Femme

Femme que la passion dévêt dans un baiser,
J’aime te contempler sous l’éclat des chandelles,
Quand la flamme indécise, en mille ombres nouvelles,
Vient caresser ta gorge, espérant l’apaiser 

Quand, sous le plafond bas aux solives de chêne,
Nos corps nus se dénouent et se nouent mille fois
Je sombre et je renais sans cesse sous ta loi,
Compagne aux mains de fée, amante au corps de reine ! 

Faisons, de chaque soir, la fête de l’amour,
Le monde est triste à vivre au-delà de ta chambre,
Fermons l’huis au verrou sous le pas de décembre,
Le soleil, ce matin, ne m’a pas dit bonjour… 

Accroche ton jupon au clou des calomnies,
Va pendre ta chemise au loquet des persiennes !
L’ homme n’a qu’une vie à dévider ; la sienne !
Le plaisir est sacré ! La vertu est impie ! 

0 Réponses à “Femme”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse