La ride (Ocelle)

L’ordre du temps désorienté
Met loi de plomb sur le Destin,
La goutte ambrée qui fait l’instinct
D’un cœur mutin, pleur tourmenté. 

Ce champ d’espoir reste enchanté
Pour qui refait le Grand Festin,
L’ordre du temps désorienté
Met loi de plomb sur le Destin. 

La pluie, tambour accidenté
Murmure un long cri clandestin :
« De ces bourreaux, il en reste un,
Rictus figeant l’air édenté,
L’ordre du temps désorienté. » 

0 Réponses à “La ride (Ocelle)”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse