Lueur

A l’aube, elle s’immisce, entre dans les forêts
Tout doucement sans bruit, elle sort de sa couche,
Fait chanter les oiseaux en déployant des rais,
En déposant au nid des baisers sur leur bouche.

Elle suit son chemin, distrayant les fourrés,
Se confond au fouillis des feuilles sur la souche.
En clairière, inonde et son teint blanc doré
Va fouinant encore aux manoirs qu’elle touche.

Je la sens si fragile à l’antre du château.
En torche ou en bougie en étrange flambeau,
Au moindre courant d’air la voici qui flageole.

Et son ombre vacille, elle pleure aux murets,
S’allonge et puis se tord en perdant la boussole,
Avant que de mourir d’un stupide soufflet.

9 Réponses à “Lueur”


  • Joli texte, Anne….
    La métrique est juste, les rimes concordantes et alternées, la césure impeccable, pas d’e muet intempestif ni de hiatus, voilà un beau sonnet écrit dans les règles de l’art…. Bravo !
    La seule chose que pourrait te reprocher les ayatollahs du sonnet classique, c’est d’avoir rimé des pluriels et des singuliers ensemble…. Mais cette règle est désuète et n’est plus respectée par certains, dont Gérard Dalstein et moi-même…. Je suppose que tu l’as fait sciemment, non ?….

    Dernière publication sur Photos, Reportages, Chansons, Peintures, Venise : LE RETOUR BREDOUILLE DU CHASSEUR D’IMAGES

  • Merci Claudio pour tes compliments.
    C’est vrai que j’ai mélangé les pluriels et les singuliers. Je sais que cette règle existe, mais je n’ai pas voulu y prêter plus d’attention. Mais, je comprends que cela puisse être relevé.

  • très beau poème en effet bien écrit et surtout des mots qui touchent poétiquement parlant.
    L’ensemble est très agréable à lire , il est d’ailleurs facile de suivre l’évolution de la lumière sur tout ce qu’elle touche.
    bravo
    katy

  • poème très expressif
    On suit la lumière
    bravo

  • Thouvenin Maryline

    C’ est beau car cela évoque aussi l’agonie d’une bête ou même d’un être humain.

  • FIAT LUX !

  • Merci Katy Marie FRance et Maryline, Vos compliments me touchent.

  • Merci Armand pour sa version latine

  • « Fiat lux » … « Que la lumière soit … et la lumière fut  » Non Anne, la lumière ne mourra pas, qu’importe le soufflet, fut-il stupide, la lumière vivra tant que la poésie, votre poésie, lui permettra de briller !

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse