Archive pour la Catégorie 'Photos'

Page 4 sur 5

Dominique Poirot-Goury

photo2009dominiquepoirot.jpg
Née à Laxou (Meurthe-et-Moselle). Diplômée de Lettres modernes. Auteur de poèmes, de nouvelles et de contes. Les revues « Plumes au Vent », « Mil’ Feuilles », « Au Fil du Fer » (revue annuelle de l’A.M.O), « Séquences » (ed. Jean Grassin) ont publié quelques-uns de ses poèmes et de ses récits. Elle a collaboré à « L’Anthologie des 40 ans de la S.P.A.F. » (Editions Grassin, 2000) à « L’Encyclopédie Poétique » et à « Séquences » 44 à 48 ; elle a participé au Florilège 2008 de la SAPF. Elle a obtenu le second prix dans la catégorie « textes courts » lors du 12ème concours du CEPAL en 2009 ainsi que la médaille d’argent du Mérite culturel du CEPAL. Elle participe régulièrement à des Salons et à des « Journée du Livre » en Lorraine.
Recueils publiés : « L’Or de Lorraine. Poèmes » (2004, 2007) ; « Trois contes lorrains » (2004) ; « Bonjour, Domingo et autres nouvelles » (2005) ; « Contes Lorrains » (2006) ; « Théo et Coco. Contes mer… veilleux » (2007) ;  « Le Trésor du Miramont. Contes Lorrains » (2008). 

 

Pascal Lefèvre

pascallefvreversificulpteur.jpg
Bien que né tout à l’Ouest,
À Nantes exactement,
C’est vraiment tout à l’Est
Que je vis maintenant
Puisqu’à une Lorraine
Je me trouve épousé
Qui n’a pas eu de peine
À me faire apprécier
Sa Région, sans un mot,
Rien qu’à la regarder
Se mirer dans ses eaux
Calmes et, sans oublier
Le sang qui l’a rougie,
Au cours de son Histoire,
Car elle, à la Patrie,
Est liée comme au soir
L’est le jour ou la nuit !

(pour lire la suite, cliquer sur ce lien : Pascal Lefèvre dans * 1 - Présentation des artistes pdf pascallefvrebiographie.pdf 

Christelle Vincent

vincentchristelle.jpg
Née en 1975 dans les Vosges à Remiremont, Christelle Vincent, issue de la faculté d’arts plastiques de Strasbourg et en possession d’une maîtrise, est une artiste multi facettes. Son art s’étend du style bande dessinée jusqu’à un style à travers lequel elle exprime son intérêt pour la psychologie par le thème de la figure humaine dont elle traduit le monde intérieur. En ce sens son art n’est pas seulement formel mais conceptuel, traduisant les méandres de l’inconscient qu’elle laisse surgir librement dans une catharsis. Ce sujet fait parallèlement l’objet d’écrits à orientation féministe indissociables de son travail pictural. Ses écrits traitent en grande partie de la notion de conscience de soi à travers le genre. Artiste polyvalente, elle consacre une grande partie de son temps au dessin (plus de 3000 à ce jour), à la poésie ( 1000 poèmes) et à la composition musicale par ordinateur (une centaine de chansons et musiques). Dans une activité annexe, elle peint d’après commandes, des portraits, paysages, architectures, affiches publicitaires, logos, illustrations pour enfants. Elle réalise aussi des fresques avec le collectif d’artistes strasbourgeois Accro-lithes.

www.cryssart.com 

christellevincent33@yahoo.fr myspace.com/christelle33 

Josette Houillon

houillon.jpg
Messine depuis l’âge de 18 ans, aujourd’hui Marlienne, Josette est venue au monde à Magny en Moselle, juste après la Deuxième Guerre mondiale, en compagnie de deux soeurs. Il s’agissait en effet d’une triple naissance, ce qui valut aux trois filles le surnom de « triplettes ».
Malheureusement, le trio devint rapidement duo, Odette n’ayant pas survécu à cette venue au monde prématurée.  Josette a donc grandi avec sa soeur jumelle Claudette.
Josette a eu deux enfants, un garçon et une fille. Delphine a d’ailleurs remporté le prx SPAF des moins de 20 ans il y a… 16 ou 17 ans.
Outre l’écriture, sa passion de toujours, Josette a chanté pendant 20 ans dans une chorale. Elle a arrêté en juin 2009 et se consacre maintenant au théâtre et à l’artisanat. Pour reprendre son expression : elle « bricole » beaucoup !

Congrès annuel 2009

Le congrès national 2009 de la SPAF vient de se dérouler à Cossonay, canton de Vaud, près de Lausanne et du Léman, en Suisse.

Un temps clément, une excellent ambiance, le cadre humain d’une petite ville de 3500 h, des paysages suisses conformes à l’imaginaire, ont permis aux congressistes de passer quelques journées constructives et détendues. C’était le premier congrès national piloté par Vincent Vigilant, le nouveau président, solidement encadré par une délégation poitevine de 11 personnes. La Lorraine y était représentée par Jean- Jacques Chiron et Armand Bemer accompagnés de leurs épouses, tandis que Joëlle et Franco Di Sangro, Claudine et Jean-Claude George, retenus par ailleurs, étaient excusés.

Le Conseil d’Administration tenu le samedi matin a pris un certain nombre de décisions sur lesquelles je reviendrai le 29 novembre à Nancy ; une première réunion des délégués régionaux a permis de préciser leurs missions et les attentes du président.

Principales décisions : la nomination d’un deuxième vice-président, Michel Léon, à la gestion et l’animation des délégations régionales; la souscription d’une assurance nationale; la création d’un site internet national; une redéfinition de la carte d’adhérent. Je suppose qu’un compte-rendu complet paraîtra dans le numéro d’Art & Poésie de janvier 2010.
img52381.jpg
de gauche à droite, Véronique Flabat- Piot, DR du Bénélux, VP aux grands prix nationaux; Vincent Vigilant, président national; Michel Léon, DR de Bretagne, nouveau VP aux délégations régionales; Jacqueline Gazonnois, nouvelle responsable des grands prix artistiques.
le Léman à Morges
le Léman à Morges
img52541.jpg
le DR de Suisse, Bernard Crausaz, talentueux organisateur du congrès avec Michel Léon dans une oeuvre chantée
img03481.jpg
un clocher local visité lors de la découverte de la cité vaudoise
img52581.jpg
le groupe poitevin dans ses oeuvres chantées
img52611.jpg
JJ Chiron dans une oeuvre déclamée

Rendez-vous l’an prochain à Toulouse.
Armand Bemer

 

Marie Reitz

J’ai fait la connaissance de Marie REITZ en 2005, lorsque j’ai obtenu le Grand Prix des Poètes Lorrains.  Marie a obtenu ce prix l’année suivante et cette conjonction d’évènements a sans doute favorisé notre rencontre. J’ai perçu chez elle les qualités d’une grande dame, d’une « grande âme » serais-je tenté d’écrire. Dans sa personnalité tout d’abord, de douceur et de fragilité apparente ; dans son écriture également.  D’une grande sensibilité poétique, Marie était attentive au beau, au simple, à l’humain.

Enseignante de formation, elle était née à Oran dans une famille d’origine espagnole. Sa jeunesse passée en-dehors de la métropole, sa double culture, expliquent en partie cette attention à l’autre, aux paysages, à la nature, la recherche du mot juste et  la musicalité, inhérents à ses nombreux poèmes écrits en français ou dans sa langue maternelle. Installée dans le charmant village de Lessy, sur les côtes dominant Metz et la vallée de la Moselle, Marie a souhaité y reposer après son décès en 2006. Au long de sa vie, elle fut guidée par trois objectifs : « remercier le donné, louer les merveilles qui nous entourent, dire le besoin des hommes ».

Son mari Jean-Marie est un défenseur passionné du patrimoine local, très impliqué pour faire découvrir les richesses de sa commune et des côtes de Moselle. Il s’est particulièrement réjoui des succès poétiques de Marie, primée lors de nombreux concours. Il a souhaité pérenniser l’œuvre de son épouse en rassemblant ses poèmes dans un recueil « La Plume Bleue ». Qu’il soit ici remercié pour sa complicité et l’aide qu’il nous apporte à faire perdurer le souffle poétique de Marie.

Armand Bémer

reitz1.jpg

 reitzpresse1.jpg

Plumes et saveurs

Chers amis, 

Voici, pour les trois mois à venir, le programme de nos dîners littéraires à Contrexéville, dans les murs chaleureux de la Villa Beauséjour. 

Samedi prochain, nous recevrons la romancière  

Henriette BERNIER   

pour son beau livre Petite Mère 

(éd. Presses de la Cité – collection Terres de France). 

En pièces jointes :  

-programme des trois mois. 

-photo de notre auteure Henriette BERNIER. 

-photo de couverture de Petite Mère.. 

Merci de réserver assez tôt auprès de Suzanne  

(03 29 08 04 89 – villa.beausejour@wanadoo.fr) 

Bonne semaine. 

A samedi. 

Très cordialement. 

Gilles Laporte

 bernierhenriettepetit.jpg bernierpetitemre.jpg 
Plumes et saveurs dans * LAPORTE Gilles pdf prograotseptoct09.pdf

Epicurisme made in Holland ?…

bemerphoto.jpg

L’Air

bemerphoto21.jpg bemerphotobis.jpg

Je remercie les personnes qui ont bien voulu se prêter à ce jeu du commentaire. Voici quelques explications.

Tout dépend effectivement du placement du photographe et de son angle de vue. Ici, la statue semble refuser la photo et repousser l’intrus que je suis.

C’est en tournant autour d’elle que m’est venue l’idée de cet angle insolite et du placement de sa main, qui semble disproportionnée, accentuant ainsi l’intensité de son refus.

Il s’agit d’une statue du sculpteur Maillol qui s’intitule « L’Air ». Elle se trouve au Musée « Kroller-Muller » près d’Otterlo aux Pays-Bas, dont je vous recommande la visite si vous ne le connaissez pas. Ou voyez son site internet.

On voit la statue de face, et les gens la photographient généralement… de face. Je l’envoie à Isabelle pour qu’elle la mette en ligne. J’espère que vous aurez ainsi la surprise de découvrir sa position « suspendue en l’air » et que vous pourrez reconstituer mon angle de vue.

Que vous inspire cette photo ?

bemerphoto2.jpg

Promesses en graines

armandphotopromessesengraines.jpg

Serge Laurent

laurentserge.jpg
Randonneur émérite, Serge Laurent (57155 – Marly) est l’auteur d’un exploit homologué au Guinness Book : le tour de la France à pied (9 170 km en continu) pour en rapporter une expérience humaine unique, des poèmes et de nombreuses photographies remarquables. Il travaille à la pérennisation de cet itinéraire (le Grand Sentier de France), espace naturel de liberté, fleuron de notre patrimoine, outil pédagogique et culturel exemplaire.

Médaille militaire. Médailles d’or de la Fédération Française de Cardiologie et de la Fédération Française de Randonnée.
Avec le titre de membre agrégé, il est un fidèle de la Société des Poètes et Artistes de France depuis 1970. Sociétaire des Poètes français de 2005 à 2009. Titulaire de nombreux prix et récompenses dont le Grand Prix des Poètes Lorrains de la SPAF en 1996, le Prix Voltaire du Cercle Littéraire de Graffigny en 2002 à Lunéville, lauréat du prix littéraire 2003 de l’Académie Nationale de Metz pour l’ensemble de son œuvre poétique. Il est président du Jury du Concours international de Poésie Paul Verlaine à Metz depuis 2002. Il a obtenu, en 2008, l’Alérion d’Or, le grand prix des Maîtres poètes de Lorraine décerné par la délégation régionale de la SPAF, a signé en 2009 un contrat d’édition à compte d’éditeur dans la collection « Coup de cœur » chez Edilivre à Paris.

PianOésie à Courcelles-sur-Nied le 12 juin 2009

Une cinquantaine de personnes ont assisté au récital piano-poésie organisé par la MJC avec le concours de membres de l’APAC, de la SPAF, accompagnés par le talent pianistique de Catherine Chaufard.
Catherine a apporté toute sa sensibilité dans l’exécution de 3 oeuvres de Chopin, et encadré avec enthousiasme la lecture de 36 poèmes par nos amis récitants : Simone Dézavelle, Geneviève Kormann, Maité Petit, Bernard Appel, Pierre Vincent et Armand Bemer.
Une expérience goûtée par l’ensemble du public et qui ne demande qu’à être reconduite… ici ou ailleurs.

Photos: Simone Dézavelle et Armand Bemer

PianOésie 2009
Album : PianOésie 2009
Récital PianOésie à Courcelles-sur-Nied le 12 juin 2009
15 images
Voir l'album

Souvenirs de Floralivres à Metz avril 2009

Un grand merci à Simone Gabriel qui m’a envoyé les photos prises lors de la manifestation.

Floralivres Metz avril 2009
Album : Floralivres Metz avril 2009

12 images
Voir l'album

Domaine des taupes

domainedestaupes.jpg

Paule Mahyer

paulemahyer.jpg
Je m’appelle Paule Mahyer. J’ai toujours «taquiné» la Muse mais attendu la retraite (professeur de lettres) pour participer à des concours (flamme vive au Cercle littéraire de Graffigny, Lunéville 08, un prix d’honneur en décembre 08 à Nancy au Grand Prix des poètes lorrains organisé par la SPAF Lorraine).  Mes inclinaisons poétiques me portent selon mon humeur vers Verlaine ou les poètes de l’Oulipo… Je suis membre de la SPAF et continue à participer aux concours qu’elle organise. 

Gilles Laporte

gltabletravailpetit.jpg

Issu d’une famille d’ouvriers du textile, formé à la philosophie (université de Nancy) par le professeur Raymond Ruyer, il a consacré sa carrière professionnelle à l’enseignement et à la formation, dans l’Éducation nationale d’abord, puis les services, l’industrie, et le monde paysan à la Chambre d’agriculture des Vosges.

À partir de 1968, il publie de la poésie et se consacre ensuite à la nouvelle et au théâtre, puis se tourne vers le documentaire et la dramatique pour la télévision, consacrant notamment un travail important au schisme lorrain de Sion du XIXe siècle (Les Chardons de la Colline) provoqué par l’affrontement sur fond de politique entre les trois frères prêtres Baillard et leur évêque Mgr Menjaud (La Colline inspirée Maurice Barrès). En 1983 il vient au roman avec Pierrot la Hure qui s’incline d’une voix au prix Erckmann-Chatrian devant l’admirable Sima mon Amour de Robert Muller (alors secrétaire général adjoint de l’ONU). Ce prix Erckmann-Chatrian lui est attribué l’année suivante (1984) pour son roman Le Moulin du Roué qui raconte, à partir d’un fait réel, l’histoire d’une usurpation d’identité. En 1997, il aborde le roman historique avec Les Dernières violettes de La Mothe consacré à la chute puis la destruction de la ville de La Mothe en Lorraine pendant la guerre de Trente Ans, qui rencontrera immédiatement un beau succès et lui vaudra le prix Sadler de l’Académie de Stanislas.
Lire la suite sur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Laporte 

Selon Olivier Messiaen :

« Dans la hiérarchie artistique, les oiseaux sont les plus grands musiciens qui existent sur notre planète ».
bn6uz.jpeg
Promesse du Printemps…
mczmx.jpeg
…et trille de la fauvette à tête noire.

 

Liserons aux canisses

liseronsauxcanisses.jpg

Ardentes groseilles

ardentesgroseilles.jpg

Revivivensce blanche

reviviscenceblanche.jpg

Maïté Petit

matpetit.jpg
« Le monde est fait pour aboutir à un beau livre ». Cette phrase de Mallarmé, j’ai un jour voulu la faire mienne… Il faut dire que, passionnée de musique et de littérature, j’ai eu la chance d’exercer durant de nombreuses années le beau métier de bibliothécaire et de chanter, en chorale, de grandes oeuvres classiques. A force de côtoyer la beauté et la poésie, j’ai fini par écrire moi-même quelques petits poèmes … Quelques concours plus tard, avec des résultats encourageants, ( 2ème prix du Rossignol au concours 2008 de la région Poitou-Charente- Vendée; médaille d’argent au prix De Graffigny 2008 à Lunéville,… ), j’ai fini par publier, en 2008, mon premier recueil  de poèmes intitulé : »Ame vagabonde dans un vent de liberté » . Cet événement dans ma vie m’a surtout permis d’ouvrir mes horizons grâce aux rencontres et échanges avec d’autres poètes  dans une très agréable convivialité. C’est là, pour moi, la plus merveilleuse des récompenses

Bernard Appel

appelb.jpg
J’ai commencé à écrire des poèmes pour que demain ne soit plus un tourment labourant plexus et ventre, pour que les brumes, enfin, aient la douceur d’un humble baiser sur mes tempes, pour ne plus avoir mal…que des estafilades de la ronce sur les chemins libres de l’enfance…
Depuis, de poème en poème, je me sens devenir guetteur de lisières, funambule qui débusque les mots, en équilibre toujours précaire sur les étroits et sinueux chemins qui, peut-être, mènent vers la tendresse, cette planète douce et mélancolique où l’ombre finit par faire un peu de place à la lumière.
Je ne suis d’aucune école, d’aucune chapelle, je me sens traversé par toutes les influences sans en adorer  ni en répudier aucune.Mon style poétique, si tant est que j’en ai un, s’est forgé au fur et à mesure des années et les seules contraintes que je me donne sont celles que me dicte mon oreille, celles que m’impose mon exigence de sens, de lisibilité, d’authenticité, de musicalité. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire cela ne ressemble en rien à de la facilité…
Oui j’aime  la musique des mots, mais j’aime aussi leur chair autant que leur sens  et leurs couleurs.J’aime la poésie dite et vivante, sortie de la poussière des bibliothèques. J’évite la poésie monocorde et monotone. Je veux qu’elle soit cri , plainte ou murmure, action de grâce, battement du coeur, expression charnelle, souffle, halètement , vie… » 
 A ce jour, j’ai publié 4 recueils: 

Brumes et chemins     (A.C.M. Editions)
Il fera bientôt noire nuit  (Editions La Bartavelle)
Dedans le ventre doux d’un souvenir de femme  (auto-édition)
Guetteur de lisières: du fugace à l’éphémère  (auto-édition)

Vieux mur

vieuxmur.jpg

Pommes flétries

pommesfltries.jpg

Forêt légère

fortlgre.jpg

Sony Remetter

sony4.jpg

Né le 09 juillet 1977, à St DIE des Vosges, Sony est le fils unique de Serge et Monique REMETTER , figures emblématiques du monde des forains de Lorraine. De son enfance passée dans l’univers magique des fêtes foraines, Sony a développé très tôt le sens du rêve, de la fantaisie. Une ambiance familiale très chaleureuse lui a donné le sens des vraies valeurs et de la chaleur humaine. Ayant rencontré Véronique, sa Muse blonde aux grands yeux bleus, Sony devient, en 1996, papa, à 19 ans, de Sidney, puis, en 1999, de Sulyvan. Il se marie, le 22 janvier 2000, à Moyen, où il vit avec sa famille. Sony est un artiste dans l’âme, développant tout d’abord ses talents, pour le plus grand bonheur des siens, dans le domaine culinaire. Il enchante ses invités très agréablement surpris de petits plats très  à faire pâlir d’envie bien des toques blanches. Cependant, ce jeune père, passionné de dessin,de peinture, montre une véritable prédisposition pour l’écriture, passion qu’il a su transmettre à ses enfants. ll présente, en 2003, ses poèmes au Prix de Graffigny organisé à Lunéville, et se voit décerner une Médaille d’Argent .

Participant au Grand Prix des Poètes Lorrains il obtient  une Première Mention en 2005, puis en 2006 . Un Diplôme d’Honneur en 2008 et, connaît le bonheur de voir Sydney obtenir le Prix Arthur RIMBAUD en 2007. 

Jean-Joseph Carl

photo.jpg

Né à Guerting (Moselle) en 1955, Jean-Joseph CARL habite toujours son village natal. Il est fonctionnaire des douanes. Il est marié. Il a trois enfants et deux petits-enfants.
Adolescent, il composait des poèmes et des chansons ; la poésie et les poètes le fascinaient. (Hugo, Verlaine, Péguy, Apollinaire, Eluard, Brel, Ferré …) Plus tard, l’écriture poétique fut pour lui le moyen – un des moyens seulement, bien sûr – de toucher le cœur de sa fiancée, celle qu’il épousera en 1977.
Ses obligations professionnelles et familiales l’ont ensuite éloigné de la poésie. Mais l’inspiration lui est revenue un jour de 1993 pour une première participation à un concours où, d’emblée,  il a obtenu le 1er prix. Dès lors, le virus ne l’a plus lâché.
Depuis quinze ans il a reçu de très nombreux prix, certains modestes, d’autres très flatteurs comme, par exemple en 2004, le Grand Prix Lorrain de Poésie au concours littéraire international du CEPAL (Centre Européen pour la Promotion des Arts et Lettres). A chacune de ses trois dernières participations au concours des poètes lorrains de la SPAF, le jury lui a  décerné un « Prix d’Honneur. »
Jean-Joseph CARL est membre de la SPAF (1995) et du CEPAL (1996). Il collabore régulièrement aux revues « Art et Poésie »  et « Mil’ Feuilles Par Chemins.»
Il a publié un recueil de 235 pages intitulé « Les lueurs bleues » qui a reçu le Grand Prix Polymnie au 11ème concours du CEPAL, ce prix étant la plus haute récompense en poésie attribuée par le CEPAL en 2007. (Cf. ci-dessous la quatrième de couverture et la préface de l’ouvrage, la recension de Gérard Laglenne dans Art et Poésie n° 204 et l’article paru dans le Républicain Lorrain). « Les lueurs bleues » sont toujours disponibles chez l’auteur au prix coûtant de 19 euros + frais de port. Adresse électronique :
jeanjoseph.carl@laposte.net
La citation préférée de Jean-Joseph CARL : « l’art ne fait que des vers, le cœur seul est poète. » (André Chénier)

Gérard Dalstein

01041001.jpg
Né à Jarville le 13 mars 1948
Etudes secondaires classiques puis techniques. Etudes supérieures en Lettres. Licence de philosophie.
Vie professionnelle :
Maître d’internat puis enseignant lettres classiques de 1969 à 1973
Cadre administratif puis chef de service de l’Etat (préfecture) de 1973 à 2008
Retraité depuis mars 2008
Situation familiale :
Marié, père de deux enfants et grand-père de deux petits enfants
Vie associative. Activités extra professionnelles bénévoles :
Formation humaine et civique de 1985 à 1999 (Fondation
La Chênaie de Mambré)
Recherches et sauvetages en matière d’archéologie industrielle des 19e et 20e siècles
Réalisation de maquettes muséographiques
Poésie, éditoriaux et articles pour différentes revues
Dessin, illustration d’ouvrages
Etude et conduite d’un projet de restauration d’un ensemble industriel du XIXe siècle ( Association pour la sauvegarde du patrimoine métallurgique haut-marnais)
Travaux divers pour différentes associations
Editions : Réalisation d’ouvrages encyclopédiques sur l’histoire des industries du fer
Prix et distinctions
Officier des palmes académiques
Grand prix des poètes lorrains 1983
Prix 1995 de l’académie nationale de Metz
Prix 1995 Henri Lepage. Histoire régionale de la société Thierry Alix
Prix 2002 de l’Académie de Stanislas
Prix Alérion d’or 2002 des poètes lorrains
 

Patricia Augustin

augustinpatricia.jpg
Née le 8 octobre 1963, elle prend goût à la poésie à l’âge de dix-huit ans et commence à écrire ses premiers poèmes. Choriste, passionnée par les mots, elle aime leur musique à lire, écrire ou chanter.
Elle a publié un  recueil de poèmes, Embellie (1999), et réalisé Souffle de Plume (2006), en attente d’être édité.
Elle a obtenu le Prix Fruit Soleil de la ville de Metz en 2003 et le Prix François Devaux, du Cercle Littéraire de Graffigny en 2004.
Professeur des écoles, elle est mère de trois enfants.

12345



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse