• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 31 août 2010

Archive journalière du 31 août 2010

Le cancre (de Jacques Prévert)

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le cœur
Il dit oui à ce qu’il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur. 

Jacques PRÉVERT (1900 – 1977) – “Paroles” 

Aller à l’école (dessin de Jules Bastien Lepage)

rentre0allerlcolejulesbastienlepage18481884.jpg

Thème du mois de septembre : la rentrée des classes

A la veille du 1er septembre, j’ai le plaisir d’introduire le nouveau thème avec une toile de Jules Bastien Lepage (1848-1884) intitulée « Aller à l’école », et un poème de Jacques Prévert (1900-1977).

J’espère que ces deux oeuvres seront un moteur pour tous les peintres et poètes de la SPAF Lorraine qui participent à l’animation de ce blog.

A tout choeur

La salle est suspendue… 

Les chuchotements se sont tus… 

Le premier violon donne le « la » ; 

Tandis que vibrent les cordes 

L’orchestre s’accorde. 

 

Un frisson, 

L’écume d’une émotion, 

Et le maestro apparaît… 

 

Sous sa baguette, impeccable, 

Il va réunir, dans le même destin, 

Choristes et musiciens, 

Leur donner le tempo, 

L’audace et le brio, 

Pour servir, avec panache 

Et précision, 

Le récit des six jours de 

« La Création ». 

 

Le chœur commence lento, 

L’orchestre répond allegretto, 

Le geste du maître est précis, 

A son regard on obéit. 

Parfaite adhésion, consentement intime, 

Ascèse vers le sublime. 

Piano, pianissimo, 

Voix à peine données, 

Dans des espaces éthérés, 

Puis crescendo, crescendo, 

Jusqu’au fortissimo 

 

Les solistes modulent les récitatifs 

En d’abondants effets descriptifs. 

Adam et Eve interviennent, 

Nous sommes au jardin d’Eden ; 

Hymne sublime à l’amour, 

Parfait duo de baryton et soprane. 

 

Les musiciens jouent à plein cœur, 

Les voix accompagnent 

Puis se libèrent avec ampleur. 

Le final est une méditation 

Sur la vie éternelle, 

Point d’orgue à « La Création », 

Apothéose solennelle. 

Bravos et ovations retentissent 

Et la foule debout réclame le bis… 




alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse