• Accueil
  • > Poèmes à la manière de...

Archive pour la Catégorie 'Poèmes à la manière de…'

Ressentiment (à la manière de Baudelaire)

RESSENTIMENT

Sois rage, Ô ma douceur, et tiens-toi moins tranquille.
Tu réclamais l’espoir ; il t’attend ; le voici :
Un climat dangereux enveloppe la ville,
Les uns sortant la paix, les autres le souci.

Pendant que la lueur des cocktails d’or s’effile,
Sous le feu du courroux, ce moteur sans merci,
Va cueillir le débat qui là-haut se profile.
Ma douceur, donne-moi la main : viens par ici,

Près d’eux. Vois s’avancer les foules indignées,
Sur les ponts, les balcons, colombes alignées,
Surgir le privilège aboli souriant ;

Le réveil horizon venir du fond d’une arche
Et comme un long cortège allant vers l’orient,
Entends, ma chère, entends, la révolte qui marche.

Recueillement

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d’eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s’endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l’Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal CLIX

Nouvelle rubrique : poèmes à la manière de…

Marie-France nous propose une nouvelle rubrique : poèmes à la manière de…

Après avoir lu le poème de Charles Baudelaire, « Recueillement », et encore une fois le premier vers, l’idée lui est venue de composer un poème pareillement classique, reprenant à son compte une partie des mots, en en changeant d’autres, pour exprimer tout à fait autre chose.
Le résultat est surprenant et très intéressant ! Le poème de Marie-France est parfaitement classique, cela ressemble à du Baudelaire pour la forme, mais pour le fond, c’est bien du Genèvre !!!

Avec l’accord d’Armand, je crée donc cette nouvelle rubrique et publie dans un article séparé le poème de Marie-France avec, en dessous, celui de Baudelaire qui lui a servi de canevas.

Avis aux amateurs !




alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse