Ils s’aimaient

Ils s’aimaient,
Emportés par le courant, le courant de leur amour
Amour caché, amour secret
Secret bien gardé,
Enchaînés l’un à l’autre.

Ils s’aimaient
D’un amour fusionnel, fusionnel et passionnel
Passionnels corps en mouvement
Mouvements érotiques
Erotiques et sensuels,
Comme deux ombres chinoises.

Ils s’aimaient
D’un amour condamné, condamné par notre société
Société cruelle et impardonnable.
Elle n’a pas compris
Cette passion qui les unit.

Ils s’aimaient.
Soudain le voile s’est levé sur ces deux amants cachés,
Dure réalité. Blessés, insultés
Ils n’ont pas supporté
Et ils ont fini par craquer,
Craquer car traqués
Traqués et épiés,
Ils l’ont été.

Et pourtant ils s’aimaient.
Décidés d’en finir, finir pour ne plus souffrir,
Souffrir toute leur vie.
Ces deux êtres incompris
Se sont aimés une dernière fois,
Et leur amour a basculé.
Par une belle nuit d’été,
Ils se sont laissés emporter par le courant, 

Courant de ces eaux profondes
Vers un autre monde.

0 Réponses à “Ils s’aimaient”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse