Archive mensuelle de mars 2010

Page 2 sur 2

Hommage à Jean Ferrat

L’homme qui aimait l’Homme, honneur à son pays,
Quand il chantait « Ma France » à en tirer les larmes,
Il se battait sans cesse avec pour seules armes
Un idéal d’enfant bousculant les partis.

Il me venait ce matin en apprenant  le départ de jean Ferrat, ces quelques vers malhabiles et bien réducteurs, alors que j’entendais au fond de ma mémoire sonner cette chanson, ce cri, « ma France ».

Je regardais nos deux petits enfants que nous avions pour la jourée, je scrutais l’avenir, et j’entendais encore Aragon, comme un puissant remugle :

« Un jour portant un jour viendra couleur d’orange,
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche »

A l’heure où les grands idéaux, les grands rêves d’humanité, celle que l’on voudrait si fort sentir tirée « vers le haut », vers son point oméga de réussite comme le voyait l’un de mes maîtres,  ont laissé place aux marchands du temple, aux pays, aux cultures vendues aux sphères financières anglo-saxones dont le profit est le seul moteur, écrasant philosophies et morales, piétinant les dignités, la disparition de Ferrat signe un jalon, celui de la mort et du renouveau, comme un instant entrouvert sur tous les possibles.

« Le poète a toujours raison, qui voit plus loin que l’horizon, et l’avenir est son Royaume,
Loin des vielles malédictions, je déclare avec Aragon, la femme est l’avenir de l’homme ! »

Alors la porte s’entrouvre, sur le « tout est encore à faire », loin par exemple des femmes androgynes et prédatrices qui pensent que l’accès à la stupidité des hommes est une  conquête. Les yeux d’Elsa brillaient d’un autre feu ! Et ce feu est bien là, en plein cœur de Ferrat, dans les yeux de « sa môme », qui travaille en usine, à Créteil.

Si Ferrat s’en va, il nous laisse tout, et Aragon, le génie poétique insondable d’Aragon actualisé en son siècle, au cœur des tourments de son siècle :

« Pablo mon ami qu’avons-nous permis
L’ombre devant nous s’allonge s’allonge
Qu’avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes

Nous sommes des gens de la nuit qui portons le soleil en nous
Il nous brûle au profond de l’être
Nous avons marché dans le noir à ne plus sentir nos genoux
Sans atteindre le monde à naître » …

Cela peut paraître sans doute paradoxal de rendre un hommage à un poète avec les textes d’un autre. Tout le mystère est là, de la grande humilité de l’artiste qui a finalement réussi, et c’est un exploit, d’immortaliser Aragon au cœur de sa vie même, de le porter plus loin, encore plus loin, toujours plus loin, comme une mission sacrée à laquelle il a obéi, montrant ainsi l’inégalable grandeur de savoir être petit et se mettre au service de ce qui nous dépasse.

Que dire encore d’autre pour l’accompagner que ces vers d’Aragon, comme s’il les avait écrit pour lui, en frère :

« Rien n’est précaire comme vivre
Rien comme être n’est passager
C’est un peu fondre pour le givre
Et pour le vent être léger
J’arrive où je suis étranger »

Etranger, peut être pas vraiment…

Vous souvenez vous de ce magnifique poème qu’il à dédié à son chien, Ouralou (je ne suis pas sûr de l’orthographe), poème à sa terre, à
la Vie à l’amour dont il débordait pour tout ce qui l’entourait ?

« Ton long museau à la fenêtre,
Tu nous accueilleras bientôt »

de l’amour pour son compagnon à quatre pattes à la profondeur des visions qu’il portait sur l’humanité, rien n’a échappé à son chant, appuyé, sans aucune tiédeur ni compromission d’aucune sorte. Il le dit, le crie, et le chante :

« Je ne suis qu’un cri ». 

Liens du coeur

Liens du cœur …
plus ténus que fils de la Vierge
invisibles … invincibles …
mystérieux passages
entre deux mondes …

Tes mots je les ressens
et ne les entends pas
cependant ils se forment
indépendants de moi …

Subtiles communications :
je te prête ma main
tu écris un message …
La voici retrouvée
notre complicité.
Tendresse, amour
partage …

Au fond je savais bien
que la séparation
n’est que vague illusion !
Passé le temps des pleurs
je te retrouve enfin !
……………..
Tes mots arrivent
sur ma page … 

Marie-Agnès Porcherot

porcherotevma.jpg
Avec une maman  poète, un compagnon poète, des amis poètes … que voulez-vous …c’est comme si on était tombé dans la marmite … La musique, les poèmes mis en chansons. 

Un peu d’illustration pour assaisonner le tout … Et puis la photographie … 

Des expositions « photos poésie » avec Elie Viné.  Et maintenant sur Internet la possibilité de participer à des ateliers d’écriture, d’échanger, de faire de nouvelles connaissances dans le domaine artistique, de retravailler les photos …de donner libre cours à l’imagination … Vraiment pas de quoi s’ennuyer !   

Plus de 2000 commentaires

Petit bilan :
- notre blog est classé 7e dans la catégorie « Poésie et Littérature » qui en compte 3078 !
- 684 articles ont été postés
- 2000 commentaires ont été envoyés par les adhérents mais également des internautes non adhérents à la SPAF
- nous comptabilisons 30025 visites

Quand la plume vous prend…

C’est au bout d’une main -la droite assurément-
Qu’une plume en goguette a élu domicile
Et faisant son chemin, cette amie vous surprend :
Sans faire sa coquette, elle s’en va, tranquille…

Elle écrit simplement les mots qui font rêver,
Aidant quelque poète à qui la blanche page
Est un mal, en riant de l’avoir su troubler :
Elle offre sa conquête à l’écrivain trop sage…

Alors, quelques accents vont offrir leurs chapeaux
Haut perchés sur la ligne, afin d’accentuer
L’image que l’on « sent », le vers qui fait défaut,
Mais qui se sent bien digne alors « d’avoir été »…

Et, si un jour prochain, vous pensez, vous aussi
Qu’une plume muette est prête à déclamer,
Hâtez-vous ! Son destin, entre vos mains bénies,
Sera bientôt en quête de mots animés :

                                                                                                          les vôtres… 

C’est triste la pluie

C’est triste la pluie,c’est beau la tristesse
beauté sans rigueur,beauté troublée
à travers la vitre
où perlent les larmes de chagrin du jour alangui.

Jour où l’ondée s’annonce comme la rivière tombant
du ciel à son dessin au fusain qui met en scène la
nébuleuse en niveaux de gris,
où partout, des traits de cristal pénétrés de lumière
hachurent l’alentour à portée de regard, alimentent
les flaques d’eau et à leur surface papillotent de
mille éclats moirés opposés à la matitude,
où les façades devenues pisseuses endurent le mal
comme des sœurs de misère, délayent leur teint et
se font art du lavis,
où les enfants jouent à s’éclabousser et savent saisir
la moindre occasion de chahuter la vie et dissiper
leurs nuages intérieurs,
où les visages défaits des gens ne rayonnent plus
sous leur meilleur jour mais dans l’émotion transie
qui n’a plus de fard: chien mouillé à la truffe humide,
au poil rincé, trempé dans le sentiment qui brave
l’intempérie,
où comme un lieu en nous et partout une mélancolie
joue un fado qui nous mélange au même attache-
ment.

C’est triste la pluie,c’est beau la tristesse
comme être ému d’une peine avec l’envie de consoler.

Palmarès concours Bretagne 2009

        Société des Poètes et Artistes de France 

  PALMARES  du  CONCOURS  2009
BRETAGNE – ANJOU – TOURAINE 
Proclamation du Palmarès- récital et remise des Prix au cours du congrès régional de la S.P.A.F.
Et du Grenier des Artistes, à Saint-Malo, le Dimanche 18 Avril 2010 à 15 heures
Dans la grande salle de la Maison des Associations
 Au 1er étage avec ascenseur, tout près de la nouvelle gare SNCF 

PRIX DES POETES 

 Recueil de poèmes non édités
1° Prix :Maria TORRELLI de BRACIEUX  41, pour son manuscrit : « De Cœur à cœur « 
2° Prix : Gabrielle JAUNAS de Guingamp 22 pour son manuscrit : “ imagination
 Recueil édité: textes de chansons, comédie musicale, illustration et mise en page
1° prix : Christian HEMON de Plonéour- Lanvern 29, pour son livret: L‘écume de mes vagues
 Recueil de Fables
1° Prix : Joël DIZARD  de Rennes
 Poésie de forme fixe
1° Prix : Bernard BARRAUD de BATZ sur MER 44 pour:  « Au gré de la vague « 
2° Prix : Maria TORRELLI de BRACIEUX  41, pour « Confidentiellement « 
 Poésie classique régulière
1° Prix :Jean- Jacques CHIRON de Longuyon,  54 pour  « Equinoxe « 
2° prix : Michèle GRISCELLI de Saint-Jean, 31  pour « Ipomée »
 Poésie néo-classique
1° prix : Denis CHATELAIS de LAVAL pour « ma sœur Africaine « 
2° Prix ex-aequo: Jacques LE QUERE pour «  Au bord du torrent « 
            et  Serge SANTERRE: pour «  Sans elle »
 Poésie libérée
1° prix : Maria TORRELLI  pour : « A Clara, une étoile « 
 Poésie libre
1° prix : Georgette HEURTIN   pour «  Le ciel est gris d’acier « 
2° Prix : Daniel ASTIER d’Availles en Chatellerault 86 pour « Mon ami le vieux chêne « 
 Poésie en prose
1° prix : Geneviève BARAUD pour: « Poête, O Poète « 
2° prix : Marcelle BETBEDER pour « Béatitude « 
 Pièce de Théâtre :
1° Prix : Joël DIZARD  de Rennes pour » le Procès de la Pluie »
 Nouvelle
1° Prix : Josiane MADEC  pour « De l’autre côté de l’écran »
2° Prix : Marcelle BEDBEDER  pour «  l’Anniversaire « 
 Conte
1° Prix :  Elyane GASTAUD pour « D’une errance à l’autre «  

Diplômes d’ honneur pour les poètes dont les œuvres ont été remarquées par le jury

            Catherine AUBIN, Gabrielle JAUNAS, Nathalie LEBŒUF, Sonia BARON,           Caroline MOAL, Isabelle HEURTIN- BESIAU, Brigitte SIMON, Tiffany AUBERT,     Jacqueline BEAUCHENE, Anne Mellile-Lo Cascio, Christiane BEAUQUENEY,   Florence CUILLIERIER. 

            Eric JOUANNEAU, Emile AUDIGIER,  Denis LHOMMEDE, Rémy LE GARS,
            Gilles DEJOIE, Xavier Pierre VIGY, Francis SCHOENTGEN, Olivier FURON,
            Henri BEAUQUENEY, Michel NORET. 

Société des Poètes et Artistes de France
  PALMARES  du  CONCOURS  2009
BRETAGNE – ANJOU – TOURAINE   

PRIX DES ARTISTES 

Photo
1° Prix :
Janine GUEX  de CELIGNY Suisse,  pour ses paysages maritimes 
            et le jeune homme au ballon N° 4  et 7 -
Dessin
1° Prix :
Ophélie AUBERT, de la BAULE 44 pour sa « composition graphique « 
Peinture 
1° Prix  Florence CUILLIERIER  pour le Pigeonnier de Lavené
2° Prix: Anne MELILLE -LO CASCIO pour ses œuvres
Sculpture
1°Prix :  Pascale GUINARD  d’ Hénansal 22 pour ses œuvres
Chanson et comédie musicale
1° Prix : Christian HEMON  pour le disque « L’écume de mes vagues «  

Diplômes d’honneur pour les œuvres remarquées des artistes :
Christiane et Henry BEAUQUENEY, pour leur art oratoire
            et leurs chansons: composition musicale et interprétation. 

Prix du public de l’art oratoire sera décerné à la fin du récital poétique 

Le prix du public de la Chanson sera attribué après audition lors de la remise des prix. 

 Récompenses

Prix attribués: Médaille argent, bronze ou or « Art & Poésie » S.P.A.F., trophées, coupes, œuvres d’art seront remis aux lauréats présents par le délégué de la S.P.A.F. Bretagne- Anjou-Touraine. Frais d’expédition: 4 €, pour les personnes empêchées. 

Un Diplôme d’honneur sera remis aux lauréats cités ci-dessus pour les oeuvres remarquées par les membres du Jury. Il sera adressé par poste aux personnes empêchées. ( 2 timbres ) 

Félicitations aux lauréats et aux diplômés 

Merci à tous les participants !      

 amitiés partagées
 à bientôt    

Michel LEON -   D.R.  S.P.A.F.  -   23, Grande Rue   35430   SAINT JOUAN DES GUERETS
Téléphone   02 99 19 27 39   -  06 81 04 60 14  -   mdsj@ymail.com 

SPAF Concours Bretagne 2010

  SOCIÉTÉ des POÈTES et ARTISTES de FRANCE 

Concours Bretagne-Anjou-Touraine 

Ouvert jusqu’au 30 Juin 2010 

Les grands prix des poètes 

Dotés de médailles, trophées, œuvres d’art, disques, livres, diplômes 
et l’édition des meilleurs textes en livret   » Art et Poésie »

Poésie en prose, poésie libre, poésie libérée, poésie néo-classique
            Attention : bien choisir la discipline choisie …
-Poésie régulière classique : observation des règles strictes
-Poésie régulière de forme fixe :       idem
-Poésie illustrée : dessin, peinture, enluminure, collages, compositions
-Prose : conte, nouvelle, scénario, théâtre, essai…
-Poètes Bretons ( en langue française avec traduction en Breton )
-Jeune talent de moins de 16 ans : poésie et art sous toutes ses formes
-Prix du Recueil : manuscrit de 20 textes de poésie
Conditions de participation précisées au verso de cette feuille. 

SUJETS LIBRES-thèmes proposés : paix, liberté, humanitaire, amitié, amour, mystique, nature
Les Régions :La poésie , la Chanson, La France , l’Europe, la Bretagne, l’Anjou, la Touraine.

Les grands prix des artistes
Dotés de médailles, coupes, trophées, livres, disques, objets d’art, diplômes.

-chanson : écriture du texte, composition musicale, harmonisation, interprétation vocale et     instrumentale, prix du jury et prix du public………
- comédie musicale (10 chansons sur un thème) sur cassette video.

-Art oratoire (poésie déclamée)  sons : cassette ou disque laser
-Danse classique, moderne etc… solo ou groupes : cassette video
-Photo d
Art, sujets libres.
-Peinture : toutes matières : pastel, huile, aquarelle, gouache, fusain etc…
-Dessin-illustration-enluminure.
-Sculpture, moulages, bois et métaux etc… :
présentation des œuvres sur photos en trois exemplaires
- prix des Artistes : Objets d’Art 

S’adresser à Michel LEON- D.R. S.P.A.F.
23,  Grande Rue  35430 SAINT JOUAN DES GUERETS

joindre une enveloppe timbrée, libellée à votre adresse. 

SOCIÉTÉ des POÈTES et ARTISTES de FRANCE 

Concours régional  Bretagne Anjou Touraine
PRÉSENTATION & CONDITIONS de PARTICIPATION au CONCOURS 2010 

 

conditions pour participer :
1-je suis abonné à la revue
 ART & POÉSIE en  2010                                                   O
2-J’ai réglé la cotisation de membre à la Société des Poètes & Artistes de France :     O
           
je fournis la photocopie de ma carte 2010
3- Je demande mon adhésion (ou le renouvellement
) à la Société pour 2010 ,                 6 €
    Je m’abonne à la revue Art et Poésie   - 4 Nos / un an –                                              28 €
4-Frais de secrétariat et récompenses : 5 € par discipline :         X                                  5 €
Sans obligation :  insigne doré « Art & Poésie » :                                                               2 €

LIVRET des meilleurs textes et oeuvres d’art du concours 2010                 :                      5 
- Soit un chèque total de …adressé à lordre de Michel Léon, Délégué SPAF.                 ____
Ce chèque sera mis sous enveloppe cachetée portant le nom et prénom du participant
Ainsi qu‘un fiche d‘identification comportant l‘anonymat du participant.
CAS PARTICULIER : Prix des Jeunes Talents-Poésie-Peinture-Modelages
Enfants et Jeunes jusquà 16 ans : 1 adhésion et abonnement par famille ou par classe.
PARTICIPATION : 4 timbres par texte ou par œuvre.
Présentation : Sur chaque exemplaire, les concurrents devront obligatoirement indiquer
En Haut,À droite    la discipline précise de prix choisie
(exemple  : poésie libre, poésie libérée, poésie néo-classique, poésie régulière classique  poésie à forme fixe, prose poétique,  peinture , chanson, conte , nouvelle , récit , scénario,  etc…
Attention : une indication erronée entraîne la nullité dans cette discipline . 
 En Haut, À Droite L’Anonymat qui devra obligatoirement comporter deux prénoms
.
L’anonymat doit rester le même pour toutes les œuvres et disciplines .
Dans une enveloppe fermée, le concurrent indiquera sur une feuille format A4 : (standard)
Nom, Prénom, Adresse, N° de téléphone,
e-mail, – les textes et photos des œuvres peuvent être adressée en P.J. par internet
 les 2 prénoms choisis pour l’anonymat retenu, et la liste des œuvres par sections choisies.
Joindre deux enveloppes timbrées à l’adresse du concurrent, l’une destinée à l’invitation à la remise des prix, l’autre pour recevoir le règlement du concours de l’année suivante.
-Poésie :
formes et sujets libres, textes dactylographiés, non agrafés, en 3 exemplaires, 2 à 5 textes.
-Recueil : Manuscrit non édité – 3 exemplaires de 10 à 20 textes 
- recueils édités : avec papier et adhésif  :  masquer le Nom et marquer son anonymat.
-Prose : Nouvelle, Conte, essai, scénario, roman,  etc.. 2 exemplaires .
-Chanson : enregistrée sur cassette, CD ou DVD- en 2 exemplaires -  1 à 15  chansons. Indiquer le nom de l’auteur, compositeur, arrangeur, interprètes.
-Photo, peinture, dessin, sculpture : Photo en couleur, de bonne qualité, en 3 exemplaires.

Les œuvres ne sont pas rendues. Les auteurs sont responsables de leurs œuvres. Ils autorisent leur publication dans la Revue « Art&Poésie » et dans « lAnthologie des Poètes et artistes de France ». Les décisions du Jury sont sans appel. 

ENVOYER LE TOUT, en un seul envoi, non recommandé, Avant le 30 JUIN 2010 

A    Michel LEON, Délégué Régional S.P.A.F.,
            23, Grande Rue  35430 SAINT JOUAN DES GUERETS 

Téléphone 02 99 19 27 39 – 06 81 04 60 14 -  mdsj@ymail.com      

Congrès régional Bretagne

            SOCIETE DES POETES ET ARTISTES DE FRANCE Michel LEON
Délégué Bretagne Anjou Touraine
Correspondant Revue Art & Poésie
Vice- Président

            Invitation

Cher ami poète et artiste bonjour, 

Le  8 03  2010

Veuillez trouver ci-joint le palmarès du concours Régional de Bretagne- Anjou -Touraine qui était ouvert jusquau 30 Novembre 2009. Les membres du Jury se sont prononcés sur la qualité des œuvres présentées au cours des mois de Décembre et Janvier dernier. Vous étiez nombreux cette année, une cinquantaine, à participer, avec des centaines dœuvres à évaluer La plupart habite nos régions de lOuest mais quelques uns, dautres régions de France. Certains sont reconnus et confirmés dans leur Art. Tous sont remerciés et félicités pour leur participation, le cœur et le talent quils ont exprimés dans leurs œuvres.
Nous invitons tous les participants, les diplômés, les lauréats et tous les membres et amis de la S.P.A.F. à notre congrès Régional qui se tiendra dans notre belle cité corsaire de la Côte démeraude, 
à  SAINT-MALO,  le Dimanche 18 Avril 2010, de 14 h.30  à 17 h.30 
Maison des Associations,  Rue Ernest Renan 
tout près de la nouvelle gare S.N.C.F dans la grande salle du 1er étage avec ascenseur,  qui accueillit les congrès nationaux de la S.P.A.F. en 1997 et 2005.  
Les lauréats qui ne pourraient pas venir à ce rendez-vous sont priés de nous prévenir. Les diplômés absents pourront recevoir leur diplôme par la Poste. Les poètes présents sont conviés à dire ou faire dire leur texte primé. Les artistes pourront aussi sexprimer et exposer leurs œuvres primées: chansons, musique, danse, dessin, peinture, illustrations, sculpture, photographies etc. Nous réserverons un moment déchange sur le sujet des différentes formes décriture poétique et dexpression artistique. Un petit goûter et un verre de lamitié sera proposé en fin de séance. Nous lancerons le concours régional 2010. Ceux qui ont renouvelé leur adhésion et leur abonnement en fin dannée trouveront leur carte de membre de la S.P.A.F. validée pour 2010. Les autres, dont la date de validité est échue peuvent en demander le renouvellement. Le livret des textes des lauréats de ce concours 2009, ainsi que les insignes commandés seront distribués au cours de laprès-midi, ou adressés par poste. Nous lançons un appel aux bénévoles pour animer leur département ou leur Région en les assurant de notre concours pour former des équipes actives et promouvoir la poésie et les Arts au sein de « notre S.P.A.F. » qui connaît un nouvel essor partout en France et dans les pays francophones. 
Venez nombreux, la fête sera belle et profitez aussi des paysages exceptionnels que nous offrent les rivages de la côte démeraude

            Dans lattente du plaisir vous retrouver dans une chaleureuse amitié ou de faire votre connaissance lors de ce rendez-vous printanier dartistes et de poètes, recevez nos meilleures salutations. Votre dévoué délégué            :                                                                                                        Michel LEON
L’Ermitage  23, Grande Rue
 35430 Saint-Jouan-des-Guérêts                                                                                                                                   
                Téléphones 02 99 19 27 39   -   06 81 04 60 14
mdsj@ymail.com 
Membre de la Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique- Président de l’Association Le grenier des Artistes 

Oeuvre sans nom

jofa01.jpg

Si j’étais… une fleur

2fleurposie.jpg

Le loup de Métendal de Gilles Laporte

leloupdemtendalcouv.jpg

Autour de l’existence de Clémence, née à Rambervillers en 1841, bouillonne près d’un siècle d’histoire lorraine : le second Empire, la guerre de Crimée, l’affaire Dreyfus, les premiers pas de l’école de Nancy, la guerre de 1914.
Petite, Clémence a grandi dans l’univers de la faïencerie où travaillait son père, chef d’atelier. C’est tout naturellement qu’elle perpétue la tradition. Orpheline et veuve d’un artisan mort au combat, elle assume seule leur enfant et prend en charge un frère revenu impotent de la bataille de Sébastopol. Elle survit avec le maigre fruit de ses ventes de terres cuites dans une ville meurtrie qui a résisté héroïquement aux uhlans et est devenue  après la chute de l’Empire une ville de garnison, où la prostitution fait planer le spectre de la syphilis…
Dans les années 1870, des Alsaciens, refusant la soumission à l’ordre prussien, se réfugient en nombre en Lorraine. Parmi eux, de nombreux Juifs, qui seront à l’origine de l’âge d’or du textile vosgien. Palmyre Lazare est de ceux-là. Il tombe bientôt sous le charme de Clémence. La vie de celle-ci connaîtra-t-elle enfin un cours plus tranquille ?

(Pour en savoir plus : Le loup de Métendal de Gilles Laporte dans * LAPORTE Gilles doc leloupdemtendaldocupresse.doc )

Elle disait

Si tu sais me revenir à mes moments égarés qui fuient un je ne sais quoi,
si tu sais éblouir les yeux de l’amour de l’éclat de suraimer,
si tu sais que ma raison d’être à de l’appétit pour deux,
si tu sais faire sentir tes sentiments à ma fleur qui s’émeut comme l’éclosion de la vie,
si tu sais en partance pour chaque jour me faire vivre le voyage,
si tu sais que ma faiblesse appelle le partage de ta force,
si tu sais que les affres se vainquent pour nous épanouir plus encore,
si tu sais pardonner ce qui est pardonnable et protéger l’intangible,
si tu sais écouter ce qui se tait en moi,
si tu sais être le complément idoine m’apportant le nom, l’adjectif,le verbe pour dire la phrase attendue,
si tu sais croire et être la croyance,
si tu sais ce que je sais, qu’entre-nous rien ne se cache,
si tu sais comme je te choisis…

Alors…
je ne penserai plus si tu savais.

(extrait de mon recueil »Et aux mots d’éclore »)

Invitation

Bonjour Amis(e) et poètes de la SPAF Lorraine,

Dans le cadre du Printemps des poètes 2010, dont la thématique est ”Couleur femme” -titre d’un recueil de poèmes de Guénane Cade publié par les éditions Rougerie en 2007- L’A.P.A.C vous invite à partager, écouter, savourer les émotions poétiques des auteurs et membres de l’Association Plumes À Connaître (et d’associations amies). Ils liront leurs textes ainsi que ceux de poètes connus, à la librairie Hisler-Even le samedi 13 mars de 14 h à 17 h.
Venez nombreux.
Bien cordialement
Evelyne

Remise du Prix Erckmann-Chatrian 2009

Il y a quelques temps, j’ai eu l’honneur et le privilège de représenter la SPAF Lorraine à la remise du Prix Erckmann-Chatrian aux Prémontrés de Pont-à-Mousson. Le jury est présidé par notre adhérent et ami Gilles Laporte, et le prix a été décerné cette année à Pierre HANOT de Metz, pour son ouvrage Les Clous du Fakir. Précisons que le café littéraire organisé par l’APAC à Metz avait eu la chance et le privilège de recevoir l’auteur quelques semaines auparavant. Rappelons aussi que notre amie et webmistress Isabelle CHALUMEAU avait été préselectionnée pour son ouvrage La Lavandière d’Igney.
La bourse d’Histoire est revenue à Jean-Marie CONRAUD pour son ouvrage sur la prison Charles III de Nancy. La bourse Lorraine est allée à Jean-Luc VALERIE pour son remarquable ouvrage de photos et de poésie consacrée à l’Eau de mes Terres.
img5999.jpg

Sur la photo: notre ami Gilles LAPORTE (à gauche) en compagnie de Pierre HANOT.

La femme infidèle

J’aime la femme infidèle
Et je suis amoureux d’elle
Qui n’ose pas dire non
Quand je murmure son nom

J’ai le cœur qui étincelle

Lorsque je retrouve celle
Qui se moque bien dit-on
De tous les qu’en dira t’on
J’aime ses passions charnelles
Et le feu de ses prunelles
Ses petits sourires fripons
Les trésors de son jupon

Ne me cherchez pas querelle
Si j’aime ces tourterelles
S’échappant de vos maisons
Où elles s’ennuient à poison
C’est la vieille ritournelle
Congédiez vos sentinelles
Vous ne pourrez sans façons
Les garder dans vos prisons

Mais parfois à tire-d’aile
S’enfuit la femme infidèle
Pour éplucher les oignons
Du triste mari grognon
Pour chauffer son vermicelle
Et ses amours qui chancellent
Conserver son cornichon
Ne pas brûler le torchon

Quand elle revient rebelle
Elle semble encor plus belle
Pour me donner le frisson
Pour entrer dans mes chansons
Elle me revient femelle
Et nos deux corps s’entremêlent
Je goûte ses trahisons
Pour en perdre la raison

Un jour la belle sensuelle
Tout à coup devient cruelle
Puis elle me fait faux bond
Avec son cœur vagabond
Après trois larmes modèles
Je cherche une autre hirondelle
Une autre beauté canon
Qui ne me dira pas non

J’aime la femme infidèle
Et je suis amoureux d’elle
Qui n’ose pas dire non
Quand je murmure son nom

(pour entendre la chanson rendez vous à cette adresse : http://boaretto.unblog.fr/2010/03/09/la-femme-infidele/

Couleurs femmes

Comment dire en dix mots l’éventail, la palette
Des couleurs qu’en ce jour vous mettez à la fête
Et dont vous vous parez pour exceller, Mesdames,
            Couleurs Femmes

Depuis la nuit des jours, en toute latitude
Vous parez votre corps, coutume ou habitude,
Où vous montrez vos cœurs, où vous cachez vos âmes
            Couleurs dames

Tu t’appelles Carmen et tu vis à Séville,
Ta robe qui tournoie est rouge comme sang
Et par l’or du soleil, tu séduis qui t’enflamme :
            Couleurs flammes

Tu es née au Mali, survis en Haïti
Et ton quartier s’appelle un pauvre bidonville ;
Ta vie n’a que le noir et le gris pour ses trames :
            Couleurs drames

Perle de l’Orient, tu n’es que marchandise,
La couleur de ton corps a le goût des devises ;
Esclave ou maltraitée en des trafics infâmes :
            Couleurs blâmes

Comment ne pas chanter ce noir dessin de khôl
Qui ennoblit tes yeux ? Sans oublier la geôle
Où vit, dans sa burqa, la prisonnière afghane :
            Couleurs qui fanent

Couleurs d’ici, d’ailleurs, ou couleurs d’un sourire
Qui parcourt l’univers pour broder son empire
Comme un bel arc-en-ciel tendu en oriflamme :
            Couleurs femmes

(Le président remercie Patrick de Brousse pour sa récente contribution au Printemps des Poètes.
Il poursuit la série avec son texte « Couleurs Femmes » et invite la gent masculine à relever le gant pour honorer ces dames.)
Armand Bemer

Sanglots (poème quiz)

Des pleurs d’embruns au vent s’ébruitent
Quand montent en vagues insolites
Les déferlantes qui tombent en claques
Au sable en tourbillons qu’elles plaquent

Les pins s’arrachent, ils se cassent
N’en peuvent plus de ces rafales
Incessantes qui les fracassent
En bourrasques phénoménales

Les châteaux de cartes s’inclinent
Au passage le vent décline
Son sillage en désolation

Les larmes de sel emportées
Loin sur la lande dévastée
Répandent la consolation

(A quel évènement à quelle date ce poème fait-il allusion ?)

Souvenirs d’enfance

Je me souviens du grand sapin
Avec ses guirlandes lumineuses,
Petite fille j’étais heureuse!
Ces boules multicolores,
Faisaient de la pièce un décor,
Au pied du sapin, on allait y trouver
De véritables trésors !
Je me souviens des effluves particulières
Que dégageait cette journée,
Ma mère cuisinant toutes sortes de plats,
C’était un grand bonheur ce jour-là.
Ses petits gâteaux à l’anis,
Un véritable délice !
L’odeur d’écorces d’oranges grillées,
Se répandait dans toute la maisonnée.
C’était le jour où moi, petite fille,
Je me laissais aller à rêver.

La cafetière (huile)

mocafetierehuile.jpg
Ma toute première peinture à l’huile.

Un cri

Exaltante, on la croque
assassine, elle nous lamine
elle nous ment, on lui ment aussi
                                                        la Vie…

Palpitante, elle anime l’esprit
pathétique, on s’y raccroche
on la boit, on la crache
c’est le sang, c’est une tache
elle est rayonnante, elle est moche
                                                        la Vie…

D’évidences, elle nous projette
loin devant, dans le temps
pétrie d’incertitudes
c’est une angoisse pendue
à sa bouée de survie
                                                        la Vie…

On l’adore jusqu’à ce qu’elle nous vide
jusqu’à ce qu’elle nous ride
on la porte comme un fardeau
dans le ciel bleu, elle est oiseau
elle est salace, elle est fugace
elle est… tellement divine
                                                          la Vie…

Du fond de son hiver
on veut la fuir
on la supplie de revenir
elle file, elle défile
les jeunes pousses, les vieux sarments…
Cette envie qui nous pousse
toujours devant.

On la dévore, on la vomit
doucereuse ou sulfureuse
impitoyable et charitable
elle est la chance ou le tourment
tantôt amie, tantôt ennemie
l’ultime instant est un soupir
son commencement est un cri !
                                                         La Vie…

Si j’étais… la neige

1neigeposie.jpg

Quiberon (pastel sec)

moquiberonpastelsec.jpg
Mon premier essai dans cette technique, il y a une dizaine d’années.

Couleur femme

debrousse.jpg

Fragrances

L’effluve du pain chaud s’échappe du fournil ;
Sous le dôme d’azur, en vol trisse l’aronde ;
Hérissant leur pelage, un chœur de félins gronde ;
D’impatients bergers s’énervent au chenil.

Le verger rose enneige un bord du vieux ménil ;
Un galopin s’entraîne à l’emploi d’une fronde ;
La pâture embellit chaque taure gironde ;
La tendre fenaison s’exhale du fenil.

Quel arôme suave ! Une mauve jacinthe
Embaume d’un calvaire une œuvre noble et sainte
Où l’épure du Christ exalte un ton pastel ;

Un charme glorieux émane de l’église
Comme une fleur sacrée offerte à l’Immmortel !
L’emprise des parfums enivre Vézelise ! 

C’est bientôt le printemps !…

… et cela m’a donné l’idée d’un nouveau sondage :
« Quelle est pour vous la saison la plus propice à l’écriture ? »

Résultats du sondage du 16 février 2010

A la question « L’amour est-il plus fort que la mort ? », 23 personnes ont voté :
21 disent oui
  2 disent non

L'amour est-il plus fort que la mort ?

  • oui (91%, 21 Votes)
  • non (9%, 2 Votes)

Nombre de votants: 23

Chargement ... Chargement ...

Peut-être les deux personnes qui ont voté non peuvent-elles nous expliquer pourquoi…

Et aux mots d’éclore d’Alain Bontemps

etauxmotsdclore.jpg
Dans le cri du temps, le silence de l’objet inerte, sentinelle de ceux qui n’ont plus d’heure. Le temps qui passe, se  désincarne et  devient l’âme  de l’air  du temps.  Le temps que l’on perd. L’impasse du temps passé.  Le temps à  temps. Le  temps attrapé,  à point  nommé.  Le  temps  trop  tard Le temps, tant pis, quand il y a toujours le temps dans le cœur d’un homme. Entre  amertume et  espoir, « Et aux mots d’éclore »  distille  une  douce  nostalgie  au gré  du temps qui passe, s’éternise ou s’envole. Au fil d’une collection poétique aussi sensible qu’habile,Alain Bontemps illustre le temps d’aimer et donne à goûter le sel de la vie.Pour commander l’ouvrage:
Site Internet : www.publibook.com
Tél. : +33(0)1 53 69 65 55 – Fax : +33(0)1 53 69 65 27     

Tissons la PAIX

Amis, tissons la Paix à petits points d’amour
sans jamais nous lasser sur la trame du monde.
Unissant nos efforts au long de chaque jour,
amis, tissons la Paix à petits points d’amour.

Mêlant de longs fils d’or au chanvre tour à tour
ainsi que Pénélope en éternelle ronde,
amis, tissons la Paix à petits points d’amour
sans jamais nous lasser, sur la trame du monde.

(Marie Thérèse Porcherot) 

Marie-Thérèse Porcherot

mariethrseporcherot.jpg
Marie Thérèse Porcherot  (née Hanriat)
-20 février 1913- 13 février 2008- 
Poète depuis sa plus tendre enfance, maintes fois primée à la S.P.A.F. Marie Thérèse fut pendant plusieurs années « Déléguée des Poètes Lorrains » à Nancy.
Dans une des salles de l’Excelsior à NANCY, elle organisait des réunions poétiques qu’elle animait avec beaucoup de cœur et de convivialité. Chaque participant était invité à réciter des poèmes de sa composition, ou à interpréter un chant ou un morceau de musique de son choix.
Les poèmes qu’elle composait, abordaient plusieurs thèmes : amour, spiritualité, humour, chansons pour enfants ou comptines.
Elle fit d’ailleurs des récitals poétiques dans les écoles  pour les enfants des classes de CM1-CM2. Elle y remportait toujours un franc succès, répondant avec bienveillance aux questions de ses petits auditeurs et écoutant les poèmes qu’eux-mêmes  avaient composés. Ce furent de beaux et bons échanges !
Poussée par son amour des autres  et son sens du partage, elle aimait  faire ce qu’elle appelait « des récitals » en tous lieux – parc, lieux d’exposition, restaurants,  avec un rare sens de l’humain ! Elle fut toujours très bien accueillie, car son seul souci était de faire plaisir et de redonner le sourire à ceux qui croisaient sa route.
Elle serait heureuse de savoir que ses poèmes continuent à vivre et à voyager. La voici donc qui rejoint le Blog de la S.P.A.F. 

12



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse