Toussaint

Toussaint humide et blême.

 

L’automne larmoie

Des chapelets de feuilles mourantes

Sur les joues mélancoliques

D’une journée languissante.

 

Le crépuscule a commencé dès l’aube.

 

Le ciel a gardé closes ses paupières :

,Avare de lumière,

Il n’étale que du gris

En débandade

Entre sapins figés et nuages obèses.

 

Les lignes s’estompent

Sur l’horizon épuisé.

 

Les teintes s’anéantissent et sombrent

Dans les gifles de pluie.

 

Seuls débordent de couleurs

Les cimetières,

Où les vivants chargés de fleurs,

Chuchotent des souvenirs

De mort et de douleur.

 

Toussaint humide et blême

0 Réponses à “Toussaint”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse