La Nativité (huile sur bois) de Lorenzo Costa

nol0lanativitlorenzocosta002.jpg

10 Réponses à “La Nativité (huile sur bois) de Lorenzo Costa”


  • Tu trouves ? S’il n’était barbu, je le trouverais plutôt beau. Quant à Marie, je la trouve… craquante et tellement inapprochable ! Et le petit Jésus, dans cette pose improbable pour un nouveau-né ?

  • Cette position là, il est probable que Marie l’ait prise, se reposant comme toute jeune accouchée.

    Dans la même tenue, cela l’est beaucoup moins, les coutumes de l’époque de même que la température dans une étable faisant qu’une vêture, même sommaire devait s’avérer nécessaire.

    Joseph est représenté à la fois attristé de n’avoir pu offrir à Marie un lieu plus confortable après avoir frappé à tant de portes et soucieux de la responsabilité qui désormais lui incombe de veiller sur l’enfant.

  • Quoi !….Kest’as Zaz contre les barbus?!….
    Remarque, c’est vrai qu’il a pas l’air joisse le Joseph…. Je le comprends, si la Marie est toujours vierge ….

    Dernière publication sur Chansons & Reportages du Coyote : VENISE CARTE POSTALE

  • Et ça continue…
    je disais, et je termine, qui n’a rien à voir avec la sexualité, et si d’ailleurs on se remet dans le contexte historique de l’époque, c’est ridicule ! Et quel camouflet pour la Femme ! Et on le porte encore !

    Alors, si dans votre crèche, vous voyez une adolescente pleine de vie, vêtue de peu comme ses amies, avec son épaisse chevelure brune et son teint hâlé, une fille qui tressaille, qui pressent, et dont le bonheur a déjà le goût de l’aventure, une vraie femme, sûr, c’est probablement Marie!

  • Juste un traumatisme d’enfance, Claudio…

  • Qu’ajouter au long, mais nécessaire commentaire de Gèrard ?
    Cela, peut-être, mais je ne suis pas éxégète et encore moins connaisseur en iconographie :
    La barbe de Joseph et surtout son allure vieillissante est en harmonie avec de nombreuses représentations (Moïse, les prophètes, les apôtres à part Jean, et même Dieu le Père, mais Lui ça se comprend à cause de l’éternité …), tous des vieux ! Parce que des « Anciens » ou des hommes ayant la sagesse de l’âge … je sais, on va m’accuser d’opportunisme, mais tant pis !
    En ce qui concerne la nudité de l’Enfant-Dieu, les artites peintre et leurs mécènes n’ont-ils pas confondu nudité avec dénuement ? On a peine à croire, en effet, que les parents de ce bébé aient été à ce point irresponsables … couché dans la paille, certes, pour les raisons que Joëlle rappelle, mais pas nu !
    Une petite question, Gérard, tu fais référence au dogme (à la foi ?) et par ailleurs tu parles d’extra-terrestre, et l’incarnation dans tout cela ?

  • Oui, Pierre, je fais référence au(x) dogme(x), sans insister car c’est un vaste domaine, qui ne peuvent pas ^petre assimilés directement à la foi. La foi participe à une conviction profonde tenant de l’évidence, acquise à partir de l’intuition et de la connaissance des textes de référence qui retracent les relations de l’Homme avec le divin (la Bible bien entendu pour le monde judéo chrétien, et pour une bonne part les musulmans, les Evangiles, y compris apocryphes pour les chrétiens)) tandis que le dogme tient du domaine de l’enseignement officiel d’une philosophie ou d’une église, ensembles d’affirmations considérées comme définitives et intangibles.Ainsi en est-il de la virginité de Marie malgré les passages très clairs de l’Ecriture où Jésus parle de ses frères.Mais les exemples sont nombreux, et il a fallu tout de même du temps pour réhabiliter Galilée et réviser ainsi un ensemble de dogmes qui ne se sont point révélés intangibles, notamment au niveau de l’enseignement de l’Eglise sur la Création.

    Et l’incarnation dans tout cela demandes-tu ? Justement, pour moi, foi et incarnation sont inséparables, et si je parle d’extra-terrestre, c’est que dans ce tableau, l’enfant Jésus ne m’apparaît pas comme un « petit d’humain », et en tous cas pas celui des parents qui sont penchés sur lui. Mais c’est peut-être la sensation que voulait donner l’artiste, d’un être d’un « autre monde » sans se poser la question relevant justement des dogmes du Dieu fait Homme.
    Voilà, pour compléter ce qui bien entendu relève de mes seules sensations et expériences sans faire référence à une quelconque autorité. Mais pour les curieux, la littérature sur le sujet ne manque pas…

  • Merci, c’est clair !

  • Pour moi je vois le paysage clair en arrière-plan avec des
    maisons bien structurées, un lieu déjà bien civilisé..
    Puis Joseph barbu comme la mode de l’époque, attendri sur cet enfant*
    qui semble gracieux*, doux*, léger*,venu d’ailleurs* en effet (comme le dit Pierre), il semble épaté par ce petit être si fragile.
    Marie est lumineuse elle même déjà , le regard, l’attitude..
    Ce petit enfant n’est pas sur la paille , mais sur un tissu qui semble moelleux, il n’est pas recroquevillé et ne semble pas avoir froid, il a les yeux ouverts et regarde le peintre, tout dans sa position indique qu’il se sent bien…
    Les couleurs en clair-obscur donne un ton un peu « grave » mais cela a pour effet « voulu », de mettre en lumière les sujets qui sont ces trois personnages..
    Le tableau ne me fait pas tressaillir (comme Claudio), mais il est sur un plan technique très bien fait, j’aime l’arrière plan.
    katy

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse