• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 9 février 2009

Archive journalière du 9 fév 2009

Journées du livre

L’Association littéraire et culturelle de Longuyon organise 2 journées du livre les 07 et 08 mars prochains.
Pour y participer, vous pouvez contacter les personnes suivantes :
Monsieur Gérard MOREAU
Président de l’ALC
12 rue de Colmey
54260 LONGUYON
TEL : 03 82 39 49 92
MAIL : gerard.moreau48@free.fr
ou
Madama Annie PAULIN
MAIL : annie.paulin@neuf.fer

Interrogations

Quand mes yeux trouveront le souvenir des choses
Pour unique aperçu du monde environnant,
Pourras-tu me donner, d’un pinceau dominant,
Les couleurs de la terre et ses métamorphoses ? 

Lorsque mon cœur tari par les chagrins divers
Et mon corps fatigué par le poids des années
Ne charmeront, hélas ! que des âmes damnées,
Voudras-tu partager mes ultimes hivers ? 

Du jour où le désir privé de sa jeunesse
Ne viendra plus gommer d’un coup nos désaccords,
L’usure par le temps malgré tous nos efforts
Cessera-t-elle enfin pour que l’amour renaisse ? 

Maudite lassitude ! au nom de quels tourments
Ou de quels idéaux dois-tu troubler nos vies ?
Et ces folles ardeurs que nous avons suivies
N’étaient-elles qu’un leurre exempt de sentiments ? 

Si la mort aujourd’hui, pour un dernier voyage,
Me prenait dans ses bras, deviendrais-je regret ?
Et conserverais-tu, comme un tendre secret,
Le parfum du plaisir semé dans mon sillage ? 

(Extrait du recueil Rouge et Noir Eden)

Au large du Pouldu

Lorsque la mort, hélas ! nous aura séparées,
Si je pars la première au pays des gisants,
Ne laisse pas mon corps aux mains des bienfaisants,
Ces marchands de chagrins en chères simagrées. 

Refuse le cercueil aux charnières dorées,
Les gerbes et les croix, les tombeaux imposants ;
Ma dernière demeure au large des brisants
Sera belle et profonde au secret des marées. 

Marche un peu sur la grève, entends les goélands,
Ecoute les échos de nos anciens élans,
Observe bien la brise et libère mon âme ; 

Mes cendres quitteront la plage du Pouldu,
Où mon cœur aujourd’hui proche du tien se pâme,
Avec le souvenir de ton amour perdu. 

(Extrait du recueil Rouge et Noir Eden)

Sur l’océan d’amour

Sur l’océan d’Amour, tel un navire lège,
D’en goûter simplement l’ineffable langueur,
Nous rêvons de subir le divin sortilège :
Sentir nos corps frémir au séisme du coeur. 

Ce pouvoir sans égal offre un seul privilège :
Sur l’océan d’Amour, tel un navire lège
Guidé vers le rivage élu de prime abord,
Parvenir satisfaits aux délices du port. 

Nul ne sait – ô combien – comment l’âme s’allège
Quand le bonheur exalte un meilleur lendemain ;
Sur l’océan d’Amour, tel un navire lège,
Le désir se dévoile en un miroir humain. 

Les gestes attendris forment un florilège
Que les couples heureux dressent comme drapeau ;
Viens, ma Douce ! Voguons vers l’éden le plus beau,
Sur l’océan d’Amour, tel un navire lège !

100 articles

En moins de deux mois, nous avons atteint les cent articles publiés dans notre blog.
Merci à tous ceux et celles (la parité est parfaite !!!) qui ont contribué à enrichir cet espace poétique de qualité et n’hésitez pas à m’envoyer vos oeuvres, poèmes et photos, que je m’empresserai de publier le plus rapidement possible.

Poème libre

L’ Amour existe ,
Aux confins de mes rêves
A l’horizon léger
Et lumineux,
De ma nostalgie
Là où l’infini m’effleure
Où je puis, de mon âme
Un instant l’atteindre
Et m’y confondre
En une plénitude éphémère. 




alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse