Archive pour la Catégorie '* RESNIKOW Christelle'

Dernier jour

Je pensais que compter les jours
Qui me séparent de toi et renforcent mon amour
Serait aussi facile que la nuit oublie le jour
Mais mon cœur a trop peur et devient sourd.

Je pensais que conter des histoires
Qui me séparent de toi dans ma tête chaque soir
Effacerait ton visage comme l’eau sur le miroir
Mais mon âme a trop mal d’être remplie d’espoirs.

Je pensais qu’écouter le silence
Qui bat mon ennui et mon innocence
Serait le reflet de l’ombre et de l’espérance
Mais mon cœur a trop peu d’insouciance.

Je pensais que le volcan sur mes sens
Que tes lèvres ont éveillé aux coins des miennes
S’éteindrait dans le feu de la danse
Mais mon cœur et mon âme, eux, si tu le veux, t’appartiennent.

La chanson

Troubles de l’âme
Epurée de flammes
Notes abstraites
Sur un lit de mots
Elle dicte les maux
Comme un éclair
Traverse le cœur.

Flots de la mer
Berçant l’univers
Notes concrètes
Elle écrit les paroles
Sur une harpe de notes
Comme une lueur
Traverse l’air.

Voie des sens
Dérivée d’essence
Du mal et du bien
Sur une corde de liens
Elle tisse une mélodie
Comme un arc-en-ciel
S’estompe à tire-d’aile.

Vague d’amour

Le ciel est triste sans étoile
Les matelots ont hissé leurs voiles
Te rappelles-tu ces bateaux,
Naviguant sur les flots?

Je retourne encore au port
Y retrouver ton Amour
Et contre un arbre je m’endors
T’attendant jusqu’au lever du jour.

Mais tu es parti à tout jamais
Loin de moi et de mon cœur brisé
Si tu savais combien j’aimerais
Te revoir revenir pour l’Eternité.

Mais ton bateau est loin
De ma peine et mon chagrin
Ton bateau est parti ce matin
Pour ne plus revenir demain.

Mort endiablée

Dans les larmes de Satan

La neige tombe et en rêvant

Le désespoir contre les étoiles

Et les anges se dévoilent.

 

L’arc-en-ciel en un tour

Reste noir sans Amour

Et les rires des diables

Sèment des sorts sur les sables.

 

Les dunes s’entassent sur la terre

Le rêve s’éteint dans l’enfer

Aux creux des vagues déferlantes

Les nuits deviennent larmoyantes.

 

Dans les bras de Satan

Le soleil brille de son vivant

Le rêve s’ouvre devant

Les portes du ciel sanglant

 

Pour franchir un pas en avant

Pour dormir une vie infinie

Après s’être accompli

 

A la fin d’un Paradis.

Graine d’amour

Au cœur de la Terre
Je t’écris ces vers
Au cœur des étoiles
Je tisse d’amour une toile.

Au cœur de la mer
Je lis les vagues d’hier
Au cœur de la nuit
Je rêve d’une vie infinie.

Au cœur du ciel bleu
Je cueille des roses en feu
Au cœur du soleil
Je t’offre mes merveilles.

Le cœur d’une mère
Sous les étoiles dans la nuit
Est un amour infini
Qui me garde sur terre.

Fin

Egarée dans la prison de mes rêves
J’ai peur même quand la nuit s’achève
J’ai brûlé trop de feux
Et les braises s’envolent vers les cieux.

Les barreaux de fer sont trop noirs
Les murs se mélangent tous les soirs
Je me cogne à chaque pas que je fais
Et je saigne et je ne veux pas rester.

Il n’existe pas de sortie de secours
Le chemin de la vie est trop court
Je n’ai pas encore trouvé l’Amour
Dans ma cellule, je ne fais plus qu’un seul tour

Les lumières sont trop mortelles
Mais j’aime leurs étincelles
Je sais que la vie n’est pas éternelle
Alors je n’ai plus qu’à monter au ciel.

Nostalgie

Le printemps est revenu depuis longtemps

Où sont donc les cavaliers blancs

Aux cœurs joyeux, aux rires d’enfant?

Ils sont partis là où les étoiles

Même le jour ne cachent pas leurs voiles

Ils ont descendu les vallées de saphirs

Où dorment leurs silences et leurs soupirs

Ils ont perdu leurs épées d’or et d’argent

Mais pour leurs bien-aimées s’en vont combattant.

 

Pour eux, il n’y avait qu’écrit dans les cieux

Des histoires de cœur au corps encore soyeux

Des rivières aux reflets encore trop bleus

Emportaient leurs larmes tendres sans feu

Ils ont souffert comme je souffre aujourd’hui

Du chagrin d’un espoir qu’on oublie

Ils ont effacé leurs maux sous la pluie

Pendant que leurs amours loin se sont enfuies.

Christelle RESNIKOW

Christelle RESNIKOW dans * 1 - Présentation des artistes Resnikow-photoblog-225x300

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Christelle Resnikow, je suis née à Metz et je suis enseignante en anglais et en allemand. Depuis ma tendre enfance je suis amie avec la plume et j’écris des poèmes, des contes et des nouvelles. Je suis membre depuis cette année à la SPAF. J’aime Ronsard et Rimbaud et la poésie des romantiques.




alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse