Ô toi Vérité

O toi, Vérité, qui reflètes le miroir de la réalité,

Tu es tellement riche en authenticité et sincérité,

Tu es reine de beauté dans le cercle des qualités,

Tu luttes contre le faux mensonge, ton ennemi juré.

Jour après jour, au service de l’humanité tu es dévouée.

Au tribunal, tu présumes innocence ou culpabilité,

En philosophie, tu deviens sujet au coeur des pensées,

De la bouche des enfants, avec candeur, tu es délivrée.

Parfois, volontairement, tu t’occultes pour ne pas blesser,

Sinon, transpercer telle une épée, tu risquerais.

Si, par fatalité, le masque de ton visage tombait,

Dans les méandres de l’obscurité, tu ferais sombrer.

Accepter de te regarder, sans avoir les yeux détournés,

Accepter de transformer, ta négativité en objectivité,

C’est éclaircir les chemins sinueux de l’intériorité,

C’est laisser les plaies du passé, peu à peu se refermer.

O toi, Vérité, combien de fois ai-je voulu t’ignorer,

Combien de fois, dans l’illusion ai-je continué d’avancer.

Aujourd’hui, te faire face s’impose comme ma volonté,

Sans oeillères, je fais le serment de toujours dire vrai.

0 Réponses à “Ô toi Vérité”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse