Quelques instantanés, sous forme de haïkus

La lune barbouille 

Le toit d’ardoise à la craie. 

Demain, c’est Rentrée. 

 

Attention école ! 

Triangle équilatéral 

Pour cancre au volant. 

 

Mes rêves de verre 

Ecaillés sur le trottoir. 

Dans un sac de billes. 

 

Mercredi pluvieux. 

L’enfant taille sept crayons 

Copeaux d’arc en ciel. 

 

Vers un ciel de craie, 

Il traverse la marelle 

A cloche galère. 

 

S’il gratte sa nuque,
Est-ce pour mieux calculer?
Non!-Juste les poux! 

4 Réponses à “Quelques instantanés, sous forme de haïkus”


  • le dernier est mon préféré….

    Dernière publication sur Venise, vue par le Coyote : LES COSTUMÉS DU CARNAVAL DE VENISE 2020, Fin…

  • Thouvenin Maryline

    De belles images, qui vont bien avec les enfants.Les billes vont bien sur le trottoir car pas toujours acceptées dans les écoles.

  • MULLER Géraldine

    De beaux haïkus; des instants qui dansent sur le fil du temps!

  • Avec un temps qui galope toujours trop vite à mon gré mes incursions sur le blog deviennent de plus en plus aléatoires. J’ai eu ce soir cette chance de tomber sur ton poème dont le titre serre au plus près le contenu. Oui, ce sont des photos, des « instantanés » comme les appelaient les photographes d’autrefois, et pour moi qui consacre temps et passion au dessin, je reconnais dans ce texte les mêmes mouvements.
    Alors je me pose toujours la même question, qui n’aura d’ailleurs jamais de réponse franche. Si en poésie classique, on peut à la rigueur analyser les conditions de la « réussite », au moins dans la forme, on se trouve ici devant une certaine magie des images qui ressort de l’agencement de mots porteurs d’émotions, à partir d’un vécu que l’on sent authentique. Car ce résultat n’est pas du au hasard.
    A mes yeux, tu donnes ici un exemple type de ce que la poésie dite libre (je n’aime pas cette expression qui laisse entendre qu’il y a deux poésies, car il y en a beaucoup plus que ça, mais sous le même chapeau qui n’en reconnaît qu’une : celle du chantre).
    merci pour ces images fortes en odeurs, en couleurs, en évocations. C’est simple, direct, vrai, enchanteur.

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse