Affamés d’amour

Suspendue de toutes ses forces à l’arbre de vie de ses rêves
Rêves qu’elle va faire durer
Durer jusqu’à l’aube naissante
Naissante la lumière jaillit dans la chambre obscure
Obscure a été sa vie à certains moments
Moments qu’elle ne veut pas revivre
Revivre à ses côtés, torrent d’amour en abondance
Abondance, caresses baisers
Baisers donnés avec volupté
Volupté dans des draps de soie froissés
Froissés par deux corps affamés
Affamés, rassasiés, endormis
Endormis, serrés l’un contre l’autre, ils ne font plus qu’un
Un merveilleux dénouement à cet instant
Instant présent, fredonné par des mots tendres
Tendres un véritable bonheur de les entendre
Entendre toujours et encore la complainte de l’amour
Amour fusionnel, ils rejoueront cette musique jusqu’à l’aurore
Aurore boréale ou ses deux amants se sont aimés car assoiffés !

2 Réponses à “Affamés d’amour”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse