Te souviens-tu

Te souviens-tu, de notre enfant 

Cet ange blond,dans notre vie 

Te souviens-tu, de ce printemps 

A qui, l’amour donna la vie. 

 

Fragile, comme le blé qui penche 

Docile, comme la fleur qui dort 

Te souviens tu, dessous les branches 

Je caressais, ses cheveux d’or. 

 

Te souviens-tu, de ses cinq ans 

Quand, elle courut à la forêt 

Te souviens-tu de cette enfant 

Pour qui, le vent avait chanté. 

 

Elle fut pour nous, chaque saison 

Elle fut pour nous, un long chagrin 

Elle aimait tant, cette chanson 

Qui parlait, de pays lointain. 

 

Elle écrivait des poèmes 

A l’ombre du soleil d’été 

Elle écrivait, le mot je t’aime 

C’était, pour elle la liberté. 

 

Elle écrivait, des mots d’amour 

Que j’ai gardé, dans ma mémoire 

Je me souviens, de ce jour 

Où elle courut jusqu’au manoir. 

 

Elle n’était encore qu’une enfant 

Âme innocente, de cet âge 

Pour l’amour d’un jeune garçon 

Sur nous, elle tourna une page. 

 

Elle n’était encore que notre enfant 

Qu’est devenu son destin 

Elle aimait tant, cette chanson 

Qui parlait, de pays lointains. 

 

Te souviens-tu, de cette enfant 

Un ange blond, dans notre vie 

Te souviens-tu, de ce printemps 

0ù, par amour, elle est partie. 

0 Réponses à “Te souviens-tu”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse