Longwy

La sirène a zébré la nuit rouge et tremblante
Et, dans le bois de Châ, casques blancs, casques noirs,
Sur le haut échiquier que patine le soir,
Pour le droit à la tour ( 1 ), se partagent l’attente.

Le pavé de chez nous résonne chaque jour
Du pas lourd des proscrits que l’oubli désenchante.
On leur avait promis des lendemains qui chantent,
Les «  demains » , à Longwy, ne sont plus des «  toujours » !

Longwy du proche oubli, le chômage et la gène
Vont vider les maisons dont le terme est échu.
Un spectre d’aciérie flotte comme un fichu…
Et l’on pleure à Longwy, même sans fumigènes !

(1) Le relais de télévision d’ Herserange 

13 Réponses à “Longwy”


  • kwiatkowski pascal

    LONGWY

    Nous avions notre montagne
    Pour horizon.
    Longwy.
    Ton crassier dominait le pays haut.
    Sous un ciel bleu émaillé,
    Les wagons déversaient le laitier.
    Dans le brouillard et la nuit,
    Nous descendions vers la ville basse.
    Les cheminées fomentaient de noires fumées.
    Elles crachaient leur colère.
    Le crépuscule agitait
    Un chiffon rouge.
    Longwy.
    Une voix résonnait:
    Lorraine, coeur d’acier.

  • Joelle di SANGRO

    Jean-Claude George, Gérard DALSTEIN, Pascal KWIATKOWSKI ont été et sont toujours, les chantres de cet évènement majeur de l’histoire de la Lorraine que fut l’arrêt des Hauts Fourneaux.

    Hommes de Lorraine, terriblement frappés par ce drame humain et social, ils ont, chacun avec le talent que l’on sait permis de révéler la dimension de cet évènement et en graver la mémoire dans l’Histoire.

    Leurs oeuvres sont des témoignages poignants qui seront autant de messages aux générations futures.

  • isabelle rose P

    Vraiment des chantres.

    En lisant ces deux poèmes ici, je n’ai pu m’empêcher d’imaginer toute une suite de photos sur Longwy ou la Lorraine à travers l’histoire de la sidérurgie, photos illustrées de textes de ces deux auteurs.

    Ici le premier texte est écrit au présent amèrement tourné vers le passé, passé remonté par le deuxième texte à l’imparfait : ce qui met en mouvement chez le lecteur une formidable vision d’ouvriers en procession silencieuse mais lourde de sens.

  • Joelle di SANGRO

    Il convient aussi de cliquer sur  » Gérard DALSTEIN » dans la présentation des artistes pour découvrir les superbes poèmes de Gérard sur le même sujet.

    Pascal KWIATKOWSKI a, quand à lui, réalisé un splendide diaporama sur les Hauts Fourneaux.

    Ces témoignages sont à la fois magnifiques et trés émouvants.

  • isabelle rose P

    J’ai cliquer sur Dalstein Gérard : merci Joëlle, car je ne l’avais pas encore découvert, et entre les poèmes, les dessins, les textes en prose… l’esprit de l’internaute ne cesse effectivement de rebondir avec intérêt devant autant de sentiers talentueux ! Surtout sur ce thème de l’humain par rapport à la sidérurgie lorraine.

  • Joelle di SANGRO

    Il convient aussi de cliquer sur  » Pascal KWIATKOWSKI » , toujours dans présentation des artistes et descendre un peu sous ses dernières présentations ( qui sont du reste, superbes!), pour découvrir ses très beaux poèmes sur le même thème.

  • kwiatkowski pascal

    « La création poétique peut-elle isoler? »… Elle nous rapproche, Jean Claude George, Gérard Dalstein et moi même qui témoignons, chacun à notre façon. La Poésie prend alors toute sa force! Merci aussi à Jean Claude qui a alimenté la flamme (reprise par Joelle et d’autres). « Sur le haut échiquier que patine le soir. »

  • Joelle di SANGRO

    Oui, belle façon d’évoquer la manière dont la poésie peut rapprocher.

    Communion de l’émotion face à une situation précise, beauté du témoignage et célébration de l’évènement, chacun à la mesure de son ressenti.

  • Oui, Jean-Claude, je redécouvre cette poésie non sans émotion. Je constate que des personnes qui n’ont pas connu sur le terrain cette « épopée du Far-West lorrain » et de sa fin tragique pour les hommes qui s’y étaient investis sont maintenant loin d’y être indifférentes, ce qui n’était pas le cas au moment des fermetures de sites qui ne touchaient que les populations locales. Fermetures site par site, échelonnées dans le temps, avec des annonces contradictoires, c’était socialement jouable pour les décideurs. Comme au catch, prendre les adversaires un par un. Longwy a tenté de résister. Nous nous en souvenons, et nous le transmettons.
    Il y a en Haute-Marne, dans les ruines de l’ancienne cité de « La Mothe », rasée pour résistance réitérée par les armées de soudards de Mazarin, un monument qui porte cette inscription inattendue : « GLOIRE AUX VAINCUS ». J’ai frémi en la lisant. C’était juste. Et j’ai rejoint par la pensée ma famille de coeur des hommes du fer trahis au coeur même des promesses auxquelles ils avaient voulu croire. Formule à méditer en tous cas…

  • Joelle di SANGRO

    Sans doute y a t’il des résistances qui, même désespérées, sont plus grandes que des victoires.

    Cette inscription voulait sans doute en témoigner.

    Le témoignage a passé les siècles.

  • Jean-Claude George

    Merci Joelle, Gérard et Pascal,
    Je n’étais venu depuis quelque temps sur le site mais j’y retrouve votre fidélité en amitié. Oui, les combats de cette époque n’ont pas été vains.. Il nous reste aussi le bonheur d’avoir bougé et d’avoir aidé nos frères à voir l’avenir moins sombre… Au moins pour un temps.
    Si ce n’a pas été le « grand soir », il y a eu beaucoup d’amitié aux petits matins !
    Ne baissons pas la garde car les temps d’aujourd’hui sont plus brutaux encore…

  • kwiatkowski pascal

    L’espoir vivra a travers nos témoignages. Oui, ne baissons pas la garde!

  • Bravo pour cette rubrique que je viens de découvrir car un internaute avait mis un lien sur le groupe que j’ai créé sur facebook et qui s’appelle Vivre et travailler au pays de Longwy. Je connais pascal et surtout gérard qui est un ami. Je suis en plus son éditeur pour Les feux d’Eden, qui est un ouvrage remarquable. Je suis ravi par tant de délicatesse et de… poésie dans le sens large du terme. Je vous en félicite et vous informerais d’un emprunt éventuel s’il advenait que je fisse un livre sur ce thème. Bien à vous. GJ F.

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse