L’amour dresse des barricades

L’amour dresse des barricades
au delà des corps qui fusionnent
en brèves ripailles.

A peine épanché le trop plein du désir,
Que l’angoisse submerge le reliquat de plaisir.

L’apparente paix
n’est alors qu’armistice
où déjà se fourbissent
les prochaines batailles. 

6 Réponses à “L’amour dresse des barricades”


  •  » Et la tendresse ? B … »
    une initiale qui, bien sûr, ne veut pas dire Bernard auquel je dis toute mon admiration et mon amitié.

  • isabelle rose P

    De  » La douceur du soir  » à  » L’amour dresse des barricades « , bel enchaînement, évoquant les risques de certains enchaînements amoureux.

    La dernière strophe se dresse bien gaillardement en menace par cet effet d’aiguisement sonore :
    la moitié de la strophe  » l’apparente paix n’est alors qu’armistice  » se lit quasi sur une même tonalité quand soudain cette lancée verbale prépare, par les premiers mots de la moitié suivante « où déjà se fourbissent  » à un soulèvement sonore :  » les prochaines batailles  » , confortant particulièrement bien l’ effet de la menace soudainement rapidement brandie et en écho à  » à peine  » de la deuxième strophe

  • si l’amour est là il dresse des barricades contre le monde extérieur
    et après la « fusion » le feu couve sous la braise et se rallume, si l’amour est là…

  • L’amour dresse des barricades mais franchit aussi des barrières

  • Marie France Genèvre

    C’est aussi un peu un « affrontement »…je trouve qu’il y a les deux dans le poème, la douce bataille et le rempart contre l’extérieur

  • kwiatkowski pascal

    Certes, l’expression « Brèves ripailles » manque d’un certain romantisme… L’amour serait un combat de chaque jour pour  » un reliquat de plaisir » où « s’épanchent » nos sentiments.

    Et pourtant « les corps fusionnent » (Ce mot a un sens si… profond). Et le désir inassouvi est toujours jaillissant (ou jouissant?) pour de nouvelles « batailles »!

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse