La petite chambre du Sud

Disperser la poussière des choses 

 

Non vraiment rien n’a changé 

 

Sur la chaise le chapeau de l’ultime saison et la fleur ouverte d’un col de robe 

 

Au bord de la table une carafe à combler comme un désir 

 

A droite la coiffeuse où un peigne montre ses dents d’ivoire 

et le miroir ovale où l’attente se regarde 

 

Le volet tremble un peu lorsque l’air dénoue ses colliers 

mais le temps n’a nulle envie de s’envoler 

 

Un souffle se faufile entre les draps de lavande 

 

L’ombre des rideaux s’allonge 

et quelques lueurs y accrochent parfois leurs ailes de papillon 

 

Des patins de feutre glissent dans le soir 

 

Marthe dépose un plateau sur la table basse et le thé infuse comme un secret 

 

Au cours de cette promenade immobile 

cueillir le bleu de menthe du silence 

 

puis converser avec la solitude 

loin très loin 

 

dans la petite chambre du Sud 

13 Réponses à “La petite chambre du Sud”


  • superbe….
    j’aime beaucoup….

    Dernière publication sur Photos, Reportages, Chansons, Peintures, Venise : BALADE NORMANDE, LE BAIN DU 1ER DE L’AN À VER SUR MER

  • MULLER Géraldine

    Merci tous les trois pour vos compliments!
    J’aime tellement ces endroits préservés où l’on devient l’hôte de soi-même!
    à bientôt
    geraldine

  • ça fait deux jours qu’on est bloqué dans la petite chambre du sud
    si on allait déjeuner !! j’ai faim!!
    c’est par où la cuisine avec de beaux rideaux de dentelle?
    la table avec des cerises , du pain de campagne…
    un petit vin frais , un peu de fromage!

    clin d’oeil bien entendu
    katy

  • ça fait trois jours Isabelle est en vacances , (c’est tout à fait normal)..alors on reste dans la petite chambre du sud

    en attendant on s’est fait livrer des pizzas
    merci Isa
    tu nous dis lorsque tu seras au pays des crèpes et du cidre
    cordialement katy

  • Bon allez, je vous libère ! Quatre jours enfermés dans la chambre du sud, même en joyeuse compagnie, ça doit commencer à énerver.
    Nous ne sommes pas au pays des galettes et du cidre, mais dans celui des olives et du rosé, un pays cher à Joëlle, je crois, le Lubéron. Temps magnifique et belle maison avec pisicne dont nous profitons tous les jours.

  • ouf! merci, j’avais besoin de sortir au soleil.. et eux sans doute aussi
    bien que leur compagnie ( virtuelle )me fut très agréable !! deux poètes dont un musicien….des hommes cultivés!!
    enfin!! que demande -t-on à la vie??
    de la musique et des beaux textes.

    bon! le lubéron ça sent bon la cire, les olives j’adore..
    le miel et la lavande … on en revient aux draps de lavande chers à Géraldine.

    bonne piscine Isabelle et Monique
    katy

  • MULLER Géraldine

    Maintenant que vous êtes sortis de la Petite Chambre du Sud (j’espère que vous avez bien dormi et fait des rêves très sages), je vous fais visiter la maison.
    Avancez de quelques pas!
    La cuisine est au bout du Désir: coupez quelques tranches de soleil; il attend depuis hier et il est toujours chaud…
    Le salon se trouve, lui, côté coeur et vous pourrez y discuter… Bonheur.
    Quant à moi, si j’ose
    je repeindrai la chambre avec l’encre des roses.

    Que vivent la cire, les olives, le miel, la lavande…
    et toutes les chambres du monde!
    Geraldine

  • Bravo !….
    Quelle imagination et que de belles images…. Bien joué….
    Mais je suis désolé, pas le temps de rester dans la chambre, dans la cuisine ou dans la maison, je ne suis qu’un homme d’extérieur…. Je viens d’abandonner la moto pour courir à la plage, il y a un peu de soleil et je ne vais pas rater la baignade matinale….
    Bacioni….

    Dernière publication sur Photos, Reportages, Chansons, Peintures, Venise : BALADE NORMANDE, LE BAIN DU 1ER DE L’AN À VER SUR MER

  • MULLER Géraldine

    Katy,

    nos deux colocataires sont apparemment partis glaner quelques poèmes et chansons dans les champs de lavande… Mais je pense qu’ils reviendront bientôt.
    bises!
    geraldine

  • oui restons entre filles dans les senteurs d’été et les dentelles
    les fraises et le melon
    l’air fais du soir…
    la plage lorsque le monde sera parti
    alors je continuerai ma collection de coquillages
    et toi Géraldine tu collectinnera les mots légers comme des grains de sable
    katy

  • MULLER Géraldine

    Merci beaucoup Katy!
    J’accepte volontiers une soirée entre filles… On s’y amuse toujours beaucoup et de qui parle-t-on, bien entendu? Des messieurs!
    Mais La Petite Chambre du sud est tellement secrète que ceux-ci n’en auront jamais rien! C’est ce qu’on appelle… la complicité féminine!
    geraldine

  • MULLER Géraldine

    Oups! que ceux-ci n’en Sauront jamais rien!
    geraldine

  • tu collectionneras
    bon il faisait chaud!!
    indulgence SVP
    katy

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse