Saint-Georges-de-Didonne

Un petit coquillage 

Que la vague abandonne  

Au sable de la plage 

De Saint-Georges-de-Didonne. 

 

Une brise légère 

Caresse mes cheveux 

Tandis que sur l’eau claire 

Courent des rides bleues. 

 

Solitaire, un vieux phare 

A l’horizon s’amarre 

Tout comme le nénuphar 

Au milieu d’une mare. 

 

Le ciel couleur turquoise 

Sertit un soleil d’or ; 

Deux cerfs-volants s’y croisent 

Planant comme des condors. 

 

Des pelles et des râteaux 

Façonnent le sable 

Et bientôt des châteaux 

En sortent comme d’une fable. 

 

Hop ! je prends mon élan 

Et … plouf ! dans l’océan 

Qu’effleurent les goélands, 

Je me jette céans. 

 

Une sirène encor 

Gémit dans le lointain : 

Un bateau rentre au port ; 

Le jour déjà s’éteint. 

1 Réponse à “Saint-Georges-de-Didonne”


  • Joelle di SANGRO

    J’aime beaucoup la charmante image des rides bleues qui courent sur l’eau claire.

    Ce poème est rafraichissant comme le premier bain de vacances ensoleillées.

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse