Un brin d’éternité

Avec le passage de la faux,
le pré se coiffe court :
l’éternité y est en cours… le regain y pousse aussitôt.

L’herbe folle ou mauvaise, repas des lapins,
reprend ses aises, à côtés de lopins,
comme des cheveux sur un crâne terreux.

Un faune promène son âme, là,
rabonnie quand viennent les beaux jours.
Il permet qu’on y cueille un brin d’herbe comme un brin d’éternité…

0 Réponses à “Un brin d’éternité”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse