Un seul vers

Un ciel bas dégouline,

Clapote dans les cœurs.

La ville a ses vapeurs,

Chacun sa grise mine.

 

Il suinte des murs

L’obsédante rengaine

D’un écho de Verlaine.

Un seul vers, des plus purs.

 

Il cogne à la fenêtre,

Bondit sur les pavés.

Ses mots restent lovés

Dans les creux de mal-être.

 

Quand l’absence est ma sœur

Et ma seule compagne,

Un seul vers m’accompagne.

 

Il pleure dans mon cœur…

2 Réponses à “Un seul vers”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse