Archive pour la Catégorie '* MAHYER Paule'

Y aura-t-il des huîtres à Noël…

Y aura-t-il des huîtres à Noël,
Et de la dinde et  du foie gras,
Et des truffes, pourquoi pas ?
Je suis en retard pour mes achats… 

Y aura-t-il quelqu’un pour me donner
Une pièce pour un vin chaud
Un abri pour une nuitée ?
L’hiver est en avance cette année 

Rien trouvé pour mon petit dernier
Que mettrai-je dans son soulier ?
Que fera-t-il le pauvre chéri
Pendant que ses aînés
Joueront à se damner
Avec leur station dernier cri ?
Je suis bien en souci pour lui… 

Là-bas l’enfant aux joues creuses
Joue dans l’argile
Que fait-il ?
Il façonne des galettes terreuses
Qui, croit-il, calmeront sa faim
Mais il ignore, le pauvre chérubin
Qu’elles causeront sa fin 

Je voudrais pour mon chat
Quelques abats de choix
Un peu de foie ou de cervelle
Pour que la fête soit plus belle
N’a-t-il pas droit
Au Noël des chats ? 

Dans l’animalerie du supermarché
L’épagneul abandonné
Des ses grands yeux désespérés
Suit le client pressé
Qui sort sans le remarquer 

Vous n’auriez pas un remède malin
Pour calmer le mal de tête
Vous savez, celui qu’on a après les fêtes,
 –- on appelle cela « la gueule de bois »
–- oui, c’est cela, je n’osais pas… 

Pas de remède pour ma sale gueule
Rien pour lisser mes poils hirsutes
Ni pour parfumer mon haleine
La rue n’est pas une pharmacie,
Tout juste l’antichambre de la morgue 

Irréparable outrage

Déçue en son miroir
Si laide de se voir
La reine jura mais un peu tard
De mettre fin à ses jours
Et mit du fard à ses joues 

Elle supplia son tendre époux
De la vouloir mettre en joue
Ce bon mari
Si peu marri
Accéda aux vœux de sa mie 

De sa moitié fut consolé
Par une belle mijaurée
Qui s’empressa de lui faire mettre
Du plat d’amour
Les bouchées doubles 

A ce régime
Moins sain que gym
Le vieil époux
Creusa son trou
Et disparut au chant du coq 

 

Des hauts et des bas

Il avait des idéaux
Oh hisse et haut
Et le moral à zéro
Allô, Maman, bobo

Il eut des hauts et des bas
On le tira à hue et à dia
Il composa des sonnets, des rondeaux
Nul ne parut en in folio

Flottant toujours entre deux rives
Il partit à la dérive
Le radeau de la Méduse
L’entraîne vers Raguse

Le moral à la baisse
A fond la caisse
Le cœur à marée basse
Il fut pris dans la nasse

Il avait des idéaux
Oh hisse et haut
Sa vie fila à vau l’eau

Contes et mécomptes

Petit Poucet
Casse des cailloux au bord des routes
Pour gagner sa croûte
Ses parents l’ont débarqué
Sur l’autoroute
Les oiseaux ne l’ont pas aidé

Eurydice poursuit son supplice
En enfer avec les damnés
Pris dans les embouteillages
Orphée ne s’est pas retourné

Piquée par la seringue
La belle est perfusée
Sur son lit d’hôpital
Nul prince n’ira la réveiller

Victime de la traite
Blanche-neige est en Afrique
Les petits hommes de plâtre
Ornent le jardin de sa marâtre
Les nains ne l’ont pas aidée

Le carrosse s’est embourbé
Dans la boue Cendrillon a glissé
La pantoufle aux vers est dévorée
Sa marraine n’a pu la sauver

Les fées sont fées rosses aujourd’hui

Paule Mahyer

paulemahyer.jpg
Je m’appelle Paule Mahyer. J’ai toujours «taquiné» la Muse mais attendu la retraite (professeur de lettres) pour participer à des concours (flamme vive au Cercle littéraire de Graffigny, Lunéville 08, un prix d’honneur en décembre 08 à Nancy au Grand Prix des poètes lorrains organisé par la SPAF Lorraine).  Mes inclinaisons poétiques me portent selon mon humeur vers Verlaine ou les poètes de l’Oulipo… Je suis membre de la SPAF et continue à participer aux concours qu’elle organise. 




alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse