• Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Archive mensuelle de janvier 2013

Le thème du mois de février : crêpes et beignets

A la veille du 1er février, j’ai le plaisir d’introduire le nouveau thème proposé par Joëlle di Sangro : crêpes et beignets.

L’actu en poésie

L'actu en poésie dans L'actu en poésie actu   Marie-France Genèvre propose une nouvelle rubrique intitulée « L’actu en poésie ».

Il s’agirait de commenter l’actualité en quelques vers, de façon poétique et humoristique mais jamais polémique !

Par exemple :

Le Mali : « Honni soit qui Mali pense »

Le mariage pour tous : « le gai mariage »

Les grèves chez Peugeot, Renault…
« A trop rouler voiture, on nous mène en bateau »

Tous les adhérents pourraient participer. Il suffirait de m’envoyer vos vers, un ou deux, sur le sujet proposé par courriel à isabelle.chalumeau@orange.fr .

Le sujet serait proposé par Marie-France chaque lundi matin et vous auriez jusqu’au vendredi soir pour m’envoyer par courriel vos commentaires en vers. Je collectionnerais vos écrits tout au long de la semaine et les publierais ensemble, dans un nouvel article, le samedi suivant.

Qu’en pensez-vous ?

Photo 3

Photo 3 dans * BEMER Armand bemer-p1080041

Que faut-il pour qu’un poème devienne célèbre ?

Marie-France Genèvre nous propose le sondage suivant :

« Que faut-il pour qu’un poème devienne célèbre ? »

Vous pouvez voter ci-contre.

Résultat du sondage du 19 mai 2012

A la question « Pour vous, l’inspiration… », 69 visiteurs ont répondu :
29 : elle vient toute seule
23 : elle se fait attendre
17 : elle mérite réflexion

L\'inspiration, pour vous...

  • vient toute seule (42%, 29 Votes)
  • se fait attendre (33%, 23 Votes)
  • mérite réflexion (25%, 17 Votes)

Nombre de votants: 69

Chargement ... Chargement ...

Patientez !

Les enfants ont repris le chemin des écoles,
Les grands oiseaux s’en vont, ivres de liberté.
Déjà, le chrysanthème, au cœur des nécropoles,
Fleurit le souvenir et invite à prier.

Le soleil s’est joué des brumes automnales,
Pour habiller de pourpre un ténébreux ponant
Et les ors du couchant, au front des cathédrales,
Ravivent le credo des artistes d’antan.

Non, ce n’est pas le glas qui résonne à nos portes !
Une trêve s’annonce, un repos. Patientez !
C’est le temps de Prévert, le temps des feuilles mortes,
Car il faut bien mourir pour revivre … Attendez !

Attendez ! Patientez ! Car Sainte Catherine
Promet de donner vie aux greffons incertains.
On peut bien s’endormir lorsque l’heure est chagrine
Sans oublier l’espoir qui fait les lendemains.

(Extrait du recueil « Hymne à la vie » qui a reçu l’Alérion d’Or 2012 décerné par la SPAF Lorraine)

Photo 2

Photo 2 dans * BEMER Armand bemer-p1080017

Art et Poésie n°221

Dans son éditorial Claude LUEZIOR se recueille sur la tombe de la poésie, morte au champ d’honneur en livrant son dernier soupir à ce siècle sans âme.
De Profundis ! qu’elle repose en paix !!
On peut faire une croix dessus : la messe est dite…
Vous qui êtes au pieu, réveillez vous, il est Twitter : l’heure du progrès pour tous.
Au diable la poésie de La Boétie et les psaumes de Labé Louise !
Les pépères les plus perplexes ont jeté leur silex et même les papys russes roulent des cigares de pharaon dans le parchemin.
Les tablettes chocolatées sont devenues tactiles : vive les iPad et autres iPod qui s’y mêlent.
Aujourd’hui l’écran total protège notre engeance des ultraviolations de la langue de Molière.
Tout est permis puisqu’il est interdit d’interdire.
Pour autant, puisse la poésie être un phénix !

(Pour lire la suite de la recension, cliquer sur le fichier ci-dessous :
fichier pdf Art et Poésie N221

Ô toi Vérité

O toi, Vérité, qui reflètes le miroir de la réalité,

Tu es tellement riche en authenticité et sincérité,

Tu es reine de beauté dans le cercle des qualités,

Tu luttes contre le faux mensonge, ton ennemi juré.

Jour après jour, au service de l’humanité tu es dévouée.

Au tribunal, tu présumes innocence ou culpabilité,

En philosophie, tu deviens sujet au coeur des pensées,

De la bouche des enfants, avec candeur, tu es délivrée.

Parfois, volontairement, tu t’occultes pour ne pas blesser,

Sinon, transpercer telle une épée, tu risquerais.

Si, par fatalité, le masque de ton visage tombait,

Dans les méandres de l’obscurité, tu ferais sombrer.

Accepter de te regarder, sans avoir les yeux détournés,

Accepter de transformer, ta négativité en objectivité,

C’est éclaircir les chemins sinueux de l’intériorité,

C’est laisser les plaies du passé, peu à peu se refermer.

O toi, Vérité, combien de fois ai-je voulu t’ignorer,

Combien de fois, dans l’illusion ai-je continué d’avancer.

Aujourd’hui, te faire face s’impose comme ma volonté,

Sans oeillères, je fais le serment de toujours dire vrai.

Concours SPAF Bretagne-Anjou-Touraine

Festival d’Art et de Poésie
« Le Printemps des poètes et des artistes »

CONGRES REGIONAL
Remise des Prix et Diplômes du concours 2012
Récital de chanson, musique, poésie
Présentation des œuvres poétiques et artistiques

Dimanche 14 Avril 2013
À BATZ-SUR- MER
Loire Atlantique 44740
En Bretagne-sud, sur la côte sauvage,
entre La Baule et Le Croisic:
(accès SNCF et correspondance à 3mn )

Pour découvrir la suite, cliquer sur le fichier ci-dessous :
fichier pdf SPAF CONCOURS BRETAGNE INVITATION 2013 PALMARES 2012

Photo 1

Photo 1 dans * BEMER Armand bemer-p1080015

A l’Ouest

Le soleil se lève à l’Ouest.
Et si le ciel pleure une pluie de rayons noirs
Ne crois pas aux couleurs du ciel
Cramponne-toi au leurre et file vers l’Ouest !

La vie recommence à l’Ouest.
Si ta voix s’étouffe à percuter le silence
Invente un écho un appel
Recouvre la parole et vole vers l’Ouest !

Le temps se renverse à l’Ouest.
Les fleurs mauves de septembre endeuillent les prés
Mais l’été colore à jamais
Les yeux des passereaux rassemblés à l’Ouest.

(Extrait de Amour en pointillés.
Publié dans Anthologie poétique de Flammes Vives. Volume 1. 2011)

Art & Poésie janvier 2013

Art & Poésie janvier 2013 dans Fil d'Ariane art-et-poesie-001

Café littéraire organisé par l’APAC

Bonjour à tous,

Voilà que, déjà, l’année 2013 a pris son envol pour effeuiller les premiers jours de janvier.

Les festivités de Noël et celles du début d’année écoulées, pensons à d’autres moments d’émotion à partager. Dans ce but, je joins, à mon envoi et tous mes voeux pour 2013, une invitation au prochain café littéraire du 31 janvier afin que vous puissiez en arrêter la date sur votre agenda. Nous aurons, en effet, le grand plaisir de recevoir Gérard DALSTEIN qui viendra nous entretenir de son ouvrage : « Les feux d’Eden ».

Sa connaissance et sa passion nous entraineront pour nous enflammer sur les chemins historiques de l’industrie lorraine.

Avec l’espoir de vous revoir bientôt,

Je vous adresse mes amitiés.

Nicole METIVIER.

Pour s’inscrire, cliquer sur le fichier ci-dessous :
fichier pdf Invitation Gérard DALSTEIN

Royal Louis

Royal Louis dans * DALSTEIN Gérard dalstein-royal-louis1

Concours de la ville de Morestel

La ville de Morestel vous invite à participer à son concours de poésie 2013 ayant pour thème LA MUSIQUE selon le règlement ci-dessous :

fichier pdf Morestel Règlement concours Poésie 2013

Les mutantes

C’est le temps des mutantes

Au visage de poisson,

Des volumes qu’on arpente,

Des effrayants ballons.

 

Tout ça gonfle et augmente

Au caprice de la dame.

On taillade, on édente.

On n’en fait pas un drame.

 

Prothèses et ablations,

Ça tourne sur le billard.

De fessiers en jambons,

On dégraisse le lard.

 

Culottes et grasses joues

Ca part dans des gros bacs.

‘Exit’’ les ventres mous,

Triples mentons et sacs.

 

Ca suce dans les d’ssous d’bras,

Sur les hanches rebelles.

La tige aspire le gras

Et voyage le scalpel,

 

Découpe sur le bidon

Et dépèce la bête.

Des cheveux au menton

Ca y va, on s’répète.

 

Adieu les nez busqués,

Pattes d’oie, grosses arcades

Et oreilles décollées,

Tout ça d’un coup s’évade.

  

Terminé les valises,

Vergetures et varices,

Taches de vin, on incise,

Bien venue peau factice.

 

Ca retend sur les tempes,

Ca aspire par derrière.

Oh la belle bouche de vampe !

Sourire de chambre à air.

 

Tout ça sent l’silicone,

Les implants, le plastique.

On devient une icône.

Au toucher, ça s’complique.

 

Ça explose, œufs mollets.

Ça cancérise partout.

La poitrine, ça s’défait.

Tu la r’trouves dans tes g’noux.

 

Et toujours voir plus grand,

Raboter, ajouter

Pour rev’nir comme avant,

Pour être pire après.

 

Et quand le temps s’y met

Voilà un chouette tableau !

La mutante transparaît,

On voit que tout est faux.

 

Le masque se relâche.

Les amas s’accentuent

Alors la femme se fâche

Pleurant le charme perdu.

Nos tableaux

I)
-La mémoire constitue une galerie
Où l’esprit erre plus ou moins affiné
Selon l’acuité de la nostalgie.
Ses peintures respirent les années éteintes
Et célèbrent les personnes défuntes
Avec le bonheur des décors inchangés.

-Son thème tient à l’imparfait
Le présent est monté sur chevalet
Le ‘’tout dernièrement’’ sèche
Et l’avenir, toile laiteuse un peu rêche
Attend le pinceau lascif
Qui en caresses lui fera revêtir
Les teintes de la prochaine décennie.

-L’émotion régule le mélange des couleurs
Déterminant la résistance au temps, ce pilleur,
Le rose est ainsi empourpré lors d’euphorie,
Le rouge pastellisé sous la coupe de l’ennui.

-Le premier artiste
Se nomme ‘’Object’’et digne d’un réaliste
Il réfléchit les décors fidèlement
Avec l’œil pour voyant.
En peinture plus libre,
‘’Subject’’ joue le rôle de médiateur
Entre la rigueur du concret et le cœur.
Tout deux s’équilibrent.
-Si la distance
ne peut distendre
les fils vrais, francs
de tes serments.
-Si la concrétisation de ton idéal
ne te révèle pas paradoxale.
-Si tes yeux qui répondent
et ta voix sur sa voix
représente un monde
-Si tu peux creuser, pénétrer par les soc
de ta pensée les mœurs de ton époque
et en tirer des leçons…
Alors à ta façon
Tu es une surdouée

(Michaël Reigner – Avril 1998)

Grand Prix des Poètes lorrains 2013

Ci-dessous le règlement au format .jpg et pdf :

Grand Prix des Poètes lorrains 2013 dans Avis de concours reglement-concours-spaf-lorraine-2013-bis

 

fichier pdf SPAF Règlement 2013 bis

Lisbonne

La marine fraîcheur s’épanche sur la rade
Et frôle l’aire urbaine en un flux diligent.
Déposant sur les flots des friselis d’argent,
Le céleste archipel indolemment parade.

Au bord de l’estuaire, une tour ciselée,
Dont la robe opaline exalte la splendeur,
Révélant de jadis l’usage salvateur,
Honore un conquérant, égale un mausolée.

Sur un mont de la ville, un castel lumineux
En demeure un fleuron aux murailles altières ;
Un seul nom sans rival, par-dessus les faîtières,
Se lie aux vieux faubourgs par d’infrangibles nœuds :

Je vois, près d’un café, du plus grand des poètes,
Se dresser l’effigie inscrite dans l’airain ;
Une émouvante voix, au charme souverain,
L’arbore en un fado cher aux cœurs lisboètes !

Concours de poésies et nouvelles

Présidente Suzy Maltret

51 rue Edouard Herriot

78120 Rambouillet

T. 01 30 46 15 52

P. 06 86 45 00 49

mail : cliciv9228@orange.fr

 

 

                           CONCOURS DE POESIES ET NOUVELLES 2013

                                                              REGLEMENT

 

 

Le concours est ouvert à toute personne écrivant en langue française, sans limite d’âge ainsi qu’aux enfants de huit à seize ans.

a)      POESIE. Chaque candidat peut envoyer jusqu’à trois poèmes (toutes formes admises). Le thème est libre et l’on admet deux catégories :

  • ·         Poésie
  • ·         Poésie humoristique

On peut concourir dans les deux catégories, l’essentiel est de le préciser (exemple : poésie humoristique)

b)     NOUVELLE

Le thème de la nouvelle proposé est : « Rendez-vous ». La nouvelle ne devra pas comporter plus de 6 pages (taille de police conseillée 12, format A4)

    

       REGLEMENT

      a) Chaque participant s’engage à présenter exclusivement des œuvres de sa  

          composition.

      b) Textes dactylographiés (taille de police conseillée 12, format A4)

      c)  Nombre d’exemplaires : 4 puisque le nombre de jury est de 4 (1 par membre du

           jury)

a)      Modalités d’envoi :

Tous les envois se font par poste et contiendront :

 

  • ·         Les textes comporteront en haut à droite un code sans autre identification (Ex : A123) afin de conserver l’anonymat
  • ·         Une enveloppe fermée où figure le code choisi, un document d’identification avec le nom, le prénom, l’adresse, le téléphone, le mail de l’auteur ainsi que le chèque de participation de 15 EUROS (8 EUROS pour les enfants) à l’ordre d’Arts et Lettres
  • ·         Une enveloppe timbrée à l’adresse du participant pour la réponse au résultat du concours

   

        Il convient de préciser qu’aucun texte ne sera retourné à son auteur, de même 

        qu’ aucune suite ne sera donnée à tout dossier incomplet.

         DATES :

  • ·         Date limite d’envoi : 15 mars 2013
  • ·         Dépouillement : jusqu’au 15 avril 2013
  • ·         Délibération du jury : jusqu’au  6 mai 2013
  • ·         Remise des prix : 1er juin ou 8 juin 2013 autour d’un repas avec le jury.

 

         A SAVOIR :

Il sera donné trois prix par catégorie :

  • ·         Poésie
  • ·         Poésie humoristique
  • ·         Nouvelle (thème rendez-vous)

                   Les lauréats 2012 ayant remporté un premier prix ne peuvent participer         

            durant trois années consécutives dans la catégorie où ils ont été laurés mais le

            peuvent dans une autre catégorie.

                   Pour les gagnants absents le jour de la remise des prix, seuls les diplômes

            seront envoyés.

           

 

      ENVOI A L’ADRESSE SUIVANTE :

 

 

                     CONCOURS ARTS ET LETTRES

                     Mme SUZY MALTRET, PRESIDENTE

                     51 RUE EDOUARD HERRIOT

                     78120-RAMBOUILLET

                     Tél. : 01.30.46.15.52/06.86.45.00.49

                     courriel : cliciv9228@orange.fr

                     http://artsetlettresrambouilletleblog.com

                                           

fichier pdf communiqué de presse

Hors les mots

Je cherche dans les mots quelque rythme parfait, La chanson qui dirait à tous mes sens: A suivre…     Notre saison d’automne fut une danse… ivre, Colorée… Partout le ciel nous attendait, Sa clémence en cadeau…Miraculeux… Mais… Dans le souvenir seul, ce bonheur peut survivre.     De timides frissons… Les plis du lit défait Sur ma peau… Ton absence tombe comme un givre. Dans le fond du sommeil je plonge, pour revivre L’extase immobile d’un temps qui s’en allait.     La chair a ses raisons, que taisent tous les livres. Leur silence bavard la muselle à jamais.

Février 2012

(Publié dans Anthologie poétique de Flammes Vives, 2012.)

Bonne année

Bonne année dans * MARTIN André martin-bonne-annee

Le banc

A l’ombre d’un platane, il était un vieux banc
Usé par les années mais défiant le temps
Assis là, immuable, et prêtant son corps lourd
Aux jeunes amoureux tout éperdus d’amour

Qu’il en a entendu de grandes confidences
Enoncées dans les larmes en toute innocence !
Que de serments d’amour sur lui ont vu le jour
Comme il s’est réjoui de leur servir d’atours !

Et là il est encore, accueillant à nouveau
Tous les couples chenus venus chauffer leurs os,
Egrener souvenirs, misère, peur de mourir,
Se rappeler les joies, la jeunesse, les sourires

Puis un jour endeuillé, l’amour s’est absenté
Vers le siège éloigné ses pas ne l’ont porté
Le vieux banc esseulé alors s’est descellé
A la fin d’une nuit, le vent l’a emporté.

Le thème du mois de février : crêpes et beignets

Aujourd’hui a été publié l’unique poème sur le thème “L’Orient”. Un seul adhérent a participé.
Jusqu’au 31 janvier, nous aurons des oeuvres hors thème.
Pour février, Joëlle di Sangro nous propose : crêpes et beignets.
Ceux qui le souhaitent peuvent d’ores et déjà m’envoyer leurs oeuvres sur ce thème.

Tout est cycle

Haine puissance dix,
Violences sans limites,
L’amour et la malice,
Colères, déficits.

L’appât du gain s’arrime
Aux inégalités
Qui des bourses raniment,
La Terre a chaviré.

Politiques fantoches,
Pantins de pacotille,
La fin du monde est proche,
Fermez les écoutilles.

Les pôles Nords font Sud,
Une terrible époque
Et sens dessous dessus
L’air nous manque, on suffoque.

Des courants s’entrechoquent
A force de bercer
L’humanité loufoque
Qui ne fait que passer.

Epoque exacerbée,
Remettons à l’endroit
Cette boule d’acier
De la vie qui se noie.

Ca ne tourne plus rond.
Sortons de nos prisons.
Avec nos émotions
Réinventons le pont

Qui va vers l’Orient
Où tout a commencé,
Pour y semer la paix…




alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse