Archive pour la Catégorie 'Divers'

Congrès national

LE PROCHAIN CONGRES NATIONAL DE LA SPAF

AURA LIEU A METZ

LES 17, 18 ET 19 OCTOBRE PROCHAINS

 

UNE OCCASION A NE PAS MANQUER

POUR TOUS LES ADHÉRENTS LORRAINS

Compte-rendu café littéraire Armand Bémer

Dans les salons du Château de Madame de Graffigny à Villers-les-Nancy, autour d’un noyau
d’adhérents et de sympathisants réuni dans le cadre du troisième café littéraire de la saison, l’équipe de
l’APAC-NANCY accueille chaleureusement Armand BEMER, auteur régional, pour la présentation de
son dernier ouvrage “A l’encre de la Moselle”. Mais, avant d’ouvrir les pages de son recueil de nouvelles,
l’animateur, Pierre VINCENT, propose à l’invité de dresser à l’auditoire quelques traits de son personnage.
Et, ce Mosellan, homme de lettres, tout à la fois poète et écrivain, [engagé sur le plan littéraire (Président
de la SPAF Lorraine), écologiste sur le plan politique (élu local depuis vingt-cinq ans)], lève le voile de sa
naissance à Manom et de son enfance à Berg-sur-Moselle, au coeur du pays des trois frontières : France,
Luxembourg et Allemagne, avant d’affirmer son profond attachement à sa langue maternelle, “le platt”,
(dialecte considéré comme “langue des bouseux” durant ses études secondaires au lycée Charlemagne à
Thionville langue régionale parlée mais non écrite ni enseignée dans les écoles à son époque) qui,
néanmoins, exercera une influence primordiale dans la structuration de sa personnalité et influera, sans
doute, sur ses choix linguistiques. De fait, au terme de son cursus universitaire à Metz, il devient professeur
d’anglais, jongle avec l’allemand, et, par intérêt personnel, approche l’hébreu, l’espagnol, etc….

Pour lire la suite, cliquer sur le fichier ci-dessous :
fichier pdf Compte-rendu Armand BEMER

Projet d’anthologie

Nous avons un projet d’anthologie papier, à publier en 2014, des meilleurs pantouns publiés ou reçus par la revue.

Or cet appel court jusqu’au 31 janvier 2014.

Il n’est donc peut-être pas trop tard pour certains qui voudraient s’essayer à cet exercice, et peut-être figurer dans cette anthologie, même si le prochain numéro électronique de Pantouns est pour mars.

Merci d’avance aux membres de la SPAF pour leur soutien.

Georges Voisset

georges.voisset@yahoo.fr

Solution trouvée par Marie-France Genèvre

Solution trouvée par Marie-France Genèvre dans Divers mots-croises-s1

Mots croisés

Chers Amies et amies poètes,

A l’issue de la remise des prix, dans l’espace traditionnellement réservé à la lecture des textes des auteurs qui souhaitent les communiquer par leur voix, nous avons accueilli cette année une forme très particulière d’expression, en forme de jeu, puisqu’il s’agit d’une animation autour de grilles de mots croisés.

Les définitions, domaine habituellement un peu rigide dans la structure, ont pris cette fois la forme de sonnets sous la plume de Denis TROADEC, de TERVILLE (Moselle), lauréat d’un diplôme d’honneur.

Alors nous vous proposons de poursuivre ce petit jeu sur le blog.

Voici une grille vierge, avec ses définitions dans cette forme générale de sonnet. Proposez vos solutions ! Le règlement est simple. A votre culture et sagacité. La première personne ayant réussi à remplir correctement la grille se verra remettre une œuvre picturale originale lors de la prochaine remise des prix. Une seconde grille vous sera proposée dans une quinzaine, avec les solutions de la première.

Ah, un détail qui a son importance ! Quelques grilles de solutions ont circulé lors de la remise des prix. Aurais-je besoin d’en dire davantage ?  Chacun saura quoi faire en sa conscience !

Les résultats de la première grille seront donnés sur le blog dans une quinzaine

Mots croisés dans Divers s1

Eloge du Grand Prix 2013 Jacques Muller par Gérard Dalstein

Eloge du Grand Prix 2013 Jacques Muller par Gérard Dalstein dans Divers p11002622

« De t’aimer, je n’ai plus le cœur
cité de ma jeunesse grise
de mille oiseaux chanteurs éprise
au soleil fondant des fondeurs. »

Jacques, tu es né devant la batterie des hauts-fourneaux d’Hagondange, tu as vécu ta jeunesse au rythme de leurs feux, des gueulards animant les rues des cités. Et tu offres là dans un quatrain d’octosyllabes une vision d’une poignante justesse. Au soleil fondant des fondeurs… Magie des mots qui plongent dans l’instant inoubliable de la coulée.

Mais à saisir la suite du texte, de tes autres textes, on change tout à coup de registre. Pauvre monsieur Jourdain. Il était si heureux de sa belle découverte. Ainsi ce qui n’est point vers est prose et ce qui n’est point prose est vers ! Merveilleux ! Mais à te lire, est-ce si simple, est ce si sûr ?  Si ce n’est point vers, si ce n’est point prose, qu’est-ce donc. Mais oui ! L’œuf de Colomb ! C’est du Jacques Müller !

Mais en entrant dans ton monde, les considérations sur la forme deviennent dérisoires.

Les voici, « les cités incrustées dans la carapace de crustacés monstrueux…saoules du râle de leurs gueulards embouchés jusqu’à la lie…des cités ruisselantes de sueurs acides aux portes des exploits, des cités ayant poussé au pied des pyramides de laitier, hautes et lisses comme les tombeaux des pharaons dans la vallée des rois ; des cités aux draps de cendre flottant sur les pavés, les cours et les jardins ; la cendre jusqu’au lit des chambres nuptiales, là où les nichées ancestrales et multilingues dormirent à la même paillasse des rêves de terre promise. »

Lorsqu’on connaît cette Lorraine là, ses tribus du fer, on peut te voir passer les murailles au gré de ton chant pour nous interpeller depuis l’autre côté du miroir. Tu as traversé le Styx et tu en es revenu avec ta cantilène, un mot bien taillé pour qualifier ton expression poétique. N’aurais-tu pas, dans une autre vie, après le Parnasse, fréquenté le bateau lavoir, avec Picasso  et Apollinaire ?

Picasso formé au dessin le plus classique pour lequel il avait un don et qui va progresser pour passer lui aussi de l’autre côté du miroir avec son génie propre, au-delà des règles et des sécurités bien apprises ! Et toi, nourri de culture classique, car tu as notamment suivi Khâgne au lycée Poincaré à Nancy, toi qui a écrit des quantités de vers dans  cette tradition, tu abandonnes le confort des consonances de la rime, de la mesure bien réglée, arithmétique des syllabes, des recettes normatives de la prosodie pour explorer le monde intérieur des émotions inaccessibles à qui ne voyage pas les yeux grand ouverts avec une belle curiosité du coeur.

« visages aimés, visages de toujours, au front de la paroi rocheuse où vient mourir la déferlante des jours, enfants dela Curiedes innombrables qui ont fui les éclats du bonheur ; visages du don de soi baignés par le travail d’une mer de métal, d’une mer nourricière à ses marées de hautes et basses règles, et tout à la grammaire du faire dans le communautaire de l’esprit, je vous invoque de toute puissance des émois ! »

Oui, tu invoques, ainsi que les Anciens invoquaient les dieux, et au fil des partitions de ton lyrisme, on sent se redresser, comme dans la caverne de Platon, l’ombre de ces anciens pour retrouver des accents homériques, de l’épopée de l’Odyssée, de l’Iliade, de l’Enéïde. La « Mare Nostrum » s’est faite mer de métal.

Tu n’as pas oublié tes racines, passant des humanités à l’humanisme. Moderne, tu l’es dans la forme, classique tu le demeures dans l’esprit. Sur ton Agora, la guerre des Anciens et des modernes n’aura pas lieu, et alors que les combats des derniers représentants de la longue lignée des ferrons semblent vains, tu continues à déchirer l’omerta qui s’installe peu à peu sur la terrible trahison de la frénésie du profit qui va broyer l’avenir de milliers de familles, tuer l’image du père jadis héros et réduit à la prostration des vaincus.

Installé dès tes premières années professionnelles dans l’encadrement journalistique au grand-duché du Luxembourg, dans le luxe d’une population s’alimentant à la corne d’abondance des trente glorieuses, tu deviens chef de l’agence du Républicain Lorrain de Longwy, découvrant le drame de la misère matérielle et personnelle de la horde des travailleur laissés sur le carreau du plus grand démantèlement industriel de tous les temps, et l’ambiance fataliste qui étouffe ton propre métier. Tu aurais pu, comme beaucoup, attendre que l’exil longovicien se passe pour aller vers des cieux plus rieurs. Non, tu t’es attaché à ce peuple, refusant de t’associer à ce déclin tous azimuts, et au cœur de l’agence où tout semblait perdu, tu as, selon ta propre expression « ouvert en grand les fenêtres ». Je le sais par ton propos lorsque je t’ai rencontré pour préparer cette journée, mais je le sais aussi par un ami qui travaillait alors sous ta responsabilité, et auquel tu passeras ensuite le témoin.

Poète engagé, loin des salons et estaminets, ta discrétion ne suffit pas à masquer une certaine grandeur d’âme, une grandeur d’âme certaine. Et si tu as mis tout ton cœur dans ton métier de journaliste pour apporter de l’espoir à ceux de ta « tribu » dans les heures les plus sombres, tu n’as pas attendu le déclin pour pénétrer au cœur des antres du travail en prenant durant les vacances de tes années d’étude divers travaux postés, notamment un poste de pontonnier manipulant les lingots incandescents de plusieurs tonnes au bout d’énormes pinces se balançant au dessus de la fournaise des fours Pitt.

Tu nous laisses, avec ce cri qui n’est pas formulé comme une question, et qui pourtant me pousse à apporter une réponse :

« Des trompes funestes fissuraient depuis un temps déjà, les hautes murailles du temple du faire, et il m’appartiendrait – ô chantre des tribus honnies, abandonnées au sort des parias- de pratiquer les Langues de feu, figées dans leurs Coulées de larmes »

Oui, Jacques, cela t’appartient ! Et tu le fais si bien passant au-delà des mots dans l’esprit des choses.

D’ailleurs, avec la richesse, la précision de tes images, certaines de tes expression vont déjà passer dans l’un des plus impressionnants dictionnaires de langue, dont la dernière édition est en cours, dictionnaire né sur la terre Lorraine, dans la terre lorraine, une somme faisant référence en la matière en 6 volumes avec 80 000 entrées, le Glossaire du haut-fourneau.

En guise de conclusion, et puisque l’ouvrage dont ont été tirés les textes présentés au concours est maintenant édité sous le titre « Industrieuses amours », je ne peux m’empêcher de partager à l’assemblée  un extrait de tes propos gravés in fine de la quatrième de couverture, et qui résonnent comme un viatique pour l’avenir aux présents et futurs esclaves du virtuel :

« Mais il faudra dire aussi à tous les analphabètes de la communion des sens, l’incommensurable bonheur à pratiquer cette langue universelle -c’est-à-dire le braille ouvrier qui ne se lit qu’avec les doigts de l’expertise révélée- et transmise dans la perfection du geste. »

Bravo, Jacques pour ces multiples facettes de la poésie au grand air des fenêtres ouvertes sur un pays, une terre, et le cœur des hommes, et si sur ton chemin tu trouves de l’étonnement, peut-être même de l’incompréhension sur ton art d’écrire, je te citerai cette très belle invitation d’un poète que tu ne renies probablement pas, je veux parler de René Char. Il te dit :

« Impose ta chance,
Serre ton bonheur
Et va vers ton risque.
A te voir, ils s’habitueront. »

Villers les Nancy le 30 septembre 2013

 

Jean-Claude George entre à l’Académie

Notre ami Poète, Jean-Claude George fait son entrée à l’académie…

LES MEUSIENS le connaissent. Comme homme de lettres. Jean-Claude George est un auteur régional, voire régionaliste, un poète, un rêveur, un « buveur de lune ». Il pouvait s’attendre à être élu à l’académie Stanislas. Il vient — à sa grande surprise — d’être élu à l’académie lorraine des… Sciences ! Avec deux autres impétrants, Ferri Briquet (directeur des Presses universitaires de Nancy) et Philippe Vidal (paléoanthropologue âgé de 44 ans).

Jean-Claude George, lui, a fait sa carrière sur des rails. Ceux de la SNCF. Il aurait pu rester chef de gare à Sampigny. Un aiguillage a décidé d’une évolution de carrière, tournée vers la formation et la communication. Avec de nombreux déplacements.

« Le soir, je m’ennuyais ferme. Je lisais, fréquentais les bibliothèques. Petit à petit, le goût de la recherche historique a pris place dans le wagon de la curiosité. »

Retraité, Jean-Claude continue à former, triturer le clavier, tricoter des vers. Libres. Comme son esprit fouineur qui déniche l’insolite et l’étrange, tout ce qui donne du sel aux petites histoires locales.
Président de la société des poètes et artistes de France, il est également directeur d’Art et Poésie, revue internationale de culture francophone.

Prix de poésie à 20 ans

Et il aligne les prix comme un pilote chausse la pole position éternelle :

• Grand prix de poètes de France (en 1967, il n’avait que 20 ans) ; des écrivains lorrains (1985) ;
• Prix Jean Cocteau (2000) ;
• Grand prix national du conte (2000) et (ouf…)
• Grand prix Victor-Hugo pour l’ensemble de son œuvre. Et ce, sans candidature.

En deux ans, l’auteur a écrit trois (gros) bouquins, vient d’achever un ouvrage sur les Ardennes, s’attaque déjà à deux nouveaux opus : « Les mystères de l’Aisne » (sortie en 2013) et « Les mystères du Cher » (sortie en 2014).

Bref, comme il le dit lui-même avec humour : « Il me reste peu de temps pour faire mon bois ! »

Modestie… Car Jean-Claude trouve encore le temps d’animer des ateliers d’écriture, de poésie dans les écoles et les lycées.

Source : L’Est Républicain via Pierre Lombard sur Facebook (Merci Pierre !)

Les petits poètes du pays de Longwy

Les petits poètes du pays de Longwy dans Coupures de presse hussigny-poesie-001

Soirée théâtre

Soirée théâtre dans Divers soiree-theatre

L’Association « Les Amis de Palmarin » vous invite à une soirée théâtre le vendredi 19 avril à 20h30.

La compagnie « Les Uns les Unes » (qui a déjà une solide réputation dans la région) présente un spectacle humoristique, une comédie « vive bouchon », pour petits et grands (entrée libre).

Restauration possible sur place à partir de 19h30.

Espace multiculturel à Veymerange (après le kinépolis)

La poésie thérapie

La poésie thérapie dans Coupures de presse poesie

poesie-001 dans Divers

Voeux 2013

« Quatre saisons : Blanc, Vert, Bleu, Cuivre

Et nos désirs complémentaires,

Pour conjuguer le verbe « Vivre »

Aux impératifs de la Terre ».

 

BELLE ANNEE 2013

A VOUS TOUS, AMIS DE LA SPAF,

POUR ACCORDER LE VERBE VIVRE

A TOUS LES TEMPS DU VERBE ECRIRE.

 

Armand Bemer, délégué régional de Lorraine

Les voeux des Ecrituriales

Les voeux des Ecrituriales dans Divers ecrituriales

Journées du livre 2013

Chers Amis(es),

Ci-joint en information les journées du livre  de Longuyon qui sont organisées tous les 2 ans.

Jean-Jacques Chiron

Pour en savoir plus, cliquer sur le fichier ci-dessous :
Invitation Journées du Livre 2013

Compte-rendu de la journée du 21 octobre dernier

Dimanche 21 octobre 2012 eut lieu la remise annuelle des récompenses du Grand Prix des Poètes Lorrains de la SPAF.

Nous nous retrouvons dans la salle du Château au Foyer du Grand Sauvoy à Maxéville qui s’emplit peu à peu. Vers 10h30, le jury composé de Mme Joëlle DI SANGRO, M. Gérard DALSTEIN, M. Jean-Claude GEORGE et M. Armand BEMER (Délégué Régional) s’installe à la Tribune. Après un rappel des temps forts de l’année en cours :

- Mme Joëlle DI SANGRO, M. Armand BEMER et M. Jean-Claude GEORGE nous parlent du Congrès National qui s’est déroulé à Paris du 14 au 16 septembre derniers :

o La visite du Père Lachaise,
o le Grand Prix « Mémoire de la Mine » attribué à M. DALSTEIN pour son ouvrage « Les Feux d’Eden »,
o le Premier Prix décerné à Mme CHALUMEAU pour son roman « Malou ». M. Gérard DALSTEIN lui présente alors, précautionneusement, le vase reçu pour l’occasion et qualifié « de Soisson » tant il a été périlleux de le rapporter intact.
o Pas moins de trois prix pour notre ami Jean-Jacques CHIRON

- M. BEMER relate aussi le succès de l’initiative de M. Pierre VINCENT, à renouveler, de faire participer des enfants à l’écriture poétique.

- Mme Isabelle CHALUMEAU nous fait part du « ronronnement » de notre blog et rappelle la participation souhaitée de chacun pour fournir des œuvres (poèmes, mais aussi peintures, dessins, photographies) et l’animer.

La cérémonie débute par le Grand Prix des Poètes Lorrains. La lauréate, cette année, est Mme Denise RICHARD-FLIELLER, Vosgienne, pour ses poèmes à la mémoire de son inspirateur, son cher mari défunt.

Puis les différentes récompenses se succèdent selon le classement établi par le jury.

A l’issue de ces moments importants a eu lieu l’attribution de l’Alérion d’Or à M. Pierre VINCENT de Verny pour ses quatre poèmes évoquant les saisons. Il prend alors la parole pour exprimer qu’à son sens la boîte de Pandore ne doit pas rester fermée, l’espérance s’y terre encore…

S’ensuit l’apéritif, moment convivial qui permet à chacun d’échanger, de féliciter les lauréats ou encore d’admirer les tableaux et photos exposés. Vers 13 heures nous rejoignons la salle à manger pour y partager un bon repas dans une ambiance chaleureuse et détendue. Le soleil égaie la partie.

Pour conclure ce rendez-vous annuel fort, nous retournons dans la salle du château. Après une petite suggestion de Mme Marie France Genèvre et de M. Armand BEMER appelant à la participation de chacun pour « nourrir » notre blog en livrant à la curiosité de tous leurs textes primés, chaque personne désireuse de présenter un écrit est invitée à en faire lecture.

(Compte-rendu rédigé par Marie-France GENEVRE)

Salon de Montenach

Salon de Montenach dans Divers salon2012-731x1024

Dimanche 14 octobre, venez découvrir le cadre verdoyant et campagnard du salon du livre du Pays de Sierck à Montenach. Une quarantaine d’auteurs vous y attendent, dont de nombreux adhérents de la SPAF Lorraine et d’associations soeurs.
L’entrée est libre.
Au plaisir de vous y rencontrer.
Armand BEMER

Le Printemps des Poètes en danger

Chers Amis,

Le Printemps des Poètes est dans une situation critique : après 10 années de réductions constantes des moyens alloués à l’association, le ministère de l’éducation nationale nous a annoncé au cours de l’été la coupe imprévue de 40% de la subvention 2012. (60.000 € de moins).

Cela entraîne un défaut de trésorerie tel qu’il implique la disparition à brève échéance de la structure, et consécutivement de la manifestation.

Le ministère de la culture, qui maintient son soutien, ne peut compenser ce retrait ; la seule solution est pour nous de récupérer auprès du ministère de l’éducation nationale la somme qui manque avant la fin 2012.

Vous pouvez nous aider en écrivant personnellement au Ministre de l’éducation nationale, pour lui dire votre attachement au Printemps des Poètes et témoigner de l’importance de son action auprès des acteurs éducatifs et culturels.

Ce peut être une lettre brève, mais vous comprendrez que plus le ministre recevra rapidement de nombreux courriers l’alertant sur la gravité de la situation et l’inquiétude qu’elle suscite, plus nous aurons de chances d’obtenir gain de cause.

Adressez votre courrier à : Monsieur Vincent Peillon
Ministre de l’éducation nationale
110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07

Merci par avance pour votre soutien, je vous tiendrai bien sûr informés des suites.

Bien amicalement à tous,

Jean-Pierre Siméon, directeur artistique
et l’équipe du Printemps des Poètes :
Maryse Pierson, Céline Hémon, Célia Galice et Emmanuelle Leroyer

ps : Nous préparons néanmoins la manifestation 2013 : « Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent » (Victor Hugo)

Référencement des auteurs lorrains

Chers amis,

Le Centre Régional du Livre de Lorraine vous propose de participer au référencement des

AUTEURS, ILLUSTRATEURS ET TRADUCTEURS DE LORRAINE

Si vous souhaitez y figurer, je vous engage à demander une fiche de recensement au format WORD à l’adresse suivante:

cr-livre@lorraine.eu

Cordialement

Armand BEMER

Salon du livre au pays de Sierck

Salon du livre au pays de Sierck dans Divers Salon-Monteanch-14_10_12422-218x300Chers amis,

A ceux d’entre vous qui ont publié un ou plusieurs ouvrages : j’ai le plaisir de vous inviter à participer au Salon du Livre du Pays de Sierck qui m’a proposé d’être le parrain de sa manifestation cette année. Voir le document en PJ. Merci de me faire savoir si vous êtes intéressé en m’envoyant un courriel à : armand.bemer@nordnet.fr

A ceux qui n’ont pas publié d’ouvrage : vous êtes évidemment les bienvenus à ce salon qui se tiendra à Montenach, près de Sierck, à deux pas de la frontière luxembourgo-allemande, du village de Schengen (mais oui !), dans une superbe Maison de la Nature que nous avons inaugurée hier sous le parrainage de Jean-Marie Pelt dans un écrin de verdure.

Au plaisir de vous y rencontrer le dimanche 14 octobre toute la journée.

Cordialement

Armand BEMER

Longwy Arts d’été

Le Centre d’Art Lorrain organise une exposition intitulée “LONGWY ARTS D’ETE” réservée aux peintres, sculpteurs et photographes d’art.

Pour y participer, s’adresser à Monsieur Antoine DOUDOUX à l’adresse suivante :
Institut Supérieur de Décoration
12 rue du Tivoli
54400 Longwy

Tel : 03 82 25 51 19

Joindre une enveloppe timbrée où figure votre adresse pour recevoir le règlement
en retour.

Concours de poésie des scolaires 2012

Le concours de poésie des scolaires « Les cadets de la Poésie », édition 2012, s’est achevé par la remise des prix le 24 mai, dans la salle des fêtes de Blainville sur l’Eau (54) et dans une ambiance chaleureuse et enjouée.

 

Nous appuyant sur la même structure que l’an passé (un jury de 6 personnes : 3 SPAF et 3 enseignants, sous la double Présidence d’Eric Douchet, Inspecteur de l’Education Nationale et Armand Bémer, Délégué Régional de la SPAF Lorraine), nous avons accueilli pour cette joute poétique les élèves de CM 1 et CM 2 ( et quelques CE 2 embarqués dans l’aventure du fait de leur présence dans une classe mixte CM1 / CE 2 ). En tout 8 classes (contre 5 en 2011) issues des écoles de Blainville sur l’Eau, Damelevières et Mont sur Meurthe.

 

Nos poètes en herbe ont composé sur le thème du Printemps des Poètes 2012 : « Enfance », un thème qui semble toutefois les avoir moins inspirés que les « Infinis Paysages » de l’an dernier.

 

Sur une sélection de 10 élèves par classe faite par chaque enseignant, 18 ont été récompensés, 2 par classe et 2 autres toutes classes confondues.

 

Comme l’an dernier, les lauréats sont repartis fiers de leur succès et heureux d’avoir en mains une jolie toile ou un sous-verre confectionnés par Nicole Métivier et son amie Mariette. Tous les élèves sélectionnés ont reçu un diplôme ainsi que les enseignants. Lesquels ont également reçu un ouvrage offert par la délégation de la SPAF pour leur bibliothèque de classe.

 

Comme l’an dernier, Sylvie Weisse a été le précieux et efficace relais entre la SPAF et les acteurs locaux (l’inspection, les enseignants et la mairie de Blainville).

 

Alors, à l’année prochaine ? Peut-être, sauf pour les CM 2 qui en regretteraient presque de devoir passer en 6ième !

 

 

Pierre VINCENT

Concours de poésie des scolaires 2012
Album : Concours de poésie des scolaires 2012

6 images
Voir l'album

Le site de Juliette Mouquet

Juliette me communique l’adresse de son site que je mets également dans l’espace des blogs amis de notre site :

http://www.juliettemouquet.com/

N’hésitez pas à aller y faire un tour !

Art et Poésie n°18

Art et Poésie n°18 dans Divers Art-et-Poésie-2181-212x300Chers amis,

Si vous êtes bien abonnés à la revue Art & Poésie, vous avez dû recevoir le n° 218 d’avril 2012.

Précisons qu’il s’agit d’une nouvelle mouture, avec nouvelle maquette mise en page par une infographiste. Avec les rubriques traditionnelles, édito du président, photos et textes primés au concours national et célébrés au congrès national de Yenne en septembre dernier, textes proposés par les auteurs, recensions d’oeuvres, adresses diverses, tarifs des adhésions, abonnements et publications.

Dans son édito, notre président national rappelle l’historique de la revue et je le cite : « Notre revue sert notre cordée et c’est ensemble que nous poursuivrons, sur la route pentue de l’exigence, notre ascension au service de la poésie et des arts ».

Enfin il remercie ses prédécesseurs, Henri Meillant, Jean-Claude George et Claudine Remetter-George. Qu’il me soit ici permis de remercier nos sympathiques amis lorrains qui ont oeuvré pendant tant d’années aux manettes de notre société et de la revue, aux postes les plus exigeants, les plus exposés ou dans l’intimité de leur bureau, derrière leurs claviers (de machines à écrire..), accrochés à leur téléphone ou à leur calculatrice, ou simplement le crayon à la main pour déchiffrer les textes qui leur étaient soumis pour parution.

Bon vent, bonne mer à notre « nouvelle » revue et merci à ceux qui se « décarcassent » pour la faire vivre !

Armand Bemer, délégué régional de Lorraine »

Art et Poésie n°18

 

Art et Poésie n°18 dans Divers Art-et-Poésie-218-212x300

Art-et-Poésie-art-1-300x238 dans Divers

Art-et-Poésie-218-éditorial1-636x1024

 

Art-et-Poésie-218-encart

 

Fête de la poterie en Belgique

Chers amis de tous les cercles connus et de la SPAF!

Veuillez bien prendre note de cette invitation à Festiv’Arterre – que certains parmi vous connaissent pour y participer d’ année en année – venez donc nombreux.

Tous les arts sont à l’ honneur, écrivains, poètes, conteurs, chansonniers, peintres, sculpteurs, croqueurs et autres; c’est une fête au sens propre du terme et …chaque année de plus en plus belle !

Stéphanie nous accueille les bras ouverts par de gentilles attentions, en plus de la gratuité des tables et cimaises.

Mais il y a plus encore : le plaisir de nous retrouver durant un week-end ! Le but est de nous donner à connaître et de placer nos régions wallonnes en exergue et ma foi si nous pouvons

vendre quelques petites oeuvres, ce n’ est que plus attractif pour chacun, mais l’ essentiel est que nous nous RETROUVONS tous dans une ambiance festive et artistique où nous nous

sentons bien !!! Si vous faites quelques démonstrations devant le public, c’est mieux encore !

Vous savez que vous pouvez vous restaurer à la grange aux Potiers à prix modique si vous le souhaitez. Si vous ne pouvez être présents durant les deux jours: pas de problème, vous

le signalez !

Vous trouverez en PJ l’ annonce, le règlement et le bulletin d’ inscription. Venez donc nous rejoindre; tout Bouffioulx sera investi par de multiples animations et interdit à la circulation;

ce petit village médiéval superbe vous appartiendra ! (Pour votre véhicule pas de problème non plus, un n° vous sera assigné et vous pourrez vous garez à proximité immédiate de la manifestation;

de plus les parkings sont surveillés par les services de police). Que demander de plus ?

Je vous réitère mes amitiés. Bien à vous tous.

Roseline (Gilles-Renier)

fichier pdf BULLETIN D’INSCRIPTION

fichier pdf lettre aux artistes

fichier pdf REGLEMENT DE PARTICIPATION

 

 

 

Le blog de la SPAF Midi-Pyrénées

Olivier Gardel-Dubois, responsable régional, nous fait part de la création du blog de la délégation Midi-Pyrénées :
http://spafmidipyrenees.eklablog.com

A propos de l’Alérion d’Or

Lors de sa création, l’Alérion d’Or avait comme vous le savez, pour but de permettre aux lauréats de Grand Prix des Poètes Lorrains, désormais hors concours de pouvoir s’affronter en des joutes poétiques et amicales.

Il permettait en outre à la Délégation de Lorraine d’accroitre sa communication et son prestige, choses des plus importantes au regard de domaines concernant la culture, les arts et plus précisément la poésie.

C’est pourquoi j’avais, à l’époque, choisi le cadre de l’Hôtel de Ville de Nancy pour organiser chaque année la cérémonie de Remise de ce Prix, indépendamment  du Prix des poètes Lorrains qui était décerné dans la localité de résidence du lauréat. La cérémonie originale, en un lieu chargé de symboles, suscita beaucoup d’intérêt notamment de la part des médias

 

Ce prix de prestige, bien distinct des autres concours et concernant des poètes ayant reçu  le Grand Prix des Poètes Lorrains ne pouvait être comparé à celui-ci. Aussi  son règlement fut-il établi  de manière différente car il s’adressait à des candidats déjà hautement primés.

 

Cependant, il fut convenu lors de la passation de pouvoirs à  Armand  BEMER,  et ceci afin d’alléger sa charge de Délégué, de lui permettre de remettre l’Alérion d’Or dans le cadre de la remise des Prix des poètes Lorrains, bien que le Prix y perde de sa spécificité.

 

Or, la  question de déclarer hors concours le ou la lauréate ayant obtenu le Prix plus de deux fois, fut rapidement évoquée  (ce à quoi je dus m’opposer car cela nous ramenait à l’écueil de la mise hors concours du Prix des Poètes Lorrains que nous tenions à éviter.)

 Et, récemment encore, il fut proposé d’apporter de nouvelles modifications au règlement de L’alérion d’Or, lesquelles auraient conduit à d’autres similitudes avec le Prix des Poètes Lorrains.

 

Ceci m’amène, en ma qualité de fondatrice de ce concours, à demander de manière officielle qu’une dernière clause soit ajoutée au règlement de l’Alérion d’Or, stipulant qu’aucune modification ne puisse désormais être apportée au règlement initialement établi pour ce Prix, ce règlement ayant été en son temps, dument pensé, élaboré et ce avec le plus grand soin par Jean-Claude GEORGE  président de la SPAF de l’époque et moi-même.

 

J’ai fait part de cette décision à Armand qui a eu l’amabilité de m’en permettre l’annonce ici même ainsi que lors de la prochaine Remise des Prix, ce dont je le remercie très vivement.

 

Joëlle di SANGRO (février 2012)

 ************************************

 En complément au texte de Joëlle ci-dessus, j’aimerais apporter les précisions suivantes pour replacer ces éléments dans leur contexte.

Lors de la première remise des Prix que j’avais en charge en tant que nouveau président de la délégation de la SPAF Lorraine, en 2009, j’ai souhaité conserver le cadre prestigieux de l’Hôtel de Ville de Nancy pour y organiser toute la cérémonie dans les Grands Salons.

Je souhaitais en effet regrouper les deux remises de prix pour plusieurs raisons : permettre à chaque adhérent de connaître l’Alérion d’Or (et les « Alérionnables », déjà lauréats du Grand Prix) ; réunir tous les adhérents sans distinction en une seule cérémonie de la « grande famille » ( environ 80 personnes); d’un point de vue logistique, simplifier l’organisation  autour d’une seule et même cérémonie ; prolonger la cérémonie par une exposition des œuvres d’Art de nos adhérents (peintures, photos, textes, ouvrages édités) installées sur grilles-caddie.

La salle fut réservée dès janvier (si ma mémoire est bonne) et je me suis ensuite heurté à des difficultés administratives et financières non prévues : il fallait louer les services d’une location de gardiennage imposée par les contraintes du plan VigiPirate (toujours en vigueur), fournir une assurance, participer aux frais techniques (sono, éclairage). Ces contraintes insoupçonnées (environ 500€) ont fait « exploser » mon budget mais nous avions une réserve de trésorerie grâce à la bonne gestion de Joëlle. Néanmoins, il m’a semblé impossible de maintenir la cérémonie dans de telles conditions financières sauf à répercuter les frais sur les adhérents. Je m’y suis refusé.

J’ai donc adopté la nouvelle formule : une journée dans un même endroit, avec remise des prix, repas, expos, rencontres, pour un prix que j’estime raisonnable.

Mais la juxtaposition des deux remises de prix a entraîné des questions de la part de certains adhérents : pourquoi ne connaît-on pas l’identité de l’Alérion à l’avance, ni le nombre de candidats, ni leur identité ? Pourquoi connaît-on le lauréat du Grand Prix à l’avance, ainsi que le nom des autres lauréats ? Pourquoi connaît-on l’identité du Prix Arthur Rimbaud ? Pourquoi, en quelque sorte, deux poids et deux mesures ? La raison en est simple et elle est rappelée ci-dessus par Joëlle. Ce sont deux concours différents, qu’il faut considérer séparément, et qui, en raison de leur histoire, ont des objectifs différents. Nous (le jury) prenons donc acte de la demande de Joëlle, qui, en tant que créatrice du prix, demande qu’aucune modification ne puisse plus, désormais, être apportée à son règlement.

Je puis vous confirmer par ailleurs que la presse se montre intéressée par le suspense entretenu autour de la révélation de l’identité de l’Alérion d’Or.

Voilà. J’espère que ces (longues) explications permettent d’éclairer vos interrogations éventuelles et je vous souhaite d’aborder sereinement les textes que vous allez proposer à nos prochains concours.

Armand BEMER (mars 2012)

Lecture poétique des textes de Guy Weisse à Marly

Lecture poétique des textes de Guy Weisse à Marly dans Divers poesie-guy-weisse-bleu3BIS-212x300Chers amis de la SPAF,

 

Sylvie Weisse, notre amie et adhérente du Lunévillois, en
association avec sa soeur de Marly, organise une soirée poétique en l’honneur
de son frère Guy, qui nous a quittés trop vite, et qui nous avait honoré en
participant à notre concours 2010 où il avait obtenu un Prix d’Honneur. Cette
soirée est donnée à Marly (près de Metz) dans le cadre du Printemps des Poètes.

 

J’ai le plaisir d’associer la SPAF Lorraine à cet
événement et de vous convier à cette soirée ( voir informations sur l’affiche
jointe)

 

Si d’autres personnes organisent des manifestations dans
le cadre du Printemps des Poètes, ou dans un autre cadre, pensez à nous en
faire part pour que nous puissions l’annoncer sur notre blog.

 

Merci à Isabelle Chalumeau de faire circuler
l’information.

 

Cordialement à tous

 

Armand BEMER

03 87 64 64 87

armand.bemer@nordnet.fr

Circulaire n°6

Cher(e)s Ami(e)s de la SPAF en Lorraine ou ailleurs, adhérents récents ou plus anciens, 

Voici quelques nouvelles de l’année écoulée, à travers cette lettre-circulaire. Ainsi que des pistes pour 2012. 

Nous nous sommes retrouvés le dim. 4 décembre à près de 80 personnes pour la cérémonie annuelle de remise de nos différents Prix, Grand prix des Poètes Lorrains, Alérion d’Or et Prix Arthur Rimbaud au Grand Sauvoy, à Maxéville près de Nancy. Voir les coupures de presse ci-jointes. Nous avons passé la journée sur place, ce qui nous a permis de prendre le repas ensemble puis de nous retrouver l’après-midi pour apprécier les œuvres picturales de nos adhérents, peintures, photos, sculpture, ouvrages édités. Puis ce fut place à la poésie et à la déclamation. (album-photo sur le blog). J’accorde beaucoup d’importance à cette formule qui nous permet de faire connaissance tout au long d’une journée passée ensemble. La formule semblant convenir à la plupart, elle sera reconduite le dimanche 21 octobre 2012 (remise des prix, journée, Gd Sauvoy). 

Soirées Art-Peinture-Poésie : L’ami Gérard Dalstein vient de publier une somme artistique consacrée à une évocation du Fer en Lorraine, illustrée de gravures, dessins, peintures et rehaussée de poèmes. La présentation de ses « Feux d’Eden » a eu lieu le 7 décembre au Château de Graffigny, à Villers-les-Nancy où il réside, devant une imposante foule d’adhérents, d’amis et de connaisseurs. Pour l’occasion, il avait associé notre amie Katy Loby, peintre de grand talent et poétesse, qui a exposé à cette occasion plusieurs dizaines de ses toiles (voir infos sur notre blog). 

Concours scolaire de poésie : au printemps, nous avons pu organiser une remise de prix à Blainville-sur-l’Eau. Préparée et réalisée pendant plusieurs mois autour de Sylvie Weisse, Pierre Vincent, Nicole Métivier, avec le concours actif de l’Inspecteur d’Académie et le soutien de la municipalité, elle a permis de rassembler les élèves de 5 classes autour du thème du Printemps des Poètes. Le concours est relancé pour cette année. Comme le rappelait Pierre, rien ne vous empêche d’en faire autant chez vous, comme lui envisage de l’organiser avec les écoles de Verny.  

Congrès national : il a été tenu en Savoie et Jean-Jacques Chiron nous a rappelé ses temps forts (lac de Lamartine, rencontres, visites). Congrès 2012 à Paris. Et peut-être 2014 à Metz. 

Salons du Livre : plusieurs adhérents auto-édités se sont côtoyés lors de rencontres littéraires qui se développent de plus en plus, à Metz, Boulay, Lunéville ou Nancy. Si une présence au Livre sur la Place de Nancy vous intéresse, merci de le signaler à Geneviève Kormann, présidente de l’APAC, qui coordonne les inscriptions (écrire en joignant enveloppe timbrée à G. K., 34 route de Woippy, 57050 Metz, avant fin janvier). 

Site Internet : notre « blog » http://spafenlorraine.unblog.fr   est administré par Isabelle Chalumeau. Si vous êtes adhérent, il vous est accessible gratuitement, avec vos contributions : une  biographie de vous avec votre photo, des textes, des œuvres picturales ou des photographies. Ce site continue de vivre et de s’enrichir grâce à vous, ne l’oubliez pas. De même,  nous pouvons créer un lien à partir de notre blog vers le vôtre. Important : toutes vos contributions doivent être adressées à Isabelle Chalumeau, administratrice officielle du blog : isabelle.chalumeau@orange.fr. Merci de respecter un minimum de précautions d’usage liées à la « net-étiquette » : courtoisie et modération svp ! 

Anthologie de la poésie en Lorraine, sous l’égide de Gérard Dalstein, qui nous a rappelé son objectif : rassembler les écrits des auteurs primés durant les 53 années d’existence de la SPAF en Lorraine, mais elle est aussi ouverte à tous les poètes de Lorraine, adhérents ou non de notre Société. Plus d’infos sur le blog ou auprès de Gérard. 

Rappel : merci de me communiquer vos changements d’adresse et votre adresse courriel pour me permettre de compléter notre fichier d’adhérents.  

Nos Concours annuels de poésie (Prix des Poètes Lorrains, Arthur Rimbaud ET Alérion d’Or) sont reconduits : règlement  joint à cet envoi. Pensez aussi à renouveler votre adhésion et votre abonnement à notre revue nationale Art & Poésie. Enfin, je compte sur chaque adhérent pour être un relais local de l’information (surtout vers les moins de 20 ans pour le Prix Rimbaud), et aussi de me transmettre les articles de presse relatifs à la SPAF, qui seraient publiés dans votre hebdomadaire. 

Merci à vous tous, adhérents discrets ou plus engagés sous nos couleurs. Cordiales salutations en poésie avec l’assurance de mon dévouement à la SPAF en Lorraine, et bien sûr… 

MEILLEURS VŒUX DE BONNE ANNEE 2012 (santé, prospérité, créativité, bonheur, écriture féconde) 

Armand BEMER,  à Bazoncourt, le 9 janvier 2012                                                  CIRCULAIRE N° 6

Inscription au Livre sur la Place

Un message d’Armand BEMER

Les auteurs désirant participer au Livre sur la Place à Nancy en 2012 sont priés de lire ce message de Genviève Kormann, présidente de l’APAC, qui coordonne les inscriptions.
Il n’y a pas d’urgence pour l’instant.
Cordialement
Armand BEMER

« Notre réunion de bilan 2011 avec Nancy étant fixée au 12 mars, je n’enverrai à chacun l’exemplaire d’inscription à diffuser à vos adhérents que mi mars – la date limite de retour étant fixée au 15 avril.
Ayant eu pas mal de mails divers inquiets à qui j’avais répondu que cela partirai fin janvier, veuillez svp transmettre cette info à vos adhérents pour qu’ils ne s’inquiètent pas,patientent et se préparent à répondre dans les temps!
Bien amicalement,
Geneviève »

Fonctionnement du blog

Comme vous le savez, le blog a connu de nombreux dysfonctionnements pendant plus d’un mois. La plupart des « bugs » sont dorénavant résolus, mais il en subsiste encore. Récemment, je n’ai pas été avertie par courriel, comme cela est le cas habituellement, de l’arrivée d’un commentaire. Ainsi trois commentaires ont-ils été bloqués pendant trois jours, en attente de validation… Cela est bien sûr tout à fait indépendant de ma volonté et j’adresse mes excuses aux personnes concernées ; il n’y a bien sûr aucune volonté de ma part de censurer des commentaires bienveillants.
Par ailleurs, il peut paraître à certains adhérents que des auteurs sont plus favorisés que d’autres. Bien sûr, il n’en est rien ; c’est simplement que certains auteurs m’envoient plus de choses. Je publie les textes et/ou images que je reçois dans leur ordre d’arrivée en essayant d’alterner les auteurs afin de proposer une certaine variété. En fonction de mon temps libre, je programme la parution des textes, sur une ou deux semaines voire plus selon mes disponibilités. Il peut donc arriver qu’un adhérent m’envoie un texte le lendemain de la programmation et il ne le verra donc pas avant plusieurs jours alors qu’un autre auteur aura pu être publié deux fois… Ce sont les aléas de la programmation et non un quelconque favoritisme de ma part.
Je vous remercie pour votre compréhension et votre indulgence pour les désagréments que ma gestion du blog pourrait créer. Soyez assurés que tous les textes que je reçois seront publiés. Si vous avez un texte de « circonstance », par exemple un poème en hommage à une personne décédée ou autres, merci d’attirer mon attention dans votre courriel afin que je publie ce texte sans tarder.
I. Chalumeau (administratrice)

123456



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse