Remise des Prix (suite)

Article paru dans l'Est Républicain du 5 décembre 2011
(Article paru dans l’Est Républicain du lundi 5 décembre 2011.)

10 Réponses à “Remise des Prix (suite)”


  • Quelle différence avec un bisou à la française ?

  • En guise de clin d’oeil …

    ALLEZ, RIONS ! ALLONS, RIEZ ! !

    A llez, rions ! C’est mieux qu’une médaille d’o R
    L e rire aurait le don d’éveiller Erat O
    E t rions aujourd’hui, demain sera trop tar D,
    R ions, pour célébrer du concours le champio N
    I l a bien mérité, qu’ici, ex abrupt O
    O n célèbre son art et qu’il soit invest I
    N ommément, de ce titre attestant sa valeu R !

    D ‘or seront ses lauriers et grande sa victoir E.

    O n applaudit l’exploit, le succès triompha L,
    R éjouis-toi poète et viens sur l’Agor A !!

  • Eh bien, je salue la prouesse technique!

    Alerion d’or du haut en bas et de bas en haut…

    Fautl’faire cher monsieur!

    …Et je ne suis pas trés sûre que ce soit marrant comme boulot…Mais seul le résultat compte!

    (aussi, au lieu d’applaudir, vais-je me taper sur les cuisses)

  • Jean-Jacques CHIRON

    Pierre,
    Pour tisser l’écheveau de ce poème, tu as su
    trouver la bonne navette appelée : Alérion d’or !
    Bravo

  • super PIERRE !! un beau cadeau de noël que ta performance
    alérion d’un sens et de l’autre!!
    deux alérions pour toi
    bisous
    katy

  • …( ou plutôt « surtout lorsqu’ils sont faits ainsi »)

    A ce propos: J’ai en mémoire les bleus impressionnants évoqués par l’administratrice d’un blog voisin (mais néamoins trés proche)!

    Il me semble que la prise d’un bon « billet de parterre », pris à partir d’une chaise de travail, en avait été la cause…

    Non, non! ne suivez pas mon regard!

  • Si, outre le bec, l’alérion n’a pas de pieds, peut-être faudra-t-il revoir cette définition tant nous restons éblouis par le brio avec lequel Pierre entrecroise les siens. Bravo Pierre !

  • Oh là ! merci bien ! Ce n’est pas une performance, un simple amusement, une jonglerie avec les mots qui ne saurait retenir l’attention d’un jury … mais si deux Alérions (dont un double) trouvent ça bien, je vais me sentir pousser des ailes d’ »aigle », ce qui me permettrait peut-être d’aller voir là-haut si le bleu du ciel a de quoi rivaliser avec les bleus sur les cuisses (poétiquement s’entend). Je ne vais toutefois pas risquer un tel vertige, car, comme le dit ce proverbe chinois, « plus on s’élève, plus dure sera la chute » à moins qu’un éminent latiniste, bien connu sur le blog ne me chuchote à l’oreille « sic transit gloria mundi ! »
    Mais, plus sérieusement et amicalement : « Joyeuses fêtes à toutes et tous »

  • Pierre, je t’assure que j’inspecterai avec la plus grande attention mon prochain bleu sur la cuisse afin de pouvoir établir une hypothétique comparaison avec le bleu du ciel.

    (Mais il va falloir pour cela que je me marre assez pour renouveler le geste…Aussi je compte sut toi pour faire preuve d’inventivité!)

  • pas de main, pas de chocolat
    pas de pied, pas d’alexandrin

    Petit clin d’oeil au film Intouchables

    Bonnes fêtes à tous

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse