Noël

Je me rappelle :

La lueur orangée des chandelles
La lune nous regardait en cœur
Le froid dehors,

Mes sœurs…

L’ambiance feutrée de
la pièce

Y régnait une tension diffuse
Teintée de magie, d’excitation.
Le berceau de paille trônait sous le sapin
On célébrait la naissance du fils.

Le Père Noël s’entendait de très loin
Bien sûr, de son traîneau résonnaient les clochettes
Les rennes caracolaient auprès de nos fenêtres
De douces mélodies berçaient ces chers instants.

Dernière clémentine,
Encore quelques noisettes
L’heure a sonné

Aller se coucher. 

Pour qu’il « passe ».
Et vite s’endormir…

Impossible !

On l’épie, le guette 

On tend l’oreille tant 

Qu’à force on s’ensommeille
Et le rêve nous attire, plus fort.

Raté encore …

2 Réponses à “Noël”


  • Ce Noël est tellement proche de ceux que j’ai connus qu’il m’a rappelé une anecdote!

    Merci, Marie-France, d’avoir fait resurgir ce joli souvenir!

  • Nous avons connu ces mêmes magies, avec deux voire trois facettes différentes….
    La première, enfants….
    La seconde, beaucoup plus tard, parents…. L’un d’entre nous allaient subrepticement claquer les volets par les grands froids et les neiges de Noêl de la vieille maison lorraine, « attention les enfants, , il arrive, il est là ! Allez, au lit….»
    Et nous attendions que le sommeil peuplés de rêves gagne les petits bouts de chou, cousins, cousines, avant de glisser avec bonheur les cadeaux sous le sapin pour le réveil en fanfare du lendemain matin….
    Et puis, encore plus tard, après les enfants, les petits enfants….

    Dernière publication sur Chansons & Reportages du Coyote : VENISE CARTE POSTALE

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse