Le chapeau

Au couloir dérobé de la cour de Grand’mère,
Abandonné depuis le terme des saisons,
Mesurant, des hivers, la froide déraison,
C’est un chapeau de paille au clou de la patère…

C’est un chapeau de paille, hérité de la guerre,
Qui couvrit ses ardeurs, puis masqua ses frissons…
La fibre se délace, ainsi que nous laissons
La tresse de nos jours plus lâche que naguère…

C’est un chapeau de paille à l’espoir des beaux jours,
Un chapeau qu’elle incline à l’écho d’un bonjour

Quand, vers le « Bas-des-Rues », Claudine la convie…

Un chapeau qui comprend ce que ses yeux ont vu
Ce que ses mains ont fait, ce que son cœur a su…
C’est un chapeau de paille et c’est… toute une vie.

Extrait de La Braise et la Cendre, 1993.

0 Réponses à “Le chapeau”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



alfalsafa |
NIDISH EDITIONS : Contes - ... |
La Moire d'Ohrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle-Emoi
| Poèmes, Amour et Société
| Ned La Desosseuse