l’une des plus importantes du monde francophone.
En vous abonnant à la revue Art & Poésie, vous pouvez proposer vos poèmes pour publication, participer à une vingtaine de concours littéraires régionaux sans compter les concours nationaux et internationaux dont la remise des prix a lieu le dernier week-end de septembre chaque année dans une ville différente, lors du grand congrès annuel de la SPAF! L’an passé à Marseille, cette année à Cossonay (en Suisse), l’an prochain à Toulouse… Parmi les prix internationaux sont décernés une médaille offerte par le Président de
la République française, divers prix (pour des œuvres manuscrites, éditées, des poèmes isolés…) dont l’édition d’une œuvre, mais aussi des prix artistiques (photographie, peinture, sculpture), dont une médaille offerte par le Ministre de
la Culture.

Bref, je vous envoie ci-joint le règlement du concours 2009-2010 ainsi qu’un compte rendu de presse du Congrès 2009.
En ce qui concerne la délégation Paris-Ile-de-France, un recueil des textes primés est chaque année publié à l’issue du concours annuel, il est possible de se le procurer pour 4 euros.
N’hésitez pas à me contacter par e-mail ou sur le blog http://artetpo-sie.over-blog.fr.
Et, svp, faites vite passer le message à tous vos amis qui aiment écrire !!!

Amitiés,

Bénédicte Gandois Crausaz

Avis de concours et plus dans Coupures de presse pdf rglementconcours2009.pdf

crcossonayspaf.jpg

  

Liberté d’expression… oui mais…

J’ai déjà réfléchi, dans mon blog perso, sur la nécessité de pratiquer la censure. L’article faisait suite aux textes très controversés d’un chanteur nommé Orelsan (voir http://zazecritoire.unblog.fr/2009/07/14/liberte-dexpression-oui-mais/).
J’ai toujours pensé, et je le pense encore, que le rôle du chanteur – et a fortiori du poète – pouvait dépasser celui de simple observateur. Il peut mettre son talent au service de nobles causes, revendiquer des droits, défendre les opprimés, condamner les violences diverses et multiples. Bref, les vers du poète peuvent devenir les pavés des révoltés. A chacun son arme.
Au nom de la liberté d’expression dont nous bénéficions toujours dans notre pays quoi qu’en disent les esprits chagrin, faut-il pour autant laisser tout dire ? Doit-on empêcher Orelsan de propager ses appels au viol et à la violence ? Si les artistes ne s’imposent pas à eux-mêmes des limites dans leurs textes, s’ils ne pratiquent pas l’autocensure, doit-on les baillonner et les empêcher de diffuser des propos agressifs, injurieux ou racistes ?
Un sondage est en place pour recueillir votre avis.

Art et Poésie

artetposiejuillet.jpg

Le dernier numéro d’Art et Poésie, soit le 207 pour le 3è trimestre 2009, vient de paraître. Vous avez dû le recevoir, si votre abonnement a été transmis dans les délais au délégué régional.
Il comporte notamment les renseignements sur le Congrès national qui se tiendra à Cossonay, Suisse, près de la frontière française, les 25, 26 et 27 septembre prochains.

Chemin

C  ombien de chemins parcourus
H  abillés de nos amoursmortes
E  t combien de froides saisons ?
M  archer pourtant d’un pas têtu
I  gnorant rimes et raisons,
N  u, essentiel et sans escorte… 

Nicole Métivier

metivier.jpg
Venue d’un autre temps, – le siècle de l’avant -,
Je ne me perçois pas encore tout à fait vieille
Car mon cœur bat toujours au rythme de l’enfant
Qui me semble, ma foi, être née de la veille.

En créant pour ma mère un petit compliment,
La chance m’est venue de tutoyer le rêve,
Flirter avec les mots gorgés de jeune sève
Et taquiner les vers … depuis que j’ai dix ans …

J’ai aimé mon travail, celui de secrétaire,
Que le temps m’a ravi, je suis sexagénaire,
Mais la joie m’est venue à la S. P. A. F. Lorraine
Où le poète est roi, la poétesse reine.

Sur des thèmes divers, libre est ma prosodie,
Mais les rimes amies sont si douce caresse
Que viennent les idées, en toute fantaisie,
Pour illustrer la vie, l’amour ou la détresse.
Je ne sais si l’écrit rime un peu, rime à rien,
- Peut-être même est-il tiré par les cheveux - !?
Mais je m’en vais, allant vers l’endroit qui plait bien
Où mes pieds ont compté des artistes nombreux.

Le règlement du concours 2009

PRIX DES POETES LORRAINS : REGLEMENT 

Le PRIX DES POETES LORRAINS est ouvert. Il sera clos le 30 avril prochain. Les auteurs enverront 5 poèmes maximum. Tous les genres sont acceptés.Les textes seront signés d’une même devise. Cette devise sera reproduite sur une enveloppe cachetée contenant pour chaque auteur : nom, prénom, adresse, numéro de tél., courriel, ainsi que son âge pour les candidats de moins de 20 ans.

Le GRAND PRIX DES POETES LORRAINS sera attribué au premier poète lorrain du concours (sous réserve de qualité suffisante). Le lauréat se verra offrir l’édition de son recueil. Les autres lauréats recevront médailles, diplômes ou récompenses.

Le PRIX ARTHUR RIMBAUD récompensera le meilleur auteur de moins de 20 ans (sous réserve de qualité suffisante).

L’ALERION D’OR récompensera le meilleur poète titulaire du GRAND PRIX DES POETES LORRAINS. Les manuscrits devront être envoyés par courrier non recommandé, suffisamment affranchi, à l’adresse ci-dessous (mentionner « Concours SPAF ») et ne seront pas renvoyés.
Armand BEMER 12 Haut des Ambes 57530 BAZONCOURT  Tél. 03 87 64 64 87

Les décisions du Jury sont sans appel.

DROITS : 
- Abonnement d’un an à la revue nationale
   « Art et Poésie » (obligatoire)                                                              26 €
- Cotisation SPAF                                                                                      4 €
- Droits de concours                                                                                  8 €
- Frais de délégation                                                                                 4 €
                                                                            TOTAL :                     42 €

A régler par chèque bancaire à l’ordre de Armand BEMER, à joindre au dossier.

Le Palmarès sera proclamé au courant du dernier trimestre de l’année. Que les Muses vous soient propices ! Bonne chance à toutes et à tous ! 

Infos

Café littéraire organisé par l’APAC :
Bonjour à tous,

Voilà que, déjà, l’année 2013 a pris son envol pour effeuiller les premiers jours de janvier.

Les festivités de Noël et celles du début d’année écoulées, pensons à d’autres moments d’émotion à partager. Dans ce but, je joins, à mon envoi et tous mes voeux pour 2013, une invitation au prochain café littéraire du 31 janvier afin que vous puissiez en arrêter la date sur votre agenda. Nous aurons, en effet, le grand plaisir de recevoir Gérard DALSTEIN qui viendra nous entretenir de son ouvrage : « Les feux d’Eden ».

Sa connaissance et sa passion nous entraineront pour nous enflammer sur les chemins historiques de l’industrie lorraine.

Avec l’espoir de vous revoir bientôt,

Je vous adresse mes amitiés.

Nicole METIVIER.

Pour s’inscrire, cliquer sur le fichier ci-dessous :
fichier pdf Invitation Gérard DALSTEIN

*******************************************
Règlement du concours de la ville de Morestel :

fichier pdf Morestel Règlement concours Poésie 2013

**********************************************

Règlement du Grand Prix des Poètes Lorrains 2013 :

fichier pdf SPAF Règlement 2013 bis

***********************************************************

Congrès de la SPAF à Paris du 14 au 16/09/2012

Les congrès nationaux se suivent et ne se ressemblent pas, mais ils rassemblent toujours avec autant de plaisir et permettent des rencontres enrichissantes.
Le soleil fut lui aussi de la partie, même s’il est frustrant de travailler en salle tout en voyant au-dehors des dizaines de jeunes s’adonner au sport à toutes les heures du jour… et même en nocturne, comme ce groupe de jeunes filles sourdes et muettes pratiquant le football. Nous étions à la Résidence Internationale, rue Louis Lumière, qui accueille aussi le siège de la Fédération Handisport de France.
Pour nous dégourdir les jambes, la promenade du dimanche matin nous procura un bol d’air et un exercice salutaires à l’occasion de la visite du cimetière du père Lachaise, à l’ombre des hautes frondaisons et dans la compagnie bienveillante des humbles et des illustres qui y reposent. Balzac, Rossini, Musset, de Nerval revinrent à nos mémoires tandis que nous découvrions cet espace de paix et de silence en plein cœur de Paris.
Temps forts du congrès, outre les réunions statutaires et le vernissage de l’exposition artistique : la rencontre avec Bernard Tirtiaux, grand prix international de poésie francophone. Souvenez-vous de son ouvrage paru il y a quelque 20 ans : le Passeur de Lumière, ce lumineux chef-d’œuvre du maître-verrier qu’il est resté.
Et puis, multiples cerises sur ce gâteau : la remise des prix aux lauréats, dont 3 Lorrains : Isabelle Chalumeau (représentée par Gérard Dalstein) pour son ouvrage Malou, Gérard lui-même pour Les Feux d’Eden consacré au monde de la mine, et Jean-Jacques Chiron, primé à 3 reprises, pour plusieurs de ses poèmes.
Un album de photographies sur ce blog illustrera mieux ces temps forts. En vous rappelant, à l’invitation du président national Vincent Vigilant, que nos congrès sont ouverts à TOUS les adhérents, et que le prochain se déroulera, justement, chez lui, dans le Poitou les 20,21 et 22 septembre 2013. Et grand merci à Bénédicte Gandois-Crausaz et à son équipe, qui ont su relever ce défi d’organiser un congrès national dans la capitale.
Armand Bemer, délégué régional Lorraine.

********************************************

Ci-dessous le palmarès du Grand Prix des Poètes Lorrains 2012 et les modalités d’inscription au repas qui suivra la cérémonie de la remise des prix :

fichier pdf SPAF C2012 Palmarès-1

fichier pdf Repas Inscriptions 12

**************************************

Ci-dessous le palmarès des Grands Prix Internationaux 2012 de la SPAF :

fichier pdf Palmarès Grands Prix Intern. 2012 SPAF – 1 -
fichier pdf Palmarès 2012 SPAF – 2 -
fichier pdf Palmarès 2012 SPAF – 3 -
fichier pdf Palmarès 2012 SPAF – 4 -

********************************************

Ci-dessous toutes les informations concernant le prochain congrès de la SPAF à Paris :

fichier pdf Congrès 2012 de la SPAF à Paris 20è -1 -
fichier pdf Congrès 2012 – programme – 2 -
fichier pdf Congrès 2012 – inscription – 3 -

************************************************

Chers amis,

Le Centre Régional du Livre de Lorraine vous propose de participer au référencement des

AUTEURS, ILLUSTRATEURS ET TRADUCTEURS DE LORRAINE

Si vous souhaitez y figurer, je vous engage à demander une fiche de recensement au format WORD à l’adresse suivante:

cr-livre@lorraine.eu

Cordialement

Armand BEMER

***********************************

A  PROPOS  DE  L ’ALERION  D’ OR

 

Lors de sa création, l’Alérion d’Or avait comme vous le savez, pour but de permettre aux lauréats de Grand Prix des Poètes Lorrains, désormais hors concours de pouvoir s’affronter en des joutes poétiques et amicales.

Il permettait en outre à la Délégation de Lorraine d’accroitre sa communication et son prestige, choses des plus importantes au regard de domaines concernant la culture, les arts et plus précisément la poésie.

C’est pourquoi j’avais, à l’époque, choisi le cadre de l’Hôtel de Ville de Nancy pour organiser chaque année la cérémonie de Remise de ce Prix, indépendamment  du Prix des poètes Lorrains qui était décerné dans la localité de résidence du lauréat. La cérémonie originale, en un lieu chargé de symboles, suscita beaucoup d’intérêt notamment de la part des médias

 

Ce prix de prestige, bien distinct des autres concours et concernant des poètes ayant reçu  le Grand Prix des Poètes Lorrains ne pouvait être comparé à celui-ci. Aussi  son règlement fut-il établi  de manière différente car il s’adressait à des candidats déjà hautement primés.

 

Cependant, il fut convenu lors de la passation de pouvoirs à  Armand  BEMER,  et ceci afin d’alléger sa charge de Délégué, de lui permettre de remettre l’Alérion d’Or dans le cadre de la remise des Prix des poètes Lorrains, bien que le Prix y perde de sa spécificité.

 

Or, la  question de déclarer hors concours le ou la lauréate ayant obtenu le Prix plus de deux fois, fut rapidement évoquée  (ce à quoi je dus m’opposer car cela nous ramenait à l’écueil de la mise hors concours du Prix des Poètes Lorrains que nous tenions à éviter.)

 Et, récemment encore, il fut proposé d’apporter de nouvelles modifications au règlement de L’alérion d’Or, lesquelles auraient conduit à d’autres similitudes avec le Prix des Poètes Lorrains.

 

Ceci m’amène, en ma qualité de fondatrice de ce concours, à demander de manière officielle qu’une dernière clause soit ajoutée au règlement de l’Alérion d’Or, stipulant qu’aucune modification ne puisse désormais être apportée au règlement initialement établi pour ce Prix, ce règlement ayant été en son temps, dument pensé, élaboré et ce avec le plus grand soin par Jean-Claude GEORGE  président de la SPAF de l’époque et moi-même.

 

J’ai fait part de cette décision à Armand qui a eu l’amabilité de m’en permettre l’annonce ici même ainsi que lors de la prochaine Remise des Prix, ce dont je le remercie très vivement.

 

Joëlle di SANGRO (février 2012)

 

 

En complément au texte de Joëlle ci-dessus, j’aimerais apporter les précisions suivantes pour replacer ces éléments dans leur contexte.

Lors de la première remise des Prix que j’avais en charge en tant que nouveau président de la délégation de la SPAF Lorraine, en 2009, j’ai souhaité conserver le cadre prestigieux de l’Hôtel de Ville de Nancy pour y organiser toute la cérémonie dans les Grands Salons.

Je souhaitais en effet regrouper les deux remises de prix pour plusieurs raisons : permettre à chaque adhérent de connaître l’Alérion d’Or (et les « Alérionnables », déjà lauréats du Grand Prix) ; réunir tous les adhérents sans distinction en une seule cérémonie de la « grande famille » ( environ 80 personnes); d’un point de vue logistique, simplifier l’organisation  autour d’une seule et même cérémonie ; prolonger la cérémonie par une exposition des œuvres d’Art de nos adhérents (peintures, photos, textes, ouvrages édités) installées sur grilles-caddie.

La salle fut réservée dès janvier (si ma mémoire est bonne) et je me suis ensuite heurté à des difficultés administratives et financières non prévues : il fallait louer les services d’une location de gardiennage imposée par les contraintes du plan VigiPirate (toujours en vigueur), fournir une assurance, participer aux frais techniques (sono, éclairage). Ces contraintes insoupçonnées (environ 500€) ont fait « exploser » mon budget mais nous avions une réserve de trésorerie grâce à la bonne gestion de Joëlle. Néanmoins, il m’a semblé impossible de maintenir la cérémonie dans de telles conditions financières sauf à répercuter les frais sur les adhérents. Je m’y suis refusé.

J’ai donc adopté la nouvelle formule : une journée dans un même endroit, avec remise des prix, repas, expos, rencontres, pour un prix que j’estime raisonnable.

Mais la juxtaposition des deux remises de prix a entraîné des questions de la part de certains adhérents : pourquoi ne connaît-on pas l’identité de l’Alérion à l’avance, ni le nombre de candidats, ni leur identité ? Pourquoi connaît-on le lauréat du Grand Prix à l’avance, ainsi que le nom des autres lauréats ? Pourquoi connaît-on l’identité du Prix Arthur Rimbaud ? Pourquoi, en quelque sorte, deux poids et deux mesures ? La raison en est simple et elle est rappelée ci-dessus par Joëlle. Ce sont deux concours différents, qu’il faut considérer séparément, et qui, en raison de leur histoire, ont des objectifs différents. Nous (le jury) prenons donc acte de la demande de Joëlle, qui, en tant que créatrice du prix, demande qu’aucune modification ne puisse plus, désormais, être apportée à son règlement.

Je puis vous confirmer par ailleurs que la presse se montre intéressée par le suspense entretenu autour de la révélation de l’identité de l’Alérion d’Or.

Voilà. J’espère que ces (longues) explications permettent d’éclairer vos interrogations éventuelles et je vous souhaite d’aborder sereinement les textes que vous allez proposer à nos prochains concours.

Armand BEMER (mars 2012)

***********************************************

 Tout d’abord je voulais vous dire combien j’ai été heureux, et honoré de recevoir les manuscrits des candidats, occasion de passer les trop rares instants que je peux encore consacrer à la lecture, avec des poètes lorrains. Mais combien de fois, combien de fois de trop me suis-je arrêté dans les lectures, trébuchant sur ce que l’on nomme un « ver bancal », en m’entendant souvent dire tout haut : « quel dommage » ! 

En effet, il aurait souvent suffi d’une toute petite reprise pour que la musique coule et m’emmène naturellement au terme du voyage. Et je me suis dit « mais s’il ou si elle avait relu son texte à voix haute, sûrement  qu’il ou elle n’aurait pas laissé passer cet « accroc ». 

J’ai abandonné depuis bien longtemps ma casquette d’enseignant et je n’ai pas la prétention de professer. Mais en tant que membre du jury, je sentirais malhonnête, et même inamical de demeurer silencieux dans une forme d’indifférence.

(Pour lire la suite, cliquer sur ce fichier : Infos doc dalsteinpremireexprience.doc )

 

 

*******************

 

Aide à l’écriture :

 prosodie1.pdf pdf et prosodie2.pdf pdf

 ***************************

LA SOCIETE des POETES et ARTISTES de FRANCE :  » Société des Poètes et Artistes de France  » (Loi 1901)Avec l’accueil des artistes , la Société poétique de France fondée en 1958 , prit le nom de Société des Poètes et Artistes de France (S.P.A.F) , en 1960.
Le fondateur est Monsieur RAVARD , alias Henry MEILLANT, épaulé par Laure MAUPAS, éditeur. Le premier cercle de compagnons est composé d’Hélène VESTIER, Marie-Thérèse Paule POILLERA, Roger BERNIER , originaires de l’Est de la France , de Martial GERY  de Lyon , et plus tard,  de Fernande ASSEMAT  de Nîmes  et  de Gaby SARRAZIN, tous aujourd’hui disparus. Cette Société connut un grand succès et beaucoup de personnalités du monde culturel de l’époque y adhérèrent.
La Société des Poètes et Artistes de France est une association littéraire et culturelle nationale. Son renom et ses activités  dépassent aujourd’hui largement  la  France. Elle  n’est pas  fédérative, mais pour coller au plus près du terrain, elle est organisée en délégations régionales : le délégué régional  est nommé par le bureau national.
Chaque année, elle organise un congrès national. Elle publie un bulletin trimestriel national : Art et Poésie.
Présidents d’Honneur : Charles LE QUINTREC ; Henry MEILLANT  
Président : A-Vincent VIGILANT
Vices-présidents : Véronique FLABAT-PIOT, ……
Secrétaire générale administrative : ……..
Secrétaire général à l’action culturelle : Michel LEON
Responsable Concours Jeunes Poètes : Abraham-Vincent VIGILANT
Conseiller artistique : Rêva REMY
Conseiller juridique : maître Jacques GRANDON, avocat à la Cour
Déléguée aux relations artistiques : Marie-Thérèse TAVEL de RAVET
Déléguée chargée des relations avec la francophonie : Véronique FLABAT-PIOT
Directeur littéraire : Jean-Claude GEORGE (2, rue du vieux Pont – 55190 PAGNY-sur-MEUSE) Siège social :  Maison du poète  -   Moulin d’Anguitard -   86360   CHASSENEUIL-du-POITOU  

Le Poète

Homme ou femme, être seul devant la feuille blanche,
Le poète en silence apprivoise les mots
Pour libérer les cris, les soupirs, les sanglots
Que son cœur accumule où son âme se penche.

Il respire l’odeur d’un bâtonnet d’encens
Pour construire des vers au feu de sa magie,
Aux rythmes violents, puis la fougue assagie,
Se laisse envelopper dans ses parfums puissants.

Son esprit vagabonde au gré de ses pensées
Que sa plume est trop lente à transcrire en quatrains,
Rimes plates ou non, parfaits alexandrins,
La césure conforme aux règles avancées.

Dans cette solitude il écoute, la nuit,
La tristesse lunaire et perçoit des paroles
Qu’il interprète au mieux sans trahir les symboles
Des messages d’amour cachés dans chaque bruit.

Il chevauche le vent, décroche les étoiles,
Quitte nos horizons pour d’autres univers
Où l’ombre des étés réchauffe les hivers
Que la brume d’automne abrite sous ses voiles.


Le poète quittant le charme et la beauté,
Dépassant le terrain de ses douleurs intimes,
Devient porte-parole en dénonçant les crimes
Perpétrés tous les jours contre l’humanité.

Car s’il a pour devoir d’offrir du rêve au monde,
Il faut qu’il sache aussi faire entendre sa voix
Pour parler des martyrs dont il porte la croix
Lorsqu’une bombe éclate ou que la terre gronde,

Condamner la torture et ne pas dire amen
Aux bourreaux déguisés en maîtres respectables,
Soulever les tabous, démasquer les coupables
Et malgré tout chanter ce rouge et noir Eden.

(Extrait de mon recueil Rouge et Noir Eden publié en 2005) 

Le Président

Cher(e)s ami(e)s de la SPAF en Lorraine,

Le 14 décembre 2008, la grande famille de la SPAF était réunie à Nancy pour la remise du Grand Prix des Poètes Lorrains et celui de l’Alérion d’Or devant une centaine de personnes. Joëlle DI SANGRO qui occupait le poste de présidente depuis plus de 10 ans nous a annoncé qu’elle souhaitait passer le flambeau et me l’a proposé.
Au cours de mon « discours d’acceptation et de présentation », j’ai tenu à remercier Joëlle pour tout son travail à la tête de cette délégation, pour son dévouement et son dynamisme. Merci à elle pour le concours proposé année après année et pour la création de l’Alérion d’Or, le Grand Prix  réservé aux Grands Prix Lorrains.
J’ai aussi tenu à remercier Jean-Claude GEORGE, notre ami de Meuse, qui vient de quitter la présidence nationale de la SPAF après plus de 10 années d’exercice, mais qui conservera la responsabilité d’Art et Poésie, notre bulletin trimestriel national.
Pour me présenter en quelques mots, je suis mosellan, originaire du Pays des Trois Frontières, à quelques encablures de l’emblématique village luxembourgeois de Schengen, où j’ai connu dans mon enfance trois frontières, trois langues, trois monnaies… Les temps bien ont changé !
Je réside près de Metz où j’enseigne l’anglais en école d’ingénieurs.
Afin de créer un nouveau lien entre adhérents lorrains et vers nos autres amis poètes de France et du monde, j’ai proposé la création d’un site internet. Cette proposition fut reprise au bond par Isabelle Chalumeau, grande poétesse devant l’éternel, qui met donc son talent d’administratrice à notre service. Voici donc le « blog » de la SPAF Lorraine auquel vous pourrez contribuer vous aussi par l’envoi de textes et d’œuvres d’art.
Je profiterai de cet outil novateur pour vous donner régulièrement des nouvelles de la délégation lorraine ou de la SPAF en général.
Merci d’avance à Isabelle pour son implication passionnée. Et que vive la Poésie !

Armand BEMER
Président de la délégation lorraine de la SPAF.

PS. Vous trouverez dans les autres rubriques le mode d’emploi et les ressources offertes, pour goûter pleinement cette aventure « internétique ». Nous attendons vos contributions et… vos réactions.dbutantsremisesmdaillesodsalrions20080961.jpg
A gauche : Jean-Claude GEORGE, président national sortant de la SPAF, qui reste rédacteur-en-chef de la revue nationale Art et Poésie; au centre, Joelle DI SANGRO, présidente sortante de la délégation lorraine et créatrice de l’Alérion d’OR; à droite: Armand BEMER, le nouveau président, Grand Prix des Poètes Lorrains 2004, qui succède à Joelle.

L’administrateur

 Bienvenue sur www.spafenlorraine.unblog.fr .
A l’aube de 2009, n’en déplaise aux amoureux du papier et de la plume, l’ère est à la toile. Moi qui crains tant les araignées, j’adore cette toile qui tisse des liens à travers le monde.
Les blogs se sont multipliés à une vitesse vertigineuse depuis leur apparition sur le web. Plus convivial qu’un site, le blog est l’outil par excellence de ceux qui veulent partager leur passion en quelques clics.
J’ai déjà plusieurs blogs et lorsque le nouveau délégué de la SPAF en Lorraine, Armand Bémer, a évoqué la création d’un blog en complément de la revue trimestriel Art et Poésie, j’ai tout de suite répondu oui.
A l’inverse d’une revue, un blog n’a ni contraintes ni limites (ou si peu). Il sera donc un merveilleux complément à la revue.
Cependant, si je suis l’administrateur de ce blog, je n’en serai pas l’unique auteur. Il ne pourra d’ailleurs avoir sa raison d’être que si vous devenez acteurs en m’envoyant vos poèmes accompagnés d’une photo et d’une courte bio lors du premier envoi. Par cet envoi, chaque adhérent renonce à percevoir des droits d’auteur par la SPAF. Par ailleurs, une fois leur profil et leurs textes envoyés pour publication, les adhérents ne pourront en demander le retrait.
En plus des poèmes de tous ceux qui souhaiteront se faire connaître par le biais de ce blog, je publierai toutes les infos relatives à la SPAF que le délégué voudra bien me faire parvenir.
Ceux qui souhaitent recevoir régulièrement les nouveautés du blog pourront faire parvenir leur adresse mail en envoyant un courriel à l’adresse suivante :
armand.bemer@nordnet.fr
Et n’hésitez pas à écrire des commentaires pour faire vivre le blog et à voter pour le sondage.
Spafenlorraine prend son envol… que le zéphyr virtuel l’emmène le plus loin possible !
Isabelle Chalumeau (fondatrice et première administratrice du blog de décembre 2008 à fin février 2014).

Alérion d’or et Grand Prix des Poètes Lorrains 2008

Après plus de dix ans de participation très active à des concours littéraires tous azimuts (jusqu’à 30 concours dans une seule année!), je ne participe plus à aucun concours hormis celui de la SPAF Lorraine. Je me suis lassée et mon métier ne me laisse plus guère de temps libre. Mais je tiens à être encore parmi les candidats à l’Alérion d’or organisé par la délégation Lorraine de la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France). Il s’agit d’une joute poétique entre candidats expérimentés et j’y retrouve avec plaisir des ami(e)s poètes ; c’est l’occasion d’échanger un peu sur nos activités respectives.
L’Alérion d’or est une distinction qui récompense chaque année le meilleur des anciens Grands Prix des Poètes Lorrains. Elle fut inventée par Madame Joëlle Di Sangro afin de ne pas perdre le contact avec les anciens lauréats. Car on ne peut être Grand Prix des Poètes Lorrains qu’une seule fois. Je le fus en 2002. Elle eut donc l’idée lumineuse de créer un concours mettant en lice chaque année les lauréats passés.
J’ai eu la chance d’obtenir l’Alérion d’or en 2005 et de nouveau en 2007. Le prix consiste en une plaquette éditée en 20 exemplaires contenant les cinq poèmes primés plus cinq autres choisis par le lauréat.
Habituellement, la remise des Prix de l’Alérion d’or a lieu dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville de Nancy, mais dans l’intimité des anciens lauréats et accompagnants, rarement plus d’une trentaine de personnes. Nous sommes entre nous, j’allais dire en famille ! Cette année, la cérémonie distinguait en même temps le Grand Prix des Poètes Lorrains 2008.
Parmi les lauréats se trouvaient un poète presque centenaire qui eut droit à une standing ovation de plusieurs minutes et un jeune poète non moins talentueux.

Alérions 2008
Album : Alérions 2008
Remise des récompenses du Grand Prix des Poètes Lorrains et de l'Alérion d'or 2008 à l'Hôtel de Ville de Nancy le dimanche 14 décembre 2008.
12 images
Voir l'album

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur www.spafenlorraine.unblog.fr .
A l’aube de 2009, n’en déplaise aux amoureux du papier et de la plume, l’ère est à la toile. Moi qui crains tant les araignées, j’adore cette toile qui tisse des liens à travers le monde.
Les blogs se sont multipliés à une vitesse vertigineuse depuis leur apparition sur le web. Plus convivial qu’un site, le blog est l’outil par excellence de ceux qui veulent partager leur passion en quelques clics.
J’ai déjà plusieurs blogs et lorsque le nouveau délégué de la SPAF en Lorraine, Armand Bémer, a évoqué la création d’un blog en complément de la revue trimestriel Art et Poésie, j’ai tout de suite répondu oui.
A l’inverse d’une revue, un blog n’a ni contraintes ni limites (ou si peu). Il sera donc un merveilleux complément à la revue.
Cependant, si je suis l’administrateur de ce blog, je n’en serai pas l’unique auteur. Il ne pourra d’ailleurs avoir sa raison d’être que si vous devenez acteur en envoyant au délégué vos poèmes accompagnés éventuellement d’une photo et d’une courte bio lors du premier envoi.
En plus des poèmes de tous ceux qui souhaiteront se faire connaître par le biais de ce blog, je publierai toutes les infos relatives à la SPAF que le délégué voudra bien me faire parvenir.
Ceux qui souhaitent recevoir régulièrement les nouveautés du blog pourront me faire parvenir leur adresse mail en m’envoyant un courriel à l’adresse suivante :
isabelle.chalumeau@orange.fr
Et n’hésitez pas à écrire des commentaires pour faire vivre le blog et à voter pour le sondage.
spafenlorraine prend son envol… que le zéphyr virtuel l’emmène le plus loin possible !
 

12



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse