L’auberge

Qu’il fait bon ripailler dans une vieille auberge…
Lorsque l’hôte chenu sert, avec un clin d’œil,
Un vin dont il est fier, serment de bon accueil,
Un refrain leste émeut les frais rideaux de serge. 

Le vin chauffe au-dedans, l’âtre clair au dehors,
C’est l’un des soirs bénis où l’on tutoie la terre,
La braise rougeoyante a creusé son cratère,
La lave du vin rouge enthousiasme mon corps… 

Il faut que je me lève et, jusqu’à la nuit noire,
Chante pour mes amis, quelque chanson à boire ! 

……………………………………………………….. 

La chandelle fumeuse a des élans de cierge,
Qu’il fait bon ripailler dans une vielle auberge… 

0 Réponses à “L’auberge”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse