Noces de quelque chose…

C’est pas dessous les escaliers
Qu’on voit les couples réguliers,
        A  pleine bouche,
S’embrasser comme au premier jour,
Quand tous les deux pensaient «  toujours »
        Ce serait louche !
Mêm’  quand rien n’est vraiment cassé
Le passé reste le passé
        Et l’habitude.
Tarit l’envie de s’embrasser,
Réunit sans les enlacer,
        Nos solitudes.

Sans qu’on ait vu passer les temps
Il y a bien vite vingt ans
       Qu’on vit ensemble.
Qu’hier, aujourd’hui et demain,
Passent, sur nous, sans que nos mains
       Réunies, tremblent.
Elle a ses soucis qu’elle garde
Lui ses tracas. Ils se regardent
       Sans se surprendre
Si l’on n’y fait pas attention,
On sort à une autre station,
       Sans rien comprendre.

Quelque fois , je voudrais lui dire
Qu’il y a mieux, qu’il y a pire
       Ce qui importe
C’est de saisir la main qu’on tend
Et ne pas, même un seul instant
       Claquer la porte.
Même au bout de ces vingt années
Où l’on croit que l’on se connaît
       Se dire : «  Je t’aime ! « 
Comme aujourd’hui, incidemment
Je le dis maladroitement
       En ce poème 

2 Réponses à “Noces de quelque chose…”


  • Joelle di SANGRO

    Ce poème est superbe et, chanté par Jean-Claude, il prend toute sa beauté! Les convives de nos Remises de Prix l’ont apprécié à maintes reprises.

    Noces de  » quelque chose »…

    ( Noces d’espoir, noces d’amour, sûrement pas noces de cendre ).

  • Jean-Claude George

    Merci, Joëlle, pour ta nostalgie ! Bises.

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse