L’ascétisme

Nous flânions prés d’un monastère
D’un calme à coucher une prière
Les moines au loin passaient en groupe,
Ils revenaient de leur jardin
Des légumes au bras pour une soupe ;
La sueur éveillait leur faim.

C’est alors que plein d’arrogance
Il me dit : ‘’ce n’est pas une vie !
Les méditations, l’abstinence
Et les préceptes, quelle conn’rie !’’

La connerie ce sont les idées préconçues
Lui dis-je juste après lui avoir répondu…

‘’Tu n’as pour science que ton corps,
Que connais-tu du spirituel ?
Ils ont la vertu, et toi le fiel.
Es-tu sûr qu’ce soit eux qui aient tort ?’’

Par la suite,
M’efforçant de pénétrer ce mystère
En me mettant dans leur peau, je pus saisir
Ceci -La joie de vivre est une lumière.
A pupilles dilatées une chandelle
Eblouit plus qu’un rayon de soleil
Dans un œil contracté par le(s) Désir(s)

(Extrait de « Mes fondements » de Michaël Reigner))

0 Réponses à “L’ascétisme”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse